Édito

Ce qui se passe dans le catch en France ne doit pas être réduit à du “Drama”

Dans le catch comme ailleurs, laisser la parole se libérer et de ne pas minimiser les comportements oppressifs et haineux est une nécessité.

Toute personne ayant été en contact de près ou de loin avec le milieu du catch en France et ses coulisses sait que ce n’est pas un milieu facile. Des affaires de racisme ou d’homophobie reviennent de plus en plus sur le devant de la scène ces derniers temps et à l’heure des réseaux sociaux où tout se sait, il est devenu difficile et un peu malvenu de fermer les yeux plus longtemps.

Nous sommes entrés dans une époque où la parole se libère. Aucun milieu social ou culturel n’échappe au mouvement #MeToo : le cinéma, la musique, la politique, le sport, pas même le catch. Plus tôt cette année une affaire entourant Michael Elgin dans lequel celui-ci était accusé d’avoir entre autres étouffé une affaire d’agression sexuelle éclatait au grand public, Enzo Amore a été viré de la WWE suite à des accusations de viol. Plus récemment, c’est James Ellsworth qui fait l’objet d’accusations de la part d’une fan de catch mineure.

Abus de faiblesse

Le catch en France n’y échappe pas non plus. Un catcheur français, Vince NT, habitué des rings de plusieurs promotions hexagonales, a été récemment pointé du doigt pour ce qui semble être un abus de faiblesse sur une fan de catch, Mélanie G. Celle-ci a publié un post sur son compte Facebook où elle accuse le catcheur de lui avoir demandé de l’argent “car il ne pouvait plus payer son loyer”, de “faire les 700km pour venir chez lui” et coucher avec elle.

L’abus de faiblesse se définit juridiquement comme l’exploitation de la vulnérabilité, de l’ignorance ou de l’état de sujétion psychologique ou physique d’une personne afin de la conduire à prendre des engagements dont elle ne peut apprécier la portée. Il s’agit d’un délit réprimé par la loi pénale. (Source)

La présomption d’innocence est évidemment de mise. Mais si les faits sont avérés, Vince NT est ainsi accusé par Melanie G. d’avoir profité de sa position de catcheur envers une fan de catch afin de lui extorquer de l’argent et profiter d’elle. Celle-ci n’a à notre connaissance pas porté l’affaire en justice.

À lire aussi : Accusé d’abus de faiblesse par une fan, Vince NT donne sa version des faits

Ce genre de comportement est très grave et ne doit en aucun cas être minimisé ou gardé en privé. Une mauvaise habitude a été prise dès qu’un scandale touche le milieu du catch français de qualifier ces histoires de “drama”. Le mot “Drama” est utilisé de manière péjorative et est souvent défini comme d’une manière de vouloir exagérer les choses. Dans l’Urban Dictionnary on peut lire que le mot “Drama” est “une façon de s’exprimer publiquement dans laquelle une personne réagit constamment de façon exagérée ou exagère l’importance d’événements bénins” afin de dramatiser une situation ou d’attirer l’attention sur soi. On est très loin d’un événement bénin et il est assez dérangeant de parler de “Drama” quand des personnes souffrent de ces comportements oppressifs.

Cette histoire n’est pas la première à toucher le milieu du catch en France et est logiquement devenue l’un des sujets de discussions principaux chez les fans de catch français. Malheureusement on peut parfois lire des commentaires visant à minimiser l’affaire, à vouloir que celle-ci se règle en privé.

L’importance de libérer la parole

Il est pourtant important que la parole se libère, que le milieu du catch se débarrasse de ces mauvaises vieilles méthodes et  habitudes qui lui nuisent et qui font que des victimes préfèrent se terrer dans le silence par peur de ne pas être entendue, ou pire, de représailles. Les mêmes excuses reviennent à chaque fois: “cela a toujours été comme ça”, ou qu’il ne faut pas régler ces histoires en public, quand il ne nous est pas demandé de ne parler que de “ce qui se passe de bien dans le catch français” en lieu et place de ces affaires parce qu’elle “donne une mauvaise image du catch français”, et qui sont pourtant bien plus importantes et bien plus graves.

Ces histoires doivent être racontées. Le silence ne fait qu’aggraver les choses. Dans le catch comme ailleurs, la parole doit se libérer afin que les personnes victimes de ces comportements ne soient plus seules et puissent trouver une oreille attentive au moment où elles auront envie de se confier, sans craindre quoi que ce soit.

De l’autre côté plusieurs personnalités ont pris position comme entre autres les catcheurs Senza Volto ou Tristan Archer qui ont relayé l’affaire sur leurs comptes de réseaux sociaux récemment.

Il ne fait aucun doute qu’il y a de bonnes choses dans le catch en France, qu’il faut aussi en parler. Mais il y a un temps pour tout, et se mettre des œillères pour ne pas voir ce qui se passe de négatif dans ce milieu, ignorer, décrédibiliser ou minimiser de telles affaires, n’arrangera pas les choses.

Les plus lus

To Top