Preview

PROGRESS : À deux mois de « Hello Wembley! », un point sur la carte du plus gros show européen de l’année

« Hello Wembley! », le plus gros show de la PROGRESS Wrestling cette année aura lieu dans deux mois. Petit point sur la carte.

Rob Brazier/PROGRESS Wrestling

Dans deux mois tout juste, le 30 septembre, la PROGRESS Wrestling investira la SSE Wembley Arena à Londres pour le plus gros show de son histoire, et le plus important événement indépendant organisé au Royaume-Uni depuis trois décennies. Si les grandes lignes de la carte sont déjà tracées, il reste de nombreux trous à compléter pour parfaire un show déjà historique, auquel plusieurs milliers de fans assisteront. D’ici là, il reste deux Chapter, une tournée de six dates aux Etats-Unis début août et une de trois dates en Allemagne fin août. L’occasion pour nous avant cet été mouvementé de voir à quoi devrait ressembler le programme pour « Hello Wembley! »

Cet article ne contient pas de spoilers du Chapter 74 (25/07)

La première manche dans le ring d’une rivalité marquante

Commencée il y a presque un an, la rivalité entre les deux anciens meilleurs amis et partenaires Mark Andrews & Eddie Dennis devrait connaître son premier volet dans le ring lors de ce show historique. Un match retardé de plusieurs mois en raison de la blessure de Dennis, mais un face à face qui n’a cessé de monter en température ces dernières semaines.

Si dans un premier temps Mandrews ne souhaitait pas lever la main sur l’homme qui l’avait trahi, les agissements successifs de ce dernier auront finalement eu raison de lui. S’il est acté que les deux catcheurs doivent rester éloignés l’un de l’autre en attendant leur confrontation, ils joueront tout l’été à choisir leurs adversaires respectifs pour les dates annoncées. Pour l’une des rivalités les mieux narrées d’Europe cette année, ce duel est extrêmement attendu et devrait n’être que la première bataille d’une longue guerre.

La der’ de Doug Williams ?

Après un retour raté à la PROGRESS à la fin de l’année dernière avec une série de six défaites et alors qu’on pensait (et lui aussi) que le glas de sa carrière avait sonné, Doug Williams s’est surpris il y a deux mois à remporter le titre ATLAS, laissé vacant par WALTER. Si ses combats sont moins vifs que d’antan, il n’empêche qu’il est désormais le leader d’une division où les défis physiques sont relevés, et où les challengers ne manquent pas de se succéder.

A 46 ans, le vétéran qu’il est entrera dans l’arène de Wembley avec une ceinture autour du ventre, et si son adversaire est pour l’instant impossible à désigner (puisqu’il n’y a pas de réelle storyline à moyen ou long terme pour la division ATLAS), on imagine déjà la fin du duel. Quel plus bel endroit, plus grand événement, pour tirer sa révérence ? Lui qui a représenté le catch britannique à travers le monde pendant plus de vingt ans, y donnera sans aucun doute le relais à la nouvelle génération. « Le jour où je perd cette ceinture… ce sera ce jour. Mon dernier. » avait-il déclaré quelques secondes après être devenu champion. Le message ne pouvait pas être plus clair.

Toutes les équipes auront une chance

Du côté de la division par équipe, l’affiche est officielle depuis plusieurs semaines. Le concept du Thunderbastard Match sera décliné, pour voir sept des meilleurs duos se faire face. Le principe du combat est le suivant : une équipe entre toutes les deux minutes, et peut être éliminée à n’importe quelle moment dès lors qu’un tombé ou une soumission est effectuée. Pour déterminer les ordres d’entrée, tous les participants s’affronteront en deux contre deux d’ici à Wembley, et l’équipe qui engrangera le plus de points entrera en dernière, celle qui en aura le moins en premier.

Les actuels champions Zack Gibson et James Drake prennent bien évidemment part à cette série, et doivent aussi remettre leurs ceintures en jeu à chacun de leurs combats. A la date du 24 juillet, ils sont toujours en possession des titres. Mais les leaders des Thunderbastard Series sont « Flash » Morgan Webster et Wild Boar avec trois victoires, ce dernier qui n’a participé à aucun combat, mais pris la place de Mark Haskins aux côtés de Webster, quand celui-ci a tourné le dos à son partenaire lors du dernier Chapter.

Les autres équipes sont Aussi Open (Kyle Fletcher & Mark Davis), Sexy Starr (Jack Sexsmith & David Starr), M&M (Connor Mills & Maverick Mayhew),  The Anti-Fun Police (Chief Deputy Dunne & Los Federales Santos Jr.) et les deux fois anciens champions PROGRESS, CCK (Chris Brookes & Kid Lykos).

Toni Storm pour reprendre son titre

Couronnée championne de la division féminine il y a deux mois, rien ne semble pouvoir arrêter Jinny, toujours bien entourée par sa House of Couture. Pour l’affronter à Wembley, les solutions ne sont pas légion et la seule que l’on imagine lui faire face avec crédibilité est l’ancienne et première détentrice du titre, Toni Storm.

Pour ce qui serait le quatrième affrontement à la PROGRESS entre les deux meilleures compétitrices aujourd’hui, et pour obstruer une potentielle (et certaine) intervention de Chakara, Nina Samuels ou Charlie Morgan en faveur de la championne, l’idée d’un affrontement avec stipulation serait fortement envisageable. Simple interdiction d’approcher le ring pour la House of Couture, ou pour aller plus loin, un match en cage histoire de marquer davantage le coup ?

Le choc PROGRESS contre wXw

S’il y a une affiche qu’il fallait placer au sommet du catch européen, c’est bien celle-ci. D’un côté Pete Dunne, visage incontournable, actuel champion britannique de la WWE, peut-être le catcheur (semi)indépendant le plus en vue au monde actuellement. De l’autre Ilja Dragunov, catcheur le plus populaire d’Allemagne, champion de la wXw, l’une si ce n’est la promotion indépendante la plus importante d’Europe.

Ces deux figures emblématiques ne se sont jamais affrontées, et pour cause. Malgré son succès incroyable, Ilja Dragunov n’a pratiquement jamais combattu hors de ses bases allemandes. C’est en soldat portant fièrement le blason de la wXw, et par l’intermédiaire de Christian Michael Jakobi (le promoteur de cette dernière) qu’il a défié lors du Chapter 72 le Bruiserweight, élevé pour l’occasion en égérie de la PROGRESS, pour un choc à Wembley.

Le lourd handicap imposé par la NJPW

Coïncidence du calendrier, la New Japan Pro Wrestling présentera le même jour aux États-Unis « Fighting Spirit Unleashed », un événement pour lequel la compagnie nippone a rappelé sur le tard – grâce à une clause de préséance dans leurs contrats – Zack Sabre Jr. et Will Ospreay, qui étaient tous les deux déjà prévus pour combattre à Wembley dans des combats à l’attente élevée et aux enjeux majeurs.

Après une apparition marquante et inattendue au Super Strong Style 16 et un face à face tendu avec Jimmy Havoc, c’était officiel. Ce dernier et Will Ospreay s’affronteraient une ultime fois le 30 septembre, une sorte de conclusion épique à l’une des rivalités les plus emblématiques de l’histoire de la PROGRESS.
Mais avec désormais l’absence de l’Aerial Assassin, Jimmy Havoc est laissé sans rien, désabusé, lui qui présentait déjà des signes de fatigue et pour qui Wembley aurait peut-être marqué un tournant majeur pour sa carrière. Dans l’ombre de lui-même, c’est sans aucun doute que le King of Goths sera sur le carte du show le plus important de la compagnie qu’il a fait grandir, reste maintenant à connaître son rôle, sa place, et quelles en seront les conclusions.

Vainqueur du tournoi Super Strong Style 16 en mai dernier et donc challenger au titre PROGRESS, Zack Sabre Jr., lui, avait sans tarder annoncé qu’il combattrait face au champion ce 30 septembre. Dans le main-event, il aurait ainsi très certainement affronté Travis Banks. Avec son absence désormais actée, tout est devenu flou autour du championnat. Pour désigner un nouveau prétendant, la PROGRESS a dégainer une solution de secours au suspens haletant.

Du Chapter 74 au 75, en comprenant la tournée aux Etats-Unis, chaque catcheur réussissant à remporter trois combats à la suite intégrera le main-event de Wembley pour le titre PROGRESS. Les matches par équipe ne sont pas pris en compte dans cette série. Pete Dunne, Ilja Dragunov, les membres du roster féminin et les duos participants aux Thunderbastard Series ne peuvent pas participer à ce challenge. Egalement, lors de ces dates, le champion Travis Branks remettra sa ceinture en jeu à chacun de ses combats en solo (déjà annoncé face à : WALTER, Mark Andrews et Tyler Bate). Tout est donc envisageable.

Voilà donc à quoi devrait ressembler la carte de ce show. Six matches de gravés dans le marbre pour l’instant, on peut imaginer en voir au moins un de plus annoncé durant le moins d’août. Les challengers aux titres solos restent à définir, et des gros sont encore à placer, comme Jimmy Havoc, Mark Haskins, Tyler Bate ou bien Trent Seven.

Carte provisoire de « PROGRESS Wrestling – Chapter 76 : Hello Wembley ! » :

  • Match pour le titre de champion Atlas : Doug Williams (c) contre ???
  • Match pour les titres de champions par équipe de la PROGRESS – Thunderbastard Match : Grizzled Young Veterans (Zack Gibson & James Drake) contre Aussi Open (Kyle Fletcher & Mark Davis) contre M&M (Connor Mills & Maverick Mayhew) contre The Anti-Fun Police (Chief Deputy Dunne & Los Federales Santos Jr.) contre CCK (Chris Brookes & Kid Lykos) contre The 198 (« Flash » Morgan Webster & Wild Boar)
  • Mark Andrews contre Eddie Dennis
  • Pete Dunne contre Ilja Dragunov
  • Match pour le titre de championne de la PROGRESS : Jinny (c) contre ???
  • Match pour le titre de champion de la PROGRESS : Travis Banks contre ???
Cliquez pour commenter
En haut