Reportage

Sur la route de Plouasne, Ouest Catch frappe fort

Avant son grand événement à Plouasne, Ouest Catch a donné un show à Bréhand ce samedi.

Ouest Catch

Un mois avant son grand événement annuel à Plouasne (22) le 2 mars prochain, Ouest Catch présentait hier soir à Bréhand son premier show de l’année, avec un programme annoncé simple, mais varié, et composé avec quelques-uns des meilleurs talents du circuit français : Tom La Ruffa, Tristan Archer, Peter Fischer ou encore Shanna, pour ne citer qu’eux.

Cinq matches étaient prévus, dans une petite salle des fêtes, mais finalement parfaitement adaptée, garnie presque complètement, par un public enthousiaste et comme d’habitude très hétéroclite. Organisé en partie par le Bureau des Jeunes de la commune, ceux-ci n’ont pas hésité à jouer le jeu à fond, faisant monter une ambiance déjà chaleureuse à un paroxysme rarement vu en France en fin de soirée.

Rapidement dans le vif

Deux heures trente avant les évènements qui ont amené à cette explosion d’émotions, la soirée avait débuté par un opener de qualité entre deux catcheurs expérimentés, Christianium le Surréaliste (sans son partenaire A-Buck) et un Jack Spayne toujours plus possédé. Un combat classique, mais qui a posé sereinement les bases, permettant à la partie du public la moins avertie de se mettre dans le bain, de saisir les enjeux et d’éprouver un premier sentiment de satisfaction avec la victoire sur roll-up de Christianium.

Une joie de courte durée puisque dévoré par la frustration d’avoir été défait de cette manière, Spayne s’en est pris après à son adversaire, avant d’être interrompu et mis en fuite dans son lynchage par son ancien élève et désormais pire ennemi, Jérémy Pépin. Premier épisode du fil rouge de la soirée.

Le deuxième combat était le match féminin de la soirée, entre Shanna et Camille Grignon, revanche d’un très bon combat qu’elles avaient eu pour l’APC à Nanterre l’an dernier. Arrivée avec son titre de Queen of Southside — de la Southside Wrestling, promotion anglaise — remporté au mois de novembre dernier, la catcheuse portugaise s’est rapidement fait mettre eu défi par son adversaire de remettre son championnat en jeu, un challenge pour lequel elle s’est d’abord montrée réticente, avant de finalement n’avoir que d’autre choix que d’accepter sur provocation.

Et tout comme leur précédent affrontement, ce fût très solide, très propre. Shanna a fait parler son parler expérience en se concentrant sur la jambe de Camille Grignon, un travail qui au bout du compte a porté ses fruits puisqu’elle s’est imposée via soumission grâce à une Ankle Lock.

L’Aigle et l’Alliance

Après ça, ce fût à Louis Napoléon de faire son apparition, accompagné micro en main par Sturry. Les deux membres de l’Alliance ont rapidement mis au cœur de leur déclaration le titre Delta détenu par Napoléon, rappelant qu’il se doit d’être défendu au moins une fois par an, pour les grandes occasions, et ce que ce ne serait surement pas le lieu pour le remettre en jeu, désignant Plouasne comme destination plus idéale. Non-annoncé avant le show, c’est Aigle Blanc qui est venu les interrompre, se positionnant comme l’un des prochains challengers, mais se faisant proposer en retour de rejoindre l’Alliance. Hésitant, il fût coupé dans son choix par l’équipe formée de Rick Salem & Thiago Montero, venu ici pour en découdre dans un match par équipe inédit et inattendu.

Et après ce match, un seul constat : du talent, il y en avait ! Ces quatre catcheurs ont sorti un très bel affrontement, mixant allègrement plusieurs styles, et porté par la relation jouée entre un Aigle Blanc au potentiel monstre, un Sturry imbuvable, mais parfait dans son rôle au bord du ring et un Louis Napoléon génial dans l’exercice. Et malgré une série de légères dissensions — l’un voulant travailler dans les règles, et les deux autres non, évidemment — c’est bien eux qui l’ont emporté. Une victoire qui aura eu le mérite (un temps), de convaincre Aigle Blanc de rejoindre la force dominante à Ouest Catch, enfilant le fameux t-shirt de l’Alliance au cours d’une célébration mesurée.

Le classique du catch français

Suivant l’entracte, et à la surprise générale que ce ne soit pas le main-event, Tristan Archer et Peter Fischer se faisaient face pour le droit d’affronter Tom La Ruffa pour le titre de champion Ouest Catch, à Plouasne. Si après le match Archer s’est dit en méforme physique en conséquence d’une blessure subie en fin d’année, Fischer est lui apparu avec une condition physique optimale et retrouvée, et c’est certainement cela qui a joué dans le résultat du match.

Évidemment, avec deux catcheurs de ce calibre, il était difficile de s’attendre à autre chose qu’un combat de qualité. Si ce n’était peut-être pas au niveau de leur affrontement à Plouasne en 2017, il n’en reste pas un moins qu’à ce moment là du show, c’était le match qu’il fallait, disputé jusqu’au bout et surtout avec un enjeu loin d’être anodin. Dans le final, Archer a exécuté une Superplex depuis les cordes, avant d’être contré au sol avec un Michinnoku Driver permettant à Fischer au compte de trois de devenir le nouvel aspirant au titre.

“PÉPIN WINS, PÉPIN WINS, PÉPIN WINS !”

Enfin, pour conclure une soirée déjà bien satisfaisante, c’est Jérémy Pépin qui répondait au défi lancé par le champion Tom La Ruffa, en guise de préparation pour son match de championnat du mois prochain. Pépin, zéro victoire à son actif, était bien sûr largement outsider, pour ne pas dire qu’il n’avait aucune chance sur le papier… Débarqué le premier sur le ring, et toujours muni d’une chaise, c’est avec une bonne dose de courage et d’autre chose qu’il a proposé un combat sans disqualification, accepté par La Ruffa, à ses aises entouré par sa clique de l’Alliance.

Malgré quelques fulgurances du côté Pépin, les premières minutes du combat ont parfois ressemblé à une correction pour le jeune catcheur. Difficile d’énumérer tout ce qu’il s’est passé après sans en oublier. Mais dans les grandes lignes : Aigle Blanc a refusé de s’attaquer à Pépin, retirant son t-shirt de l’Alliance et quittant celle-ci une heure à peine après l’avoir rejoint en s’en prenant à ses ex-partenaires. Jack Spayne est intervenu, pour évidemment s’en prendre à Pépin, puis pour la défense de ce dernier le reste du roster est intervenu, dont Peter Fischer qui s’en est pris à La Ruffa, donnant une ouverture à Pépin pour venir couvrir son opposant et décroché sa première victoire, face au champion – le titre n’était pas en jeu – dans une ambiance totalement dingue.

Après une célébration collective, il est annoncé à Pépin qu’il a mérité un ultime match face à Spayne, à Plouasne, sans disqualification et avec “des chaises, des tables, et des échelles !”.

Là où l’on aurait parfois pu reprocher un overbooking malvenu, ici il a fait totalement sens et fût surtout extrêmement efficace. Ce show n’avait peut-être pas vocation à l’origine à être le plus ambitieux, mais il s’est finalement révélé être l’un des meilleurs proposés à ce jour par Ouest Catch, et peut-être l’un des plus excitants au niveau national présenté de mémoire récente. C’était complet, subtil, intelligent. Les histoires se sont suivies pendant les deux heures et quelques de spectacle, avec un apogée remarquable. Spectateurs affirmés ou novices, tout le monde s’y est retrouvé facilement, et on ne peut que saluer la continuité parfois osée proposée d’un show à l’autre par Ouest Catch.

Ailleurs sur le web

Les plus lus

To Top