Preview

Carte finale de WWE Evolution

Preview et analyse de la carte de WWE Evolution.

WWE

Annoncé cet été, WWE Evolution est censé être une étape importante dans la « Women’s Evolution », un de ces fameux milestones qui écrit l’histoire dans leur langage parfait pour embellir la réalité. Mais la construction, le contexte et la carte du show montre que la route est encore longue.

Un pay-per-view féminin dans un très mauvais contexte

WWE Evolution souffre d’abord d’un très mauvais timing. Déjà de base sa proximité avec WWE Crown Jewel sur le calendrier était un problème. Sans le contexte actuel de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, on se doutait très bien que la compagnie de Stamford se servirait de ce show féminin pour occulter l’absence de Superstars féminine à Riyad le 2 novembre. Mais avec l’affaire de l’Arabie Saoudite, le contrat avec la pays qui fait tâche et sa longue hésitation à annoncer ou nom la tenue du show, Evolution a eu un peu de mal à exister.

La WWE n’a pourtant pas essayé de mettre plus en avant Evolution lors de ses épisodes de Monday Night RAW et SmackDown Live. Le dernier épisode du show de la brand bleue par exemple n’a laissé que très peu de place aux femmes, et quand elle leur a donné du temps, c’était en grande partie dans un très mauvais segment où on a tenté de nous montrer un maximum de catcheuses. Heureusement que la rivalité entre Becky Lynch et Charlotte Flair est présente.

Entre autres, WWE Evolution sera la scène de la finale du tournoi WWE Mae Young Classic II. La deuxième édition du tournoi féminin se terminera avec un match entre la néo-zélandaise Toni Storm et la japonaise Io Shirai. Dans un contexte où la compagnie de Stamford mise gros sur sa nouvelle division britannique et où elle essaye de plus en plus à séduire le catch japonais, le résultats sera intéressant. Sans compter que les deux catcheuses nous assurent déjà sur le papier une belle affiche.

En dehors du roster principal, on retrouvera aussi ce dimanche le match revanche entre la championne de NXT Kairi Sane et Shayna Baszler qui avait perdu le titre cet été à NXT TakeOver : Brooklyn IV.

Ronda Rousey contre Nikki Bella ou le manque de logique

Annoncée depuis cette été, elle reste peu en travers de la gorge cette rivalité entre Nikki Bella et la championne de RAW Ronda Rousey. D’abord parce que la WWE s’est un peu trop emballée autour de l’ancienne combattante en MMA au point de lui avoir un peu trop rapidement tout donné, et aussi parce que son déroulement n’a absolument aucun sens.

Nikki Bella s’est retournée contre Ronda Rousey qu’elle qualifie d’arriviste tandis que cette dernière affirme détester tout ce qui ressort de l’époque des Divas. La WWE écoute sans doute son public de temps en temps et nous le prouve ici, mais quand elle le fait elle n’utilise peut-être pas très bien les avis qu’elle reçoit.

Dire que Nikki Bella a couché pour réussir, que les Bella Twins sont là grâce à leur relation avec John Cena et Daniel Bryan ou leur physique, Ronda Rousey n’est certainement pas la première personne à le dire, mais étant face ce n’est pas ce qu’on attend d’elle. Et le sous-entendre — parce quoi qu’on en dise, c’est une idée reçue, on a aucune preuve tangible que ce soit le cas — c’est du sexisme. De l’autre côté, quand Nikki Bella reproche à Ronda Rousey son arrivisme et le fait qu’elle manque de respect aux Divas originales n’a rien d’un discours de heel.

On se retrouve encore avec une balance face/heel totalement déséquilibrée, dans laquelle au lieu de célébrer l’histoire des catcheuses de la WWE dont les Divas font partie intégrante malgré la mauvaise image d’elles qui a été montrée toutes ces années. Et on ne se fait aucun doute sur la victoire de Ronda Rousey qui donnera le mauvais rôle aux Divas, à nouveau.

La WWE a bien compris que l’image des Divas avait posé problème, mais au lieu d’assumer ses erreurs du passée et permettre à ces catcheuses de monter qu’elles sont bien plus que ce que la compagnie de Stamford nous a montré d’elles, ce encore sont les catcheuses qui ont fait partie de cette époque qui vont en souffrir. Et c’est bien dommage, cela donnait ici à la WWE une occasion de se rattraper un peu.

L’espoir entre Becky Lynch et Charlotte Flair

C’est sans doute la rivalité la plus intéressante de ce pay-per-view 100% féminin. Si le lancement de Becky Lynch en tant que heel ne s’est sans doute pas passé comme la WWE le voulait et qu’aujourd’hui la confusion entre qui est heel ou face persiste, la rivalité n’en est pas moins intéressante.

Becky Lynch est une excellente championne de SmackDown et l’axe de l’amitié détruite est assez bien exploité. Entre cette dernière qui ne cesse de répéter qu’elle se sent désormais plus libre et plus forte en dehors de l’ombre de Charlotte Flair — avec cet excellent Cutting Edge lors du 1000ème épisode de SmackDown Live — et Charlotte Flair qui de son côté répète que Becky Lynch a brisé une amitié et qu’au final elle va se retrouver seule, le tout dans une ambiance règlement de comptes, l’intensité est au moins présente.

L’idée du match Last Woman Standing est aussi bonne. Un I Quit Match aurait été aussi bien mais on ne va pas bouder notre plaisir, celui-ci devrait nous apporter un bel affrontement de catcheuses qui vont se surpasser. On redoute tout de même la victoire de Charlotte Flair, qui n’a pas besoin d’un nouveau règne et parce que celui de Becky Lynch doit encore durer.

Le match a de quoi mériter la place du main-event, mais là aussi on a des doutes, la WWE va sans doute lui préférer le Nikki Bella contre Ronda Rousey, plus vendeur en terme d’image.

Deux matchs transformés en un deux contre deux

À l’origine il y avait deux matchs : Alexa Bliss devait affronter Trish Stratus, comme cela avait été annoncé très tôt (au moment de WWE SummerSlam), et un autre annoncé plus tard entre Lita et Mickie James. Puis récemment lors de RAW, les deux matchs ont été regroupés en un seul pour faire un match par équipe : Alexa Bliss et Mickie James face à Trish Stratus et Lita. Un changement surprenant mais selon le Wrestling Observer ce match par équipe était le plan original. Le match entre Alexa Bliss et Trish Stratus avait été annoncé très tôt pour assurer la vente des places. Habile, mais dommage.

En lui même le match est une attraction. Deux anciennes catcheuses, Lita et Trish Stratus, dont la popularité n’a jamais baissé depuis leur départ feront équipe face à une catcheuse de la génération actuelle et une de la génération Divas, Alexa Bliss et Mickie James. Un mélange de style sans doute intéressant mais dont on ne sait trop quoi penser en lui même et dont on doute qu’il apporte quelque chose.

Lita et Trish Stratus ont par ailleurs fait savoir qu’elles pourraient faire plus qu’un match à WWE Evolution, on n’est pas à l’abris de les revoir dans les prochains mois. Leur victoire est quasi assurée.

La classique bataille royale « fourre-tout »

La bataille royale prévue dans ce show est typique de la WWE. Elle a beaucoup de catcheuses dont elle ne sait pas quoi faire et plutôt que de proposer des matchs plus intéressants à certaines d’entre elles, elle les met toutes dans une bataille royale. Un choix qui leur permet de mettre un maximum de catcheuses dans leur show. Ce n’est pas propre à la division féminine, la bataille royale hommage à Andre The Giant de WrestleMania a été conçue autour de cette idée, tout comme la bataille royale féminine de cette année.

Ce qui rend triste c’est que plusieurs participantes auraient leur place dans des matchs à l’impact plus fort pour ce show, soit parce qu’elle ont apporté leur pierre à l’édifice de cette « révolution féminine » comme Asuka qui a dominé NXT pendant des mois, ou Nia Jax et Ember Moon pour des raisons similaires.

On peut aussi trouver dommage la participation d’anciennes catcheuses de la WWE comme Michel McCool ou encore Ivory et Molly Holly, Alundra Blayze ou encore Michel McCool. Bayley avait par ailleurs lancé Ivory sur un match à Evolution sur Twitter, mais il n’en sera visiblement rien.

L’enjeu de la bataille royale permettra surtout de désigner une nouvelle challengeuse soit à RAW soit à SmackDown, ce qui n’est pas rien, et on ne doute pas qu’il y aura dans celle-ci quelques bons moments, mais ce genre de match laisse entrevoir de nouveau le booking flemmard de la WWE qui préfère tout caser dans un seul match.

Sasha Banks, Bayley, Natalya et la Riott Squad échappent de leur côté à cette bataille royale et s’affronteront dans un trois contre trois, mais échappent aussi à la place de challengeuse par la même occasion et c’est dommage pour elles, mais on a bien compris que les trois premières n’avaient plus leur place dans le main-event féminin pour le moment.

Malgré tout cela WWE Evolution est un pay-per-view qui donne envie d’être vu. D’abord par curiosité, parce que c’est une première et que l’on se demande si le spectacle sera bien au rendez-vous et surtout dans le contexte actuel, on est au moins assuré de passer un bien meilleur moment que lors de WWE Crown Jewel.

Carte de WWE Evolution

  • Match pour le titre de championne de RAW : Ronda Rousey (c) contre Nikki Bella
  • Match pour le titre de championne de SmackDown : Becky Lynch (c) contre Charlotte Flair (Last Woman Standing)
  • Alexa Bliss et Mickie James contre Trish Stratus et Lita
  • Match pour le titre de championne de NXT : Kairi Sane (c) contre Shayna Baszler
  • Sasha Banks, Bayley et Natalya contre la Riott Squad
  • Bataille Royale pour une place de challengeuse
  • Finale du WWE Mae Young Classic II : Toni Storm contre Io Shirai

WWE Evolution sera diffusé dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 octobre dès 2h sur le WWE Network, ou sur la chaîne AB1 commenté en VF par Christophe Agius et Phillipe Chéreau.

Cliquez pour commenter
En haut