Impact Wrestling

Bound For Glory 2018 : Impact minimal

Bound For Glory, habituellement plus grand événement annuel d’Impact Wrestling, n’a pas eu le retentissement qu’il méritait. La faute à une carte légère et des choix discutables.

Impact Wrestling (capture d'écran)

Bound For Glory est annoncé par Impact Wrestling comme son plus gros événement annuel, son WrestleMania. Mais cette année la compagnie a semblé avoir du mal à attirer les regards autres que ceux de ses fidèles fans pour cette soirée de dimanche, et ce malgré un roster qui a de quoi faire rougir la concurrence indépendante.

C’est en direct de New York et à guichet fermé dans la petite salle du Melrose Ballroom pouvant accueillir un peu moins de 1000 spectateurs qu’avait lieu le pay-per-view automnal d’Impact Wrestling.

Work, shoot ou caprice d’Austin Aries ?

Impact Wrestling a pourtant pu profiter d’une promotion hors de ses shows hebdomadaire grâce à TMZ qui a mis en avant la rivalité entre Johnny Impact et Austin Aries pour le titre de champion poids lourds de la compagnie. Les deux catcheurs se sont embarqué dans une feuds aux motifs plutôt personnels et familiales avec l’implication de Taya Valkyrie, femme de Johnny Impact.

S’il n’y a rien à redire à propos du match en lui-même — Aries et Impact étant deux catcheurs dont la qualité des prestations est constante, on se demande dans quoi va nous embarquer le final. Johnny Impact remporte en effet le match sur un Starship Pain et devient champion poids lourds d’Impact Wrestling.

Le final n’en est pas moins étrange, puisqu’Austin Aries se relève aussitôt après le compte de trois sans sans vendre un instant Starship Pain qui a permis la victoire d’Impact. Pire encore, Aries quitte le ring énervé, faisant des doigts d’honneur à tout le monde et lançant des « Allez vous faire foutre » à qui veut les entendre. Johnny Impact fait l’étonné quelques secondes avant de retourner à sa célébration comme si de rien n’était.

Ce final pose une question récurrente dans le milieu du catch quand l’incompréhension autour du comportement d’un catcheur sur le ring se fait sentir : est-ce un work ou un shoot ? Il est fort possible que nous soyons ne présence d’un work, surtout après l’interview d’Aries plus tôt dans la soirée, mais rien n’est encore sûr. On ne prendra pas le risque de se faire avoir et on va attendre d’en savoir plus. « Let’s not work ourselves into a shoot » comme dirait Hogan.

LAX sur les planches

Le reste de la soirée n’a rien de mémorable sur le fond. Sur la forme on retiendra notamment le « Concrete Jungle Match » entre Ortiz/Santana et The King, Homicide et Hernandez, dont le principe était un affrontement sans aucune règle et dont la particularité était que le mat du ring était retiré, forçant les catcheurs à se battre sur les planches de celui-ci. Plutôt dangereux dans le sens où aucune n’était fixée et que passer à travers aurait été très simple.

Konnan aurait du participer au match aux côtés de ses partenaires Ortiz et Santana mais avait été attaqué plus tôt dans la soirée. Il reviendra dans l’affrontement à la fin pour permettre la victoire de son équipe.

À retenir aussi l’open challenge d’Eli Drake, pas pour sa qualité et c’est dommage quand on se rappelle que celui-ci était l’an dernier dans le main-event du même show pour défendre le titre de champion du monde poids lourds, mais pour l’apparition d’une personnalité bien connue des fans de la WWE. Ce n’est pas Chris Jericho que beaucoup semblaient attendre dans le public mais James Ellsworth, qui continue à se faire un nom et faire fructifier ses cachets indies. Drake le battra rapidement mais le segment ne s’arrête pas là.

Eli Drake veut affronter du Hall of Famer, et à Impact actuellement pas beaucoup de choix : Sting est à la retraite, Jeff Jarrett et Kurt Angle ne travaillent plus dans la compagnie, Earl Hebner non plus et n’aurait sans doute rien à faire dans cette histoire, tandis que bien que l’on soit totalement pour le catch inter-genre, on ne voit pas Gail Kim répondre présente face à Eli Drake. Non, celui qui débarque à la surprise de personne mais qui ravit le public de sa présence, c’est Abyss qui a été introduit dans le Hall of Fame d’Impact ce week-end.

S’en suit une petite démonstration en mode fan service de la part d’Abyss qui a a porté un Black Hole Slam à Drake avant de mettre la table et le faire passer à travers d’un chokeslam.

Tessa Blanchard reste championne

Du côté des Knockouts la championne de la division féminine d’Impact Wrestling Tessa Blanchard défendait son titre et l’a conservé dans un match assez bon face à Taya Valkyrie avec beaucoup de dynamique et de brutalité, terminé avec quelques nearfalls de la part des deux catcheuses.

La partie la plus hallucinante du show, et pas dans un sens positif du terme, est le segment en mode chasse au vampire de Allie partie dans le monde des morts-vivant pour aller sauver Keira Hogan des griffes de Su Yung. C’est assez spécial si vous n’avez pas du tout suivi l’histoire, et sans doute gênant si vous êtes un minimum au courant de ce qui se passe à Impact ces temps-ci.

Su Yung et Allie reviennent sauves du monde des morts vivants, mais Allie est maintenant possédée. C’est aussi ça le catch, on va dire.

Bound For Glory fait (encore) retomber le soufflet

Bound Four Glory 2018 témoigne d’un des défauts récurrents d’Impact Wrestling. Depuis la période de Slammiversary il y avait une sorte de regain d’intérêt, des shows d’une qualité acceptable et le roster est toujours l’un des plus intéressants du catch américain aujourd’hui.

Mais Impact Wrestling reste Impact Wrestling, et dès que la sauce prend, on a l’impression qu’elle retombe aussitôt à cause d’erreurs de booking, de choix farfelus ou même de fainéantise, comme la manière dont on pourrait qualifier le build up de Bound For Glory.

Habituellement les pay-per-view d’Impact Wrestling, même si vous n’êtes pas fervent spectateurs de l’évolution de la compagnie, ont un retentissement plus ou moins important dans le milieu du catch. Pour Bound For Glory on ne peut pas en dire autant, sans doute à une construction et une carte assez légère par rapport à l’envergure d’un tel show qui se veut rappelons-le comme le plus important d’Impact.

Résultats complets d’Impact Bound For Glory 2018:

  • Rich Swann et Willie Mack ont battu Matt Sydal et Ethan Page par tombé avec un Phoenix Splash de Rich Swann sur Matt Sydal.
  • Eli Drake a battu James Ellsworth, venu répondre à son Open Challenge. Abyss est venu attaquer Eli Drake par la suite.
  • Tessa Blanchard a battu Taya Valkyrie par tombé avec un Flying Tope Rope Codebreaker pour conserver le titre de championne des Knockouts.
  • Eddie Edwards et Tommy Dreamer ont battu Moose et Killer Kross avec un roll up d’Eddie Edwards sur Moose.
  • Sami Callihan, Dave Crist et Jake Crist ont battu Brian Cage, Pentagon Jr. et Fenix par tombé avec un piledriver de Sami Callihan sur Brian Cage dans un Texas Tornado Match.
  • LAX ont battu The OGz dans un Concrete Jungle Match.
  • Johnny Impact a battu Austin Aries avec un Starship Pain pour remporter le titre de champion du monde poids lourds d’Impact Wrestling.
Cliquez pour commenter
En haut