Décryptage

L’après Superstar Shake-up de la WWE : État des lieux

Quel bilan retenir de ce Superstar Shake-up de la WWE et surtout, quel brand en a le mieux profité cette année ?

WWE

Remplaçant de la Draft depuis le retour des brands séparées à la WWE, le Superstar Shake-up permet de redistribuer les cartes entre RAW et SmackDown avec plusieurs transferts entre ces deux derniers. Évidemment comme chaque année, il y a des gagnants et des perdants et cela se ressent dans les semaines suivantes.

Avec dix-neuf acquisitions pour RAW et quinze pour SmackDown, l’édition de cette année a été riche en surprise avec notamment le passage de The Miz, Asuka et Samoa Joe à SmackDown ou l’arrivée de Drew McIntyre à RAW. SmackDown semble s’en être mieux tiré mais RAW malgré les apparence a un main-event plutôt crédible.

Les titres majeurs ne bougent pas

Les deux titres principaux n’ont pas (encore) bougé. Du côté du titre Universal Brock Lesnar est impossible à déplacer vers SmackDown, il joue plutôt dans la cour des part-timer/free-agent et le voir apparaitre à RAW — quand il est là en tout cas — est bien plus logique. Mais attention, Samoa Joe a prévenu lors de son arrivée à SmackDown : passer dans la brand bleue ne l’empêchera pas de s’emparer du titre Universal. Il compte sur la victoire de Roman Reigns le 27 avril prochain à Jeddah pour lui prendre le titre à Backlash le 6 mai. Les chances sont maigres, mais dans ce cas le titre de champion Universal passerait à SmackDown.

Du côté du titre de champion de la WWE AJ Styles reste dans la brand bleue et sa rivalité avec Shinsuke Nakamura n’est pas terminée. Un match revanche, qui devrait être plus intéressant que celui de WrestleMania 34 après le heelturn de Nakamura, devrait avoir lieu au Greatest Royal Rumble.

Les titres des États-Unis et Intercontinental n’ont pas bougé de leurs brands respectives non plus pour le moment. Jeff Hardy a remporté la ceinture des USA avant de passer à SmackDown et Seth Rollins est resté à RAW avec la ceinture Intercontinentale. Mais des matchs revanche auront lieu au Greatest Royal Rumble et la donne peut encore changer. Le Miz pourra-t-il se passer de sa ceinture favorite à SmackDown ?

Pour les titres féminins de Nia Jax et Carmella peu de chance que les choses changent et vu leurs appellation, cela serait bizarre. Mais on se demande bien dans ce cas pourquoi The Bar, passés à SmackDown sont encore en route pour les titres par équipe de RAW. Soit on nous spoile leur match contre Bray Wyatt et Matt Hardy, soit Cesaro et Sheamus retourneront à RAW en cas de victoire.

SmackDown semble mieux s’en tirer

À première vue, les rosters paraissent tout de même inégaux. RAW a récupéré tout ce que la midcard de SmackDown avait d’inutile ou mauvais (Zack Ryder, Mojo Rawley, Dolph Ziggler, Mike Kannellis, Jinder Mahal ou encore Baron Corbin) mais a de quoi former du main-eventer crédible avec Drew McIntyre ou Bobby Roode. Heureusement, la brand rouge peut se vanter d’avoir Sami Zayn et Kevin Owens. Avec en face Seth Rollins, Finn Balor, Roman Reigns ou Braun Strowman, la scène du main-event est garantie au minimum.

Mais avec une midcard déjà bien remplie, la brand rouge qui a laissé partir à SmackDown ce qu’elle avait de meilleur va vite mettre sur la touche un paquet de catcheurs. On imagine assez mal des Chad Gable, Zack Ryder ou No Way Jose laisser une trace mémorable de leur passage à RAW. On a aussi peur de voir Mojo Rawley, Baron Corbin ou Dolph Ziggler remis à toutes les sauces pour un remake de ce qui a déjà été fait à SmackDown Live ces derniers mois.

En revanche pour SmackDown c’est la fête. Elle avait déjà AJ Styles, Shinsuke Nakamura, Daniel Bryan et Rusev, elle récupère Samoa Joe, Jeff Hardy, The Bar, SAnitY et Andrade « Cien » Almas. Au niveau star power la brand bleu est surgonflée. On s’en réjouit mais il ne faut pas oublier une chose : Road Dogg est toujours aux commandes et si quelques améliorations se sont faites ressentir ces dernières semaines, tout n’est pas encore génial. Cependant rien que l’idée de pouvoir voir dans un futur proche des confrontations entre Samoa Joe et AJ Styles, The Miz et Daniel Bryan ou bien d’autre dream match, SmackDown nous met à la fête.

SmackDown peut aussi se vanter de récupérer Asuka. Les roster féminins n’ont finalement pas trop souffert de ce Superstar Shake-up. Natalya est passée à RAW, les clans Riott Squad et Absolution ont été échangés et c’est tout. On est un peu déçu par contre sur le fait que Ni Bayley ou Sasha Banks n’aient été transférées à SmackDown alors que cela aurait pu faire du bien à l’une ou à l’autre.

La division par équipe de RAW à la peine ?

L’une des plus grosses victimes de ce Superstar Shake-up reste la division par équipe de RAW. Elle a non-seulement récupéré Breezango et The Ascension, mais a aussi perdu The Bar, et The Club. En lot de consolation elle récupère les Authors of Pain et garde les Revival, et peut peut-être se rassurer avec Matt Hardy et Bray Wyatt. Ce sera peut-être l’occasion de mettre un peu plus en avant les Revival. Mais cela reste assez faible face à la division par équipe de SmackDown.

La brand bleue a en effet désormais The Bar, The Club, les New Day, les Usos, SAnitY, les Bludgeon Brothers, pas d’équipe que l’on pourrait considérer comme des équipes de seconde zone. On y retrouve aussi les Colons, mais étant donné que ces derniers mois on ne les a pas beaucoup vu, on doute que cela change. On a un peu aussi Malheureusement peur qu’en en deux heures de shows celles-ci aient tout le temps qu’il faut pour s’exprimer pleinement.

C’est peut-être le seul problème de SmackDown qui a maintenant le roster le plus intéressant des deux shows en terme d’affiches potentiels pour les mois à venir. Son main-event avec Daniel Bryan, Samoa Joe, AJ Styles, Shinsuke Nakamura et on l’espère Rusev donne énormément d’espoir quand à de futurs affrontements qui font déjà envie dans nos esprits adeptes de fantasy booking.

On se désolera aussi d’une chose : que 205 Live soit oubliée. Relancée en janvier sous de bonnes hospices, la division Cruiserweight de la WWE n’a une nouvelle fois pas fait parti des échanges de catcheurs de ce Superstar Shake-up. Cela donne malheureusement une impression que les catcheurs de ce roster ne bougeront plus, seront cantonnée à cette division qui ne leur donne peut-être pas l’exposition qu’ils méritent.

À moins de quelques changements dans les prochaines semaines avec quelques matchs de championnat encore décisifs pour la place de certains et sous réserve d’un « ménage de printemps » de la WWE comme c’est bien souvent le cas, on a nos deux roster rouge et bleu au complet. Il n’y a plus qu’à voir si ce qui en résulte nous offre du nouveau.

Quel est le meilleur roster après le Superstar Shake up ?

  • SmackDown (89%, 524 Votes)
  • RAW (11%, 68 Votes)

Total Voters: 592

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter
En haut