Preview

Carte finale de WWE Extreme Rules 2018

Preview et analyse de la carte de WWE Extreme Rules 2018.

WWE

Ce dimanche c’est WWE Extreme Rules 2018, pay-per-view au nom nous rappelant les heures les plus rouges de la WWE. Mais ça c’est le passé, cette année c’est à peine si la compagnie de Stamford vont oser aller loin dans l’extrême, peut-être dans un soucis de conserver au mieux ses Superstars à l’approche de WWE SummerSlam 2018 et en raison des récentes blessures déjà trop nombreuses.

Étonnant aussi de constater que l’un des matchs les plus intéressant s’est retrouvé dans le kickoff. Vous nous dire, pas grave, au moins il est gratuit. Mais les New Day qui nous ont offert de beaux affrontements d’un côté, et de l’autre SAnitY qui ont offert de beaux moments à NXT méritaient une meilleure place sur la carte.

À lire aussi : The New Day contre SAnitY à WWE Extreme Rules 2018… dans le kickoff

On va aussi profiter de l’occasion pour faire part d’une déception: le titre Cruiserweight semble désormais privé de pay-per-view depuis que ceux-ci durent quatre heures et regroupent RAW et SmackDown alors que les matchs y sont depuis quelques semaines toujours plus beaux.

Kane en attendant le Miz…

Depuis son retour Daniel Bryan n’est certainement pas à la place où l’on voudrait le voir. Nombreux sont ceux qui attendent la rivalité contre le Miz et presque autant sont ceux qui commencent à penser qu’elle n’aura jamais lieux. Daniel Bryan lui-même expliquait en interview qu’il n’en était pas certain.

Pour le moment, c’est de nouveau en équipe avec Kane que l’on retrouve Daniel Bryan, avec qui il formait il y a cinq ans (déjà) la Team Hell No.

À nouveau réuni, les deux catcheurs sont en route pour les titres de champions par équipe de SmackDown détenus par les Bludgeon Brothers et tout ce que l’on espère au terme de ce match, c’est que l’équipe reformée se re-sépare et que la rivalité avec le Miz commence, parce que bon sang, on en a besoin de cette feud.

Le titre des États-Unis faute de mieux

Finalement privé de titre de champion de la WWE après une rivalité qui avait pourtant un potentiel énorme mais dont les auteurs de SmackDown sont totalement passés à côté, Shinsuke Nakamura ira tenter sa chance face à Jeff Hardy pour le titre de champion des États-Unis.

Un titre pour lequel il aura sans doute plus de chance, bien que le prestige ne soit pas du tout là. On est loin du titre Intercontinental et c’est bien dommage.

Sa victoire est bien plus probable en tout cas ce dimanche. Ce sera dommage pour Jeff Hardy qui n’aura pas eu un grand règne, mais ce sera toujours ça de pris en attendant, et en espérant mieux dans un futur proche.

L’attention est ailleurs chez les femmes

Du coté des titres féminins on est pas vraiment au mieux. C’est à RAW qu’il semble y avoir le plus d’intérêt mais malheureusement ce n’est pas dans le match que l’attention va être portée. Le match entre la championne Alexa Bliss et Nia Jax sera sans disqualification, et comme par hasard, Ronda Rousey sera là pour assister au match comme elle l’a elle même laissé entendre.

On sait très bien comment les choses vont se passer. La moitié du match les caméras seront tournée sur Ronda Rousey, pour qu’elle intervienne à la fin ou même avant la fin. C’est un schéma assez classique que la WWE aime bien. Heureusement que ce nouvel affrontement entre Alexa Bliss et Nia Jax ne nous intéresse pas trop.

À SmackDown on a perdu le peu d’intérêt qu’il pouvait y avoir chez Carmella. Son règne avait pas mal commencé, le titre était au coeur des rivalités et c’était déjà pas mal quand on sait comment la WWE booke les femmes dans ses rosters principaux. Mais tout ça c’est terminé, James Ellsworth est revenu à WWE Money In The Bank 2018 et bien qu’on ne nie pas le coté divertissant du bonhomme, on avait pas besoin de ça.

Quand on voit par ailleurs ce que tout cela renvoi d’Asuka, on n’a plus envie que les catcheurs et catcheuses de NXT sautent le pas vers le roster principal.

La fête à Rusev, mais peu de chance de victoire

C’est la fête à Rusev ce dimanche par contre. Le bulgare accède enfin à une place de challenger pour le titre de champion de la WWE. Toujours aussi over auprès du public, face à un champion tout autant populaire et qui porte le titre avec brio, il n’y a rien à redire à une telle configuration.

La seule chose dont on peut et même doit se plaindre, c’est la place du titre de champion de la WWE, surtout en l’absence du champion Universal. Dimanche il ne fait aucun doute que le main-event se jouera entre Bobby Lashley et Roman Reigns. Il y a surement une raison pour cela, mais le titre qui devrait être par défaut le plus important de la soirée méritait lui aussi le main-event.

Notons tout de même, depuis que les brand sont regroupées dans les pay-per-views, le titre de champion de la WWE n’a jamais fait le main-event, et ce pourtant en l’absence de Brock Lesnar.

Quant à Rusev, on doute fort qu’il reparte avec le titre, Samoa Joe semble en bien meilleure posture pour devenir le prochain champion de la WWE. Rusev est là parce que d’une part il fallait un challenger en attendant SummerSlam, et aussi sans doute pour faire un peu plaisir au public.

Make Braun Strowman look strong, même si c’est pas la peine

En général, quand on veut faire patienter un Mr Money In The Bank qu’on aimerait garder un petit moment, on lui file une ou deux rivalités sans grand intérêt que l’on garnis de moment plus ou moins marquant. Braun Strowman lui, doit donc en attendant s’occuper de Kevin Owens.

C’est assez triste, pour Kevin Owens qui va devoir perdre pour qu’on garde une image forte d’un Mr Money In The Bank qui n’a de toutes façons pas besoin de ça.

On pourrait se dire que Braun Strowman ferait mieux de jouer les menaces pour le champion Universal, titre qu’il doit viser avec sa mallette, mais vous vous doutez bien, comment on fait pour menacer un champion absent depuis plusieurs mois maintenant ? La WWE aurait d’ailleurs mieux fait de jouer là-dessus, plutôt que de gâcher Kevin Owens.

Rollins et Ziggler seuls au monde

Dans ce bordel ennuyeux qu’est Monday Night RAW, Seth Rollins sort du lot. Hyper over auprès du public en ce moment, il a tenu le titre Intercontinental quelques mois avant de le filer à Dolph Ziggler, sans pour autant l’abandonner facilement. Les deux catcheurs depuis font les meilleurs heures de RAW tranquillement, dans rien demander.

En échange les deux auront tout de même un Iron Man Match de trente minutes — vu la durée du pay-per-view on aurait pas été contre une heure entière — qui pourra peut-être permettre à Seth Rollins de récupérer le titre.

Mais à un tel niveau, Seth Rollins peut aller plus haut. On a appris que Brock Lesnar pourrait finalement être là à SummerSlam et il va bien falloir lui trouver un adversaire. Dans nos rêves les plus fous ce sera Seth Rollins, mais il y a des chances que ce soit à nouveau Roman Reigns ou Bobby Lashley.

Une molle tête d’affiche

Oui parce que Bobby Lashley et Roman Reigns sont en rivalité et si à l’origine il était prévu que ces deux-là participent à un match à six pour détermine un challenger au titre de champion Universal, celui-ci a été annulé la semaine suivante comme si de rien n’était, et les rumeurs laissaient entendre que Brock Lesnar ne serait même pas présent à SummerSlam.

Bobby Lashley depuis son retour à la WWE n’intéresse personne. Sa rivalité contre Sami Zayn se retrouve parmi l’une des pires de l’année et ne donne aucunement envie de le voir faire quoi que ce soit au sein de la compagnie de Stamford. Typique des catcheurs poids lourds dont raffole Vince McMahon, il souffre peut-être aussi des comparaisons avec Brock Lesnar de part son background en MMA. Mais toujours est-il que sa présence fleure l’ennui et l’idée qu’il affronte Brock Lesnar pour le titre Intercontinental n’a rien de très attirant.

La rivalité contre Roman Reigns, qui souffre encore de son booking de WrestleMania et Greatest Royal Rumble, ne passionne pas. Le personnage de Roman Reigns est arrivé au maximum de ce qu’il pouvait supporter, le public n’est plus du tout dedans, et aimerait bien le voir changer un petit peu, qu’il sorte un peu de sa routine de The Guy pour oser être le vrai méchant de l’histoire. Mais la WWE tient visiblement encore à l’idée qu’il pourrait être un jour la topstar de la compagnie et n’a visiblement pas envie de changer quoi que ce soit au Big Dog. Dommage.

Peu importe qui sortira vainqueur du match, cela n’intéresse pas grand monde. Mais si Roman Reigns venait à le perdre, on a du mal à imaginer une suite meilleure pour celui-ci tant elle enterrerait encore plus le catcheur.

Carte de WWE Extreme Rules 2018

  • Kickoff : The New Day vs SAnitY (Tables Match)
  • Kickoff : Sin Cara vs Andrade « Cien » Almas
  • Match pour le titre de champion de la WWE : AJ Styles (c) contre Rusev
  • Match pour le titre de championne de RAW : Alexa Bliss (c) contre Nia Jax (No DQ)
  • Match pour le titre de championne de SmackDown : Carmella (c) contre Asuka
  • Match pour les titres de champions par équipe de RAW : Bray Wyatt et Matt Hardy (c) contre The B-Team
  • Match pour les titres de champions par équipe de SmackDown : The Bludgeon Brothers (c) contre Team Hell No
  • Mach pour le titre de champion Intercontinental : Dolph Ziggler (c) contre Seth Rollins (Iron Man Match de 30 minutes)
  • Match pour le titre de champion des États-Unis : Jeff Hardy (c) contre Shinsuke Nakamura
  • Roman Reigns contre Bobby Lashley
  • Kevin Owens contre Braun Strowman (match en cage)
  • Finn Bálor contre Baron Corbin
WWE Extreme Rules 2018 sera diffusé en direct et en VO sur le WWE Network et en VF sur la chaine AB1 commenté par Christophe Agius et Philippe Chéreau.
Cliquez pour commenter
En haut