Indies

La catcheuse canadienne LuFisto annonce sa retraite des rings

La catcheuse Lu Fisto a annoncé ce mercredi qu’elle mettrait fin à sa carrière de catcheuse cette année.

Janice Mersiovski/wXw

La catcheuse canadienne LuFisto est une des figures du catch féminin de ces 20 dernières années. Après 22 années passées sur les rings du monde entier et une grave blessure au genou contractée la semaine dernière suite à une chute d’escaliers, la catcheuse va devoir mettre fin à sa carrière.

C’est dans un long message publié sur Facebook ce mercredi que celle-ci a annoncé que “2019 sera la dernière année de LuFisto”. La récente blessure au genou, que la catcheuse pensait dans un premier temps bénigne et lui vaudrait que quelques semaines d’absence a révélé un plus gros problème. Celle-ci raconte que ce genou a déjà été blessé à plusieurs reprises, la première fois en 2002, et qu’elle était revenue sur le ring rapidement en “oubliant les douleurs”.

Elle explique que depuis toutes ces années, elle catche avec un genou totalement “vide”. Plusieurs des ligaments à l’époque endommagés ont été retirés ainsi que le ménisque. Une opération qu’elle avait choisi parce qu’elle ne pouvait pas se permettre de manquer une année entière et a préféré se soigner plus rapidement. “C’est un comportement propres aux catcheurs et catcheuses de ma génération.” explique-t-elle.

Son genou est aujourd’hui tellement endommagé qu’il lui semblait “bizarre et faible” depuis quelques temps, mais “rien d’alarmant” ajoute-t-elle. En réalité, la catcheuse s’est vu annoncer par son médecin lundi que “l’articulation ressemble à celle d’un genou de 80 ans”.

Oui, ça me fait paraître vieille (enfin, je viens d’avoir 39 ans), mais à l’époque, quand tu étais blessée, tu n’en parlais pas. C’était encore pire d’être la seule fille qui catchait avec les mecs. Je ne pouvais pas parler de la douleur. Si je le faisais, vous pouviez être sûrs que j’entendrais des choses comme “c’est juste une fille ; elle n’a rien à faire là ; regardez cette faible idiote ou quelle mauviette !”

La catcheuse a précisé qu’elle allait devoir subir un remplacement complet de son genou par une prothèse d’ici ses 50 ans. Une opération qui ne lui permettra plus de poursuivre le catch, et même d’effectuer de banales activités quotidiennes ou de marcher correctement.

LuFisto a depuis sa blessure annulé beaucoup de ses prochains bookings dont sa participation à l’événement Femmes Fatales de la promotion canadienne NCW où elle a fait ses débuts, mais ne compte pas ranger sa tenue de ring avant d’avoir catché dans quelques promotions et contre quelques personnes qui lui tiennent à coeur.

Catcheuse et battante

LuFisto, Genevieve Goulet de son vrai nom, a débuté sa carrière en 1998 à l’âge de 18 ans, mais c’est au milieu des années 2000 qu’elle commence à se faire un nom sur le circuit indépendant. Elle devient régulière à la SHIMMER et à la Combat Zone Wrestling où elle sera champion Iron Man en 2006, seule femme a décrocher ce titre qui a été retiré en 2009. Elle sera aussi championne de la WSU pendant un an ou encore de la Shine pendant plus de 500 jours.

Plus qu’une catcheuse, LuFisto s’est aussi beaucoup battue pour la reconnaissance du catch féminin et du catch inter-genre. En 2003, alors qu’elle doit participer à un show dans l’Ontario où son adversaire est un homme, la Commission athlétique de l’Ontario interdit le match. Elle décide alors de porter l’affaire devant la Commission des droits de l’Homme de l’Ontario et obtient gain de cause trois ans plus tard. Les matchs inter-genre sont depuis autorisés dans l’Ontario grâce à elle.

Au début de l’année 2018, LuFisto avait annoncé être atteinte d’un cancer du col de l’Uterus, cancer pour lequel elle a depuis été opérée avant de revenir sur le ring quelques mois plus tard.

“Je ne suis pas amère, j’ai le coeur brisé.” explique la catcheuse à propos de cette retraite forcée.

J’ai le cœur brisé parce que je n’ai pas pu prouver à tous ces gens qui me disaient que je perdais mon temps, que j’étais une loser, que je n’irai nulle part qu’ils avaient tort. Aujourd’hui, je sens qu’ils ont gagné. Je suis reconnaissante pour chaque opportunité et envers tous les promoteurs qui m’ont laissé monter sur leur ring. Cependant, j’ai ce vide qu’il manque quelque chose parce que je n’ai pas atteint mon objectif de rejoindre l’une des principales promotions. Peu importe à quel point j’essaie, ça ne disparaîtra pas.

LuFisto n’a pas encore annoncé les dates de ses derniers shows, mais elle mettra cette année terme à une carrière qui aura à coup sûr marqué le catch féminin indépendant de ces 20 dernières années.

Les plus lus

En haut