WWE Backlash

Carte finale de WWE Backlash 2018

Preview et analyse de la carte complète de WWE Backlash 2018 avec notamment un match entre Roman Reigns et Samoa Joe.

WWE

On a à peine le temps de se remettre de WWE Greatest Royal Rumble qu’on enchaine directement avec WWE Backlash ce dimanche. Premier pay-per-view avec les deux brands d’une durée de quatre heures comme annoncé il y a quelques semaines, la carte n’est est heureusement pas trop chargée.

Un seul des deux titres majeurs défendu (le titre de champion de la WWE), les deux titres féminins, les deux titres Intercontinental et des États-Unis et trois matchs sans enjeu… du moins en apparence. Ces trois match semblent en effet avoir plus d’importance pour les catcheurs qui y participent que les matchs de championnat.

Tout sera permis entre AJ Styles et Shinsuke Nakamura

Le seul match pour un titre de championnat majeur à la WWE est celui entre AJ Styles et Shinsuke Nakalura. Pour la troisième fois, AJ Styles défend son titre de champion de la WWE contre Nakamura et depuis WrestleMania, ce dernier a une facheuse tendance à frapper les parties intimes de Styles. Les deux catcheurs s’affrontent une troisième fois car le second match à WWE Greatest Royal Rumble ne s’est pas terminé correctement — comme la plupart des matchs ce soir-là, pour ne pas dire pas terminé du tout. En effet, les deux adversaires étaient trop occupés à se battre à l’extérieur du ring.

Pour régler le problème et que cela ne se reproduise plus, la WWE a décidé lors du dernier épisode de SmackDown Live avant le pay-per-view de faire de ce match un affrontement sans disqualification possible. Ainsi, AJ Styles et Shinsuke Nakamura seront libre de se battre à l’extérieur du ring sans que l’arbitre ne fasse de décompte, mais le revers de la médaille, c’est que Nakamura sera libre de porter des low-blow à AJ Styles sans risque d’être sanctionné.

Ce dernier petit point pourrait bien être l’élément qui fera pencher la balance du côté de Shinsuke Nakamura qui a ainsi plus de chances de repartir avec le titre de champion de la WWE dimanche.

Un match décisif pour Roman Reigns contre Samoa Joe

Roman Reigns aussi a été victime d’un Dusty Finish vendredi dernier lors de WWE Greatest Royal Rumble. Quand celui-ci se jette sur Brock Lesnar pour lui porter un spear, les deux catcheurs passent à travers la paroi de la cage qui s’effondre à l’extérieur du ring. Résultats, Brock Lesnar se retrouve les quatre fers en l’air allongé sur le grillage de la cage (donc pas en contact avec le sol) tandis que Roman Reigns tombe à coté, ses pieds touchant le sol.

Théoriquement, Roman Reigns aurait être déclaré vainqueur et champion Universal vendredi dernier. Mais non, la WWE a déclaré Brock Lesnar vainqueur. Si dans un premier temps l’idée était probablement de faire comme si de rien n’était, l’erreur était trop grosse et a été de très nombreuses fois pointée du doigt sur les réseaux sociaux. Ne pouvant pas faire comme s’il ne s’était rien passé, la WWE a ainsi fait en sorte que cette « erreur » soit utilisée dans la storyline, l’arbitre s’est excusé sur les réseaux sociaux et Roman Reigns l’a mentionné à RAW lundi.

Mais Samoa Joe lui reste sur sa position : Roman Reigns est un incapable qui ne sera jamais champion Universal. Et il compte bien lui faire comprendre ce dimanche en l’affrontant dans un simple match en un contre un.

L’avenir de Roman Reigns semble en jeu dans ce match. Une défaite serait catastrophique pour le personnage qui semble depuis plusieurs semaines en grandes difficultés avec deux défaites contre Brock Lesnar et en plus un public qui le déteste toujours plus, et laisserait bien penser que la WWE a totalement abandonné l’idée de le voir champion dans un futur proche. Une victoire par contre, laisserait entendre que tout n’est pas fini pour le Big Dog, mais il va falloir du temps, et aussi un peu (beaucoup) de travail sur le personnage pour convaincre.

Chez les femmes, RAW ferait mieux de regarder ce qui se passe à SmackDown

Difficile d’oublier WWE Greatest Royal Rumble pour, entre bien d’autres, cette raison : les femmes n’ont pas pu catcher lors de ce show. Heureusement pour elles, WWE Backlash aura lieu sur le sol américain et — bien que l’on puisse en douter depuis la dernière élection présidentielle — les femmes y ont des droits, et surtout celui de se produire sur un ring en tenue de catcheuse.

On aura ainsi le match revanche entre l’ancienne championne de RAW Alexa Bliss et Nia Jax qui a remporté le titre à WrestleMania 34. Peu de changement dans la stroyline, il est toujours question de se moquer du physique de Nia Jax à travers des petites vignettes où la championne est dépeinte comme une brute qui mange beaucoup. « It’s funny because she’s fat ». On pourrait excuser cela parce qu’Alexa Bliss est le genre de heel qui retourne la situation à son avantage pour jouer la victime alors qu’elle est celle qui attaque sur le physique, mais est-ce réellement nécessaire d’en faire autant ? Pendant ce temps, il n’est pas question de titre, ou de compétition dans la storyline alors que c’est l’enjeu du match.

À SmackDown c’est moins catastrophique. Carmella est devenue championne en profitant de l’attaque de Billie Kay et Peyton Royce et en encaissant sa mallette de Mrs Money In The Bank deux jours après WrestleMania. Un coup classique et qui marche à tous les coups. Là où RAW ferait mieux de regarder ce qui se fait en face, c’est qu’il est bien question de compétition entre Charlotte Flair et Carmella, on parle du titre, des manières de gagner et d’opportunisme. C’est banal, mais c’est bien car ainsi on se concentre plus sur ce qui se passe sur le ring.

C’est une des avantages de SmackDown, en deux heures de temps, on a pas le temps de tourner autour du pot avec des histoires tirées par les cheveux pour mettre deux femmes en rivalités. L’inconvénient c’est que les matchs féminins souffrent de ce manque de temps et la qualité des affrontement est assez aléatoire, surtout quand ce sont des trois contre trois histoire de mettre le maximum d’intervenantes dedans.

Daniel Bryan contre Big Cass, la blague la moins drôle du moment

On s’habitude peu à peu de nouveau à voir Daniel Bryan en catcheur. Deux ans d’inactivité et un poste de General Manager qui a plutôt fonctionné, on avait perdu l’habitude de le voir en tenue de catch prendre des coups et on ne va pas se mentir, on a eu quelques frayeurs au début. Mais cette période est passée. On continue d’avoir peur, mais pour une tout autre raison.

La WWE a décidé de faire ce qu’on imaginait comme une blague lors que Bryan a été déclaré apte à reprendre le catch en même temps que Big Cass : les faire s’affronter dans une rivalité. Le Superstar Shake up, la mauvaise blague s’est réalisée et est entretenue par des segments plutôt gênant comme celui de ce mardi avec une personne de petite taille.

Ce qui fait peur c’est que l’on sait que les grand gabarit du style de Big Cass sont souvent bien mis en avant par la WWE et adorés par Vince McMahon. Si à RAW cela fonctionne avec Braun Strowman, on a plus de doute avec Big Cass. Ce dimanche le résultat du match entre Big Cass et Daniel Bryan devrait nous en dire plus non seulement sur l’avenir de l’ancien partenaire d’Enzo Amore et celui de Daniel Bryan par la même occasion.

Braun Strowman et Bobby Lashley aux portes du main-event ?

Braun Strowman est la star du Greatest Royal Rumble. Vendredi dernier, c’est lui qui est sorti grand vainqueur du plus grand Rumble Match jamais organisé par la WWE. Est-ce un signe d’un nouveau push alors que l’on croyait le géant abandonné depuis plusieurs mois ? Trop tôt pour le dire, mais on sent que celui-ci n’est jamais loin des main-event et que ce n’est sans doute pas pour rien.

Sauf qu’en attendant le main-event de RAW est toujours bouché par la rivalité entre Brock Lesnar et Roman Reigns avec Samoa Joe pas loin. Braun Strowman n’est actuellement pas en mesure de s’approcher du titre Universal, mais avec Roman Reigns aujourd’hui, c’est peut-être le seul à pouvoir prétendre à cette place. On n’oublie évidemment pas Bobby Lashley, mais les conditions de son retour restent encore floue et celui-ci n’a aucune vraie rivalité pour le moment.

C’est sans doute pour cette raison d’ailleurs que Bobby Lashley fait équipe avec Braun Strowman ce dimanche pour affronter Kevin Owens et Sami Zayn. Une manière de garder les deux catcheurs aux portes du main-event. Mais leur victoire à Backlash est obligatoire pour que cette hypothèse se vérifie.

Une affiche moyennement emballante pour les titres secondaires

Les titres de champions par équipe semble boudé pour ce pay-per-view, est grave ? Non, ils ont été défendus à RAW comme à SmackDown lors du Greatest Royal Rumble et pour le moment aucun challengers n’ont été désignés pour prendre la suite des Usos et de The Bar. On est plus inquiet pour le titre Cruiserweight pour lequel aucun match n’est officiellement annoncé pour le moment.

Pour ce qui est des titres solo secondaires, les affiches sont moyennement emballantes. The Miz affrontera ainsi Seth Rollins pour tenter de reconquérir le titre de champion Intercontinental, tandis que Jeff Hardy défendra le titre de champion des États-Unis contre Randy Orton.

Pour le titre Intercontinental, on doute fort d’un changement de champion ce dimanche. Bien que The Miz tienne énormément à la ceinture et son prestige, les deux catcheurs ont déjà la tête dans l’avenir, chacun dans leur brand. Seth Rollins a encore Finn Bálor à gérer, tandis que le Miz pourrait profiter de cette arrivée à SmackDown pour de nouvelles aventures.

Le match de championnat des États-Unis de son côté pourrait réveiller un peu de nostalgie chez les fans de la fin des années 2000 où les deux catcheurs s’étaient affrontés pour le titre Intercontinental que portait à l’époque Jeff Hardy. Le match est mémorable pour cette Swanton Bomb incroyable depuis une haute structure du décor de RAW de l’époque. On doute que le match de dimanche sera aussi spectaculaire, mais ce ne sera pas pire que les derniers affrontement contre Bobby Roode et Jinder Mahal.

Carte de WWE Backlash 2018:

  •  Match pour le titre de champion de la WWE (No-DQ) : AJ Styles (c) contre Shinsuke Nakamura
  •  Match pour le titre de championne de SmackDown : Carmella (c) contre Charlotte Flair
  •  Match pour le titre de championne de RAW : Nia Jax (c) contre Alexa Bliss
  •  Match pour le titre de champion Intercontinental : Seth Rollins (c) contre The Miz
  •  Roman Reigns contre Samoa Joe
  •  Daniel Bryan contre Big Cass
  •  Braun Strowman et Bobby Lashley contre Sami Zayn et Kevin Owens

Diffusé sur le WWE Network dès 2h (Kickoff à 1h) et en VF commenté par Christophe Agius et Philippe Chéreau dès 2h05 sur la chaine AB1.

Cliquez pour commenter
En haut