Preview

Carte finale de WWE Royal Rumble 2019

Preview et analyse de la carte de WWE Royal Rumble 2019, point de départ de la route vers WrestleMania 35.

WWE

Ce dimanche c’est le point de départ de la route vers WrestleMania 35. WWE Royal Rumble 2019 nous embarque à pleine vitesse vers le grand show de l’année, embarquant au passage deux Superstars pour les amener dans les main-events de celui-ci.

Des Rumble basiques mais pas sans surprise

Les attractions principales du pay-per-views seront bien évidemment les deux matchs qui donnent leur nom au show, les Royal Rumble. Pour la deuxième année consécutive il y en a deux puisque les Superstars féminines y ont désormais droit elles aussi. Deux Superstars tenteront cette année de succéder aux gagnant de l’édition 2018, Shinsuke Nakamura et Asuka.

Difficile de prédire les vainqueurs cette année, peu de storyline ont réellement tourné autour des Rumble en y regardant de plus prêt. Les annonces se font désormais sur les réseaux sociaux ou sont faites par les participant·e·s eux ou elles-mêmes et il n’y a plus de qualifications ou quoi que ce soit pour permettre aux Superstars de participer. Seul·e·s R-Truth et Carmella ont gagné leur places, la trentième qui se veut normalement la plus avantageuse.

Chez les hommes on parvient difficilement à dégager des favoris si ce n’est Seth Rollins qui ne cache pas son envie d’aller affronter Brock Lesnar à WrestleMania 35 pour le titre de champion Universal ou Drew McIntyre qui semble-t-il est en plein push — bien que celui-ci parle aussi d’un match contre John Cena pour le grand show d’avril prochain. Braun Strowman est aussi un gagnant probable avec une envie de vengeance après avoir été retiré du match contre Lesnar. La surprise pourrait venir de Bobby Lashley, le champion Intercontinental ayant été mentionné lui aussi pour affronter Brock Lesnar. Peu de choix du côté de SmackDown, seul Samoa Joe a peut-être une chance de tirer son épingle du jeu, les autres seront là pour le spectacle.

Chez les femmes SmackDown n’a pas plus de chance de tirer son épingle du jeu. Il y a bien évidemment Charlotte Flair qui est difficile à exclure des probables gagnantes tant elle est présente sur le devant de la scène, ne s’éloignant jamais trop du titre de championne de SmackDown. On peut aussi penser à Mandy Rose qui est dans les petits papiers de Vince McMahon, mais une victoire du Rumble serait peut-être un peu trop exagérée.

Les Rumble matchs sont souvent difficiles à pronostiquer, et c’est ce qui les rend intéressant. Il sera tout aussi intéressant de voir qui sera parmi les final four, les quatre dernières personnes sur le ring à la fin de ces matchs. Sans oublier le fameux n°14 pour les plus superstitieux. Et les surprises peuvent être nombreuses, sans entrer dans les folles rumeurs qui circulent.

Kickoff dévalorisant, titres absents

Tous les autres matchs sont des matchs de championnats. Etant donné la place que prendront les deux Rumble on ne s’étonne pas que deux d’entre eux seront greffés au Kickoff. On pourrait trouver la place dévalorisante et sans doute à raison quand on voit que les catcheurs de 205 Live y sont abonnés mais ça ne changera sans doute rien à la qualités de ceux-ci, si ce n’est qu’ils seront interrompus par de la publicité.

Les Cruiserweights donc retrouveront le kickoff pour un Fatal 4-Way qui donne l’impression d’avoir été booké dans le but de relancer la title picture qui tournaient un peu trop autour de Buddy Murphy et Cedric Alexander depuis quelques mois. Akira Tozawa, Kalisto mais surtout Hideo Itami seront les challengers pour un match qui ne devrait pas décevoir.

Pendant ce temps et alors que les clauses de match revanche automatiques ont disparu, Shinsuke Nakamura affrontera Rusev pour tenter de récupérer le titre de champion des États-Unis qu’il a perdu le soir de Noël lors de SmackDown Live. Ce qui marque surtout dans cette affiche, c’est que le vainqueur du Rumble masculin de 2018 Shinsuke Nakamura se retrouve dans le kickoff cette année.

Les titres de champions par équipe de RAW seront en sécurité ce dimanche. Bobby Roode et Chad Gable n’ont pas de matchs annoncés pour le moment et ne sont pas non plus annoncés pour le Rumble bien que leur participation ne soit pas du tout exclue. le titre Intercontinental de Bobby Lashley est aussi en sécurité, Lashley sera dans le Rumble tout comme Seth Rollins et Dean Ambrose qui tournaient autour ces dernières semaines.

Du côté de SmackDown les titres par équipe ont par contre beaucoup de chances de se trouver de nouveaux champions. L’histoire entre Shane McMahon et The Miz est assez classique : deux catcheurs qui n’ont aucun intérêt à se mettre en équipe, l’un qui hésite avant d’accepter et une équipe qui s’entend à fond. Ils deviendront sans doute champions avant de se disputer et d’aller s’affronter lors d’un prochain pay-per-view. On est surtout très triste pour le Miz.

SmackDown intéressant, RAW sans surprise

Les quatre titres principaux eux seront bien à l’affiche. Chez les femmes à RAW Ronda Rousey affrontera une Sasha Banks qu’elle semble, dans l’histoire, avoir énormément sous-estimé en la désignant comme l’une de ses adversaires de rêves tout en s’imaginant la battre avec aisance. Avec l’image qu’a renvoyé la WWE de Sasha Banks on a tendance à pencher du côté de la championne, mais Sasha Banks s’est révélée plus tenace qu’à l’habitude lors de cette courte rivalité. Au point de créer la surprise ? On en est moins sûr.

C’est encore à SmackDown que le l’affiche féminine est intéressante. Becky Lynch a perdu le titre à WWE TLC à cause de Ronda Rousey et n’a pas dit son dernier mot. On ne sait pas si elle compte intervenir pendant le match de la championne de RAW mais elle compte bien récupérer le titre de SmackDown en battant Asuka. Le résultats reste assez imprévisible, l’époque ou Asuka était invaincue est déjà loin et Becky Lynch est prête à tout, sans doute même à participer au Rumble match féminin dans la même soirée en cas de défaite. C’est certes du fantasy booking, mais avouez que ça ferait plaisir à voir.

Chez les hommes à SmackDown l’affiche est aussi intéressante mais plus tellement inédite. Elle est aussi beaucoup plus prévisible. Daniel Bryan défendra ainsi le titre de champion de la WWE dans une rôle de social justice warrior à faire pâlir les pire trolls d’internet. Pour lui éviter cela, la WWE a préféré lui faire porter le rôle du heel.

On peut être amené à penser que quelqu’un qui défend l’environnement en étant vegan, anti-capitaliste et pointant du doigt la génération des baby-boomers comme responsable de tous les problèmes de la planète aujourd’hui, c’est un rôle de gentil. Mais il suffit de regarder comment sont considérés ces personnes dans la vraie vie par une large majorité du monde pour comprendre pourquoi Daniel Bryan est heel. Ajoutez-y une bonne dose d’arrogance, de mépris et de condescendance et vous avez la caricature parfaite du SJW dessinée par un porteur de casquette MAGA. La WWE n’a pas osé jouer la carte du progressisme ici, et ça ne surprendra personne.

Daniel Bryan devrait repartir champion ce dimanche et se tourner enfin vers un autre adversaire jusqu’à WrestleMania 35. À moins que la WWE ait des gros plans pour AJ Styles pour le grand événement d’avril prochain.

À RAW l’affiche pour le titre de champion Universal est intéressante bien que totalement prévisible, mais on commence à avoir l’habitude. Toujours est-il que passé l’enthousiasme de voir enfin Finn Bálor dans un match de championnat majeur en pay-per-view, on réalise que face à Brock Lesnar il n’a normalement aucune chance. Les rumeurs autour du titre Universal pour cette route vers WrestleMania ne vont pas plus dans le sens de Finn Bálor. On parle de tout un tas d’adversaire pour Brock Lesnar à WrestleMania et Finn Bálor n’est mentionné nul part. Les noms de Seth Rollins, Bobby Lashley ou encore Braun Strowman circulent et on ne sait pas ce qu’il adviendra de l’irlandais d’ici là. Tristesse.

On ne s’étonnera pas de voir Brock Lesnar repartir de Phoenix champion Universal dimanche, on se désolera sur les réseaux sociaux et la vie continuera son cours.

WWE Royal Rumble 2019 va nous lancer à pleine vitesse dans la période la plus excitante de l’année, la Road To WrestleMania. Comme tous les ans, on l’espère spectaculaire et pleine de rebondissement. On a le droit de rêver, non ?

CARTE DE WWE ROYAL RUMBLE 2019 :

  • Rumble match féminin : Carmella (qui entrera en n°30), Natalya, Bayley, Ember Moon, Ruby Riott, Sarah Logan, Liv Morgan, Alicia Fox, Mandy Rose, Sonya Deville, Zelina Vega, Mikie James, Charlotte Flair, Naomi, Tamina, Peyton Royce, Billie Kay, Dana Brooke, Lana, Nia Jax, et Nikki Cross.
  • Rumble match masculin :  R-Truth (qui entrera en n°30) John Cena, Dean Ambrose, Seth Rollins, Samoa Joe, Drew McIntyre, Kofi Kingston, Big E, Xavier Woods, Apollo Crews, Baron Corbin, Elias, Jinder Mahal, Jeff Hardy, Bobby Lashley, Andrade, Rey Mysterio et Mustafa Ali.
  • Match pour le titre de champion Universal : Brock Lesnar (c) contre Finn Bálor
  • Match pour le titre de champion de la WWE : Daniel Bryan (c) contre AJ Styles
  • Match pour le titre de championne de RAW : Ronda Rousey (c) contre Sasha Banks
  • Match pour le titre de championne de SmackDown : Asuka (c) contre Becky Lynch
  • Match pour les titres de champions par équipe de SmackDown : The Bar (c) contre Shane McMahon et The Miz
  • Match pour le titre de champion Cruiserweight : Buddy Murphy (c) contre Kalisto contre Akira Tozawa contre Hideo Itami (Kickoff)
  • Match pour le titre de champion des États-Unis : Rusev (c) contre Shinsuke Nakamura (Kickoff)

WWE Royal Rumble 2019 sera diffusé en direct sur le WWE Network en version originale à partir de 1h du matin et sur la chaine AB1 à partir de 1h05 commenté en français par Christophe Agius et Philippe Chéreau depuis Phoenix dans l’Arizona. Début du Kickoff à 23h sur Youtube et Facebook.

Les plus lus

To Top