Indies

Résultats de All In

Résumé et résultats du show All In.

C’est le grand soir. Après des mois d’attentes nous sommes enfin le 1er septembre, date d’All In, le show de catch indépendant produit par Cody Rhodes et les Young Bucks.

Au programme notamment en direct du Sears Center de Chicago, un match pour le titre de champion de la NWA entre le détenteur du titre Nick Aldis et Cody Rhodes, un Chicago Street Fight entre Joey Janela et Hangman Page, un trois contre trois avec Kota Ibushi et les Young Bucks face à Rey Mysterio, Fenix et Bandido, Kazuchika Okada contre Marty Scurll ou encore un match entre Kenny Omega et Pentagon Jr.

Dans le pre-show, intitulé « All In : Zero Hour », les Briscoes affrontaient deux tiers de SoCal Uncensored, Frankie Kazarian et Scorpio Sky.

SoCal Uncensored ont battu les Briscoes par tombé avec un powerslam de Kazarian sur Mark Briscoe tandis que Scorpio Sky a porté un coup de genou à Jay Briscoe pour l’empêcher de remonter sur le ring.

Flip est (finalement) All In

Le deuxième match du pre-show était une « Over The Budget » Battle Royal. Moose, Brandon Cutler, Trent Barreta, Chuck Taylor, Rocky Romero, Cheeseburger, Hurricane Helms, Ethan Page, Tommy Dreamer, Jimmy Jacobs, Punishment Martinez, Austin Gunn, Billy Gunn, Marko Stunt, Brian Cage, Jordynne Grace, Colt Cabana, Bully Ray et un certain Chico El Luchador.

Flip Gordon a remporté la bataille royale. Il était en réalité caché sous le masque de Chico El Luchador et est apparu après que Bully Ray se soit retrouvé seul sur le ring, croyant avoir gagné après avoir éliminé Colt Cabana. Gordon a retiré son masque et a réussi à éliminer Bully Ray.

Excellente bataille royale, on notera aussi les participations remarquée de Hurricane Helms qui porte un incroyable Chokeslam à Punishment Martinez, Marko Stunt qui resiste tant bien que mal malgré son gabarit face à des géants, ou encore Jordynne Grâce qui élimine Brian Cage et se charge de Bully Ray avec l’aide de Colt Cabana.

Grâce à cette victoire Flip Gordon remporte la place de challenger au titre de champion de la Ring of Honor et affrontera Jay Lethal plus tard dans le pay-per-view.

Le pay-per-view commence avec l’hymne américain chanté par une personne qui chante très très faux.

Matt Cross a battu MJF par tombé avec un Shooting Star Press dans l’opener du pay-per-view. Bon opener, pas incroyable mais efficace pour cette place dans le show.

Christopher Daniels esquive la flèche

Pour le deuxième match du pay-per-view, c’est la star de la série Arrow catcheurs à ses heures perdues Stephen Amell qui affronte un tiers des SoCal Uncensored Christopher Daniels. Jerry Lynn est l’arbitre du match.

Christopher Daniels a battu Stephen Amell par tombé avec le Best Moosault Ever. Jerry Lynn n’est pas resté que dans son rôle d’arbitre pendant le match, alors que les deux catcheurs étaient à l’exterieur du ring après le spot de la table, celui-ci a remis les deux catcheurs sur le ring pour leur éviter le double count-out mais cela n’a pas tellement plu à Daniels. Lynn et Daniels se sont un peu battu.

Stephen Amell de son côté a pris quelques gros risques dans ce match, comme cet elbow drop à travers une table alors que Christopher Daniels s’en est retiré à temps pour l’esquiver.

Stephen Amell et Christopher Daniels se sont finalement serrés la main en signe de respect après le match. Pas de Neville/PAC au sortir de ce match, ça aurait pu être une parfaite occasion pour le faire apparaitre… s’il était présent, évidemment.

Tessa Blanchard, femme gagnante du soir

Tenille Dashwood et Mandy Leon sont aux commentaires du prochain match, un 4-way à élimination entre Madison Rayne, Britt Baker (qui entre sur l’ancien theme song d’Adam Cole), Chelsea Green et Tessa Blanchard. Magnum TA et Tully Blanchard sont en ringside pour soutenir Tessa Blanchard et c’est la classe.

Tessa Blanchard a battu Chelsea Green, Madison Rayne et Britt Baker par tombé avec un Hammerlock DDT sur Chelsea Green. Un finish un peu râté pour un match pas mauvais mais qui aurait sans doute pu avoir plus de temps. La part de catch féminin est un peu décevante pour cette soirée, surtout que c’était le seul match féminin du show.

Tessa Blanchard célèbre sa victoire face au public mais finit par rejoindre les trois autres catcheuses pour une embrassade. Pourquoi pas.

Cody Rhodes nouveau champion de la NWA

Assez surprenant mais le match qu’on imaginait le plus important de la soirée et qui aurait pu être un parfait main-event, l’affrontement entre Cody Rhodes et Nick Aldis pour le titre de champion de la NWA arrive ensuite. Cody Rhodes arrive accompagné de DDP, Tommy Dreamer mais surtout de son chien Pharaoh. Le champion Nick Aldis de son côté est accompagné par Jeff Jarrett et Shawn Daivari.

Une présentation un peu entre le old school et le MMA qui n’est pas malvenue et qui offre au titre de la NWA une bonne exposition. Et le public est bien chaud pour ce match.

Pendant le match Cody Rhodes est visiblement blessé. Earl Hebner, l’arbitre du match, fait le signe X pour faire venir… DDP. Celui-ci vient le voir (visiblement en réalité pour lui filer une lame pour un petit blading des familles) avant d’aller régler le compte de Shawn Daivari venu sur le ring monté sur le ring. Pas certain que tout ceci était nécessaire.

On notera aussi Brandi Rhodes qui pour sauver Cody Rhodes prend un Elbow Drop depuis la troisième corde pour lui. Pas mal surprenant et beau moment qui remet un match un peu mou sur les rails.

Cody Rhodes a battu Nick Aldis par tombé avec un backslide contrant un Cross Rhodes tenté par son adversaire. Cody Rhodes avait déjà tenté un Cross Rhodes un peu plus tôt mais Aldis s’en est sorti.

Une victoire assez folle pour Cody Rhodes qui remporte le titre de champion de la NWA presque quarante ans après son père Dusty Rhodes. Le public est assez fou à ce moment là, et on le comprend. On se souviendra surtout de la victoire, malheureusement moins du match en lui-même.

Un Chicago Street Fight qui vire aux histoires de penis

Le match suivant est un Chicago Street Fight. Et avec dedans Joey Janela face à Hangman Page on s’attend à quelques choses d’assez énorme.

De nombreux objets seront bien sûr utilisés, des tables, des chaises, des échelles et même un tonneaux ou un téléphone.

Penelope Ford de son côté n’est pas venu là pour simplement accompagner Joey Janela aux abords du ring. Elle interviendra à plusieurs reprises dans le match, portant notamment un Stunner à Hangman Page ou encore ce saut à l’extérieur du ring.

Hangman Page a battu Joey Janela par tombé après un Rite of Passage depuis le haut de l’échelle à travers une table installée sur le ring. Incroyable finish, il faut beaucoup de confiance en son adversaire pour exécuter un truc pareil.

Et si vous croyiez avoir tout vu dans ce match, vous faisiez erreur. La lumière s’éteint alors que Page célébrait sa victoire. Ce n’est pas l’undertaker qui apparait mais Joey Ryan qui n’est pas mort (car il bande encore, faut avoir vu le show pour comprendre). Des hommes déguisés en penis descendent la rampe tandis que Joey Ryan débarque. Il attaque Hangman Page et lui porte son penis flip et un superkick, avant qu’il soit ramené en coulisse par les hommes déguisés en penis. Le catch c’est formidable.

Jay Lethal reste champion de la ROH, Bully Ray vient gâcher la fête

Deuxième match de championnat de All In. Jay Lethal défend son titre de champion de la Ring of Honor contre Flip Gordon, vainqueur de la bataille royale du pre-show. Jay Lethal débarque par ailleurs en Black Machismo avec Lanny Poffo.

Brandi Rhodes est aussi là pour accompagner Flip Gordon, ce qui mène à un petit échange entre elle et Jay Lethal qui est totalement dans son personnage de Black Machismo, Brandi Rhodes lui rappelant qu’elle n’est pas Miss Elisabeth.

Jay Lethal a battu Flip Gordon par tombé avec la Lethal Injection et reste ainsi champion de la Ring of Honor. Pas un grand match, on se souviendra surtout des attitudes de Lethal en Black Machismo et des interaction avec Lanny Poffo, mais aussi de ce qui suivra.

Alors que Flip Gordon et Jay Lethal se serrent la main et se prennent dans leur bras, Bully Ray débarque pour attaquer les deux catcheurs à coup de chaîne. Colt Cabana viendra sauver les deux catcheurs sous une bonne pop, avant que les trois ne porte à Bully Ray une powerbomb à trois (coucou le Shield) à travers une table. Avait-on besoin de cette intervention de Bully Ray ? Pas vraiment.

Keny Omega victorieux, Chris Jericho is All In

Penta El Zero avait été annoncé en tant que Pentago Jr. sur la carte de All In mais visiblement le nom a changé à la dernière minute. Il y affrontait Kenny Omega, qui est entré sans son titre de champion IWGP Poids Lourds. Même s’il ne le défendait pas ce soir c’est dommage un peu.

Kenny Omega a battu Penta El Zero par tombé après un V-Trigger et le One Winged Angel. Un beau match avec quelques incroyables spots comme ce package piledriver de Penta sur Kenny Omega au bord du ring.

Kenny Omega célèbre sa victoire sur le ring pendant que Penta El Zero est toujours allongé sur le ring, quand tout à coup les lumières s’éteignent. Quand elle se rallument, rien, en apparence. Penta El Zero se relève et attaque Kenny Omega en lui portant un Codebreaker.

Tout le monde bien évidemment compris, ce n’est plus Penta El Zero mais Chris Jericho qui se cache sous le masque. Il se démasque et prend le micro pour donner rendez-vous à Kenny Omega sur sa croisière où les deux catcheurs s’affronteront pour la seconde fois, plusieurs mois après leur match de Wrestle Kingdom en janvier dernier.

C’était par ailleurs la première fois depuis depuis près de vingt ans que Chris Jericho apparaissait sur un événement de catch au États-Unis qui n’est pas produit par la WWE, pour l’anecdote.

Kazuchika Okada resiste au Villain

Avant l’entrée de Marty Scurll on voit celui-ci en coulisse avec un petit sketch rappelant ceux de Being The Elite où il y brise des doigts pointés sur lui. Quand à Kazuchika Okada, il est entré sans ballons de baudruche et c’est triste. Rendez-lui ses ballons. L’arbitre de la NJPW Tiger Hattori est là pour l’occasion.

Un bon match qui a un peu démarré doucement mais qui après le cassage de doigt et le coup du parapluie qui bloque le Rainmaker a bien décollé et pris la foule avec lui.

Kazuchika Okada a battu Marty Scurll avec non pas un mais deux Rainmaker pour ce match.

Le show semble avoir pris un peu de retard étant donné la vitesse à laquelle ils font la transition avec le prochain match, le main-event.

Un main-event rapide mais feel good

C’est (enfin) l’heure du main-event. Pas que le show a été mauvais, mais même quand c’est bon la durée pèse énormément sur un show de catch. Rey Mysterio, Fenix et Bandido entrent ensemble pour affronter les Young Bucks et Kota Ibushi.

Un match qui a semble-t-il était accéléré par manque de temps, mais prévu ou pas cet enchainement rapide de spots et de high flyning lui a donné un sentiment de feel good parfait pour un main-event. Et voir Rey Mysterio face à Kota Ibushi c’était assez cool aussi.

Les Young Bucks et Kota Ibushi ont battu Rey Mysterio, Fenix et Bandido par tombé avec un Meltzer Driver des Bucks sur Bandido.

Preuve qu’ils n’avaient plus assez de temps, le show a été coupé quasiment quelques secondes après la fin du match, coupant les commentateurs dans leurs remerciement.

All In se termine là dessus et on est tout de même sur un show d’une très bonne qualité malgré quelques couac à peine remarqués. Cody Rhodes et les Young Bucks ont remporté haut la main leur pari sur Dave Meltzer. On leur tire notre chapeau.

Cliquez pour commenter
En haut