Preview

WWE Mae Young Classic II : Présentation des participantes, deuxième partie

Toni Storm est une des favorites parmi les participantes du WWE Mae Young Classic II.

WWE

Le tournoi féminin de la WWE, le Mae Young Classic deuxième édition approche. Trente deux catcheuses, que vous connaissez peut-être déjà ou nom, employées par la WWE ou non, s’affronteront pour une plce en finale qui aura lieu à WWE Evolution le 28 octobre prochain.

En attendant les enregistrements du tournoi qui auront lieu ces mercredi et jeudi soir, voici la suite des présentations des trente-deux participantes et leurs chances de remporter ce tournoi. La première partie est toujours .

Lacey Lane

Lacey Lane est plutôt ce que l’on peut considérer comme un pur produit made in WWE. Ancienne basketteuse universitaire, et s’entraine au Performance Center depuis plusieurs mois. Celle-ci a tout de même eu le droit à une période d’entrainement avec les Dudley Boyz.

Chance de gagner : Aucune. Comme pour Jessica Elaban, on attend juste de voir ce dont elle est capable. Par contre on parie sur un changement de nom une fois à NXT pour pas qu’on la confonde avec Lacey Evans.

Karen Q

Karen Q a débuté sa carrière en 2014 et s’est faite connaitre du grand public ces deux dernières années à la Ring of Honor et à la Shimmer. Star montante du catch indépendant, elle arbore un style plutôt technique et au sol.

Chances de gagner : Aucune. Une des catcheuses indépendantes attendues de ce tournoi, mais ce n’est pas pour autant qu’on l’imagine aller très loin.

Toni Storm

Toni Storm sera de la partie à nouveau cette année. La catcheuse néo-zélandaise et popularisée par le circuit britannique avait déjà participé à la précédente édition dans laquelle elle s’était inclinée face à Kairi Sane en demi-finale.

Depuis, Toni Storm ne s’est pas éloignée de la WWE puisqu’elle a participé à quelques shows de NXT, et a signé un contrat avec la compagnie de Stamford du même type que celui des catcheurs indépendants britanniques, lui permettant de continuer à apparaitre en dehors des événement de la WWE. Elle était aussi apparue lors des shows pour le tournoi britannique et s’était qualifiée pour affronter Shayna Baszler pour le titre de championne de NXT.

Toni Storm a aussi intégré le tout nouveau roster de NXT UK, la branche britannique de la brand jaune de la WWE créée officiellement le mois dernier.

Chance de gagner : Très fortes. Pour tout vous dire, c’est notre gagnante de l’année et cela ne serait absolument pas une surprise tant la WWE l’apprécie et compte sur elle pour la division féminine de NXT UK.

Meiko Satumora

La WWE présente la catcheuse de 38 ans comme « Boss final du catch japonaise » et « maitresse du Joshi Strong Style ». Meiko Satomura a entre autres créé la promotion de catch japonaise féminine Sendai Girls en 2006.

En plus de vingt ans de carrière, celle-ci a travaillé dans le monde entier et s’est fait connaitre récemment sur le circuit indépendant anglais ainsi qu’à la Pro Wrestling EVE américaine, la Chikara (où elle a remporté le tournoi King of Trios avec Cassandra Miyagi et Dash Chisako en 2016) ou encore la DDT. Elle est aussi devenu championne de la Fight Club: PRO cette année.

Chance de gagner : Minces. Comme beaucoup des catcheuses connues et reconnues du circuit indépendant, elle mériterait mais ce tournoi ne récompense pas par le mérite. Mais elle peut aller loin dans le tournoi, on mise sur un quart de finale.

Ashley Rayne

Le public la connait majoritairement pour son travail à Impact Wrestling où elle est restée pendant pas loin de dix ans. Championne des Knockouts à cinq reprises, elle s’est fait connaître au sein du clan Beautiful People (avec Angelina Love et Velvet Sky). En rivalité à son apogée contre Mickie James ou Gail Kim, elle a perdu à Slammiversary XVI contre Su Yung pour un match de championnat des Knockouts.

Chance de gagner : Minces. Sa présence dans le tournoi est justifiée et méritée. Mais on la place avec les catcheuses indépendantes, elle ne passera pas inaperçue sans pour autant aller très loin.

Priscilla Kelly

Jeune catcheuse de 21 ans, Priscilla Kelly a débuté sa carrière en 2015 et est une régulière de la SHINE dont elle a été la Championne Nova de juillet 2017 à mars 2018.

Chance de gagner : Minces. Cependant un contrat et une future présence à NXT est fort probable.

Xia Brookside

Elle fait partie des meilleurs espoirs féminins du Royaume-Uni. Déjà partie à deux reprises en tournée au Japon avec la Stardom, elle est l’actuelle championne féminin de l’IPW:UK. Elle est par ailleurs la fille de la légende britannique et coach au Performance Center Robby Brookside

Chances de gagner : Minces. Mais c’est une catcheuse britannique, elle aussi passera au moins le premier tour.

Hiroyo Matsumoto

On la surnomme aussi « Lady Destroyer » et ce n’est sans doute pas pour rien. Du haut de ses dix ans de carrière principalement effectués au japon mais avec quelques passages sur le circuit indépendant américain notamment à la SHIMMER en 2011, Matsumoto apportera de l’expérience au tournoi.

Chance de gagner : Minces. Tout comme Meiko Satumora. Mais on a hâte de la voir en action dans le tournoi face à de jeunes catcheuse.

Aerial Monroe

Aerial Monroe n’a d’aérienne que le nom. Plutôt classée dans les catcheuses techniciennes usant de la force plutôt que de la voltige, on la retrouve plus souvent à la SHINE ou la SHIMMER. Les fans de la WWE la reconnaitront peut-être puisqu’elle a déjà catché à RAW dans un match contre Nia Jax qui y faisait ses débuts.

Chances de gagner : Minces. Par contre comme Priscilla Kelly, elle a de grande chance de finir à NXT dans les prochains mois.

Vanessa Kraven

Vanessa Kraven est sans doute celle qui laissera le moins indifférent ses adversaires et les fans. Annoncée à 1m87, la catcheuse originaire de Montréal au Québec a déjà marqué le circuit indépendant américain et compte bien en faire de même face à ses adversaires avec son sitout chokeslam à deux mains.

Chance de gagner : Minces. Par contre étant donné le gabarit de la catcheuse il est évident qu’elle va marquer le coup, mais on la voit perdre face à une catcheuse plus petite qui jouera l’underdog comme Dakota Kai face à Kavita Devi l’année dernière.

Zatara

Une Luchadora de Santiago au Chili avec dix ans d’expérience. Principalement connue en Amérique du Sud et au Mexique, elle a catché à la Arena Mexico. Elle a un style de catch très tournée ver le Strong Style.

Chance de gagner : Aucune. Beaucoup de luchadora dans ce tournoi, mais aucune n’a l’air de se démarquer des autres pour aller jusqu’en finale.

Xia Li

Combattante chinoise d’arts martiaux et avides de tournois de fitness, Xia Li fût l’une des premières recrues chinoises recrutées en 2016 après le try-out organisé par la WWE dans son pays. Inexpérimentée dans le domaine du catch à l’époque, une formation au Performance Center et une première participation ne l’ont pas tellement mise sur le devant de la scène puisque depuis la cacheuse n’a pas fait d’apparition télévisé. Une année de formation en plus aura peut-être été bénéfique.

Chance de gagner : Moyennes. Xia Li est une catcheuse parfaite pour la WWE. Recrutée il y a deux ans, suffisamment formée au Performance Center, ils en feraient ce qu’ils veulent. Elle ira sans doute loin dans le tournoi.

MJ Jenkins

Récente recrue de la WWE pour le Performance Center, MJ Jenkins a pu être aperçue à la TNA et sur le circuit indépendant américain à la Shine ou la CZW. Elle a été entrainée par les Dudley Boyz et Johnny Rodz.

Chance de gagner : Aucune. Mais elle a un background de formation et quelques années d’indie pour justifier un petit contrat et des apparition sporadique à NXT. La suite, à voir…

Allysin Kay

Les fans d’Impact Wrestling la connaissent très bien sous le nom de Sienna. Deux fois championne des Knockouts, elle la le parcours typique de la catcheuse indépendante américaine avec des apparitions récurrente à la WSU (où elle a été championne par équipe), la Shine ou la SHIMMER.

Chances de gagner : Minces. Mais comme d’autres, on la voit bien à NXT dans les prochains mois.

Rachel Evers

Fille de Paul Ellering, ancien manager des Road Warriors et des Authors of Pain partis à RAW plus tôt cette année, Rachel Evers a changé son nom en hommage à son entraineur Lance Storm dont Evers est le vrai nom. Elle fera elle aussi sa seconde participation au tournoi où elle avait perdu contre Abbey Laith en huitième de finale. Depuis, la catcheuse a eu le temps de faire un passage à la Stardom et est entre autres devenu championne de la Maverick Pro Wrestling à Los Angeles.

Chance de gagner : Aucune. La WWE ne l’a jamais retenue après sa précédente participation au tournoi et on ne la voit pas rester après cette édition.

Taynara Conti

Dernière annoncées après un match de qualification au tournoi lors des derniers enregistrements des épisodes de NXT du mois d’août, la judoka brésilienne reconvertie en catcheuse fera sa deuxième apparition dans le tournoi après avoir perdu dans l’édition de l’année dernière dans un match face à Lacey Evans à la configuration « américaine contre étrangère ». Referont-ils la même chose cette année ?

Chance de gagner : Moyennes. Un pur produit de la WWE et du Performance Center avec un background d’Art Martiaux. De quoi plaire à beaucoup de monde en coulisse. Suffisamment pour gagner le tournoi ? Tout de même pas.

Cliquez pour commenter
En haut