Décryptage

La rivalité entre Becky Lynch et Ronda Rousey, son overbooking et les limites de la Reality Era

La rivalité entre Ronda Rousey et Becky Lynch est en train d’être sacrifiée sur l’autel de la “Reality Era“ et de l’overbooking par la WWE, et vous ne pourrez rien y faire.

WWE

Si vous êtes sur Twitter et que vous suivez Becky Lynch et Ronda Rousey, vous n’avez pas pu échapper à leurs échanges qui durent depuis des semaines et qui ont pris un tournant assez tendu ces derniers jours.

En apparence actuellement, le match entre Becky Lynch et Ronda Rousey n’aura pas lieu. L’une est suspendue quand l’autre n’est plus championne. Charlotte Flair est censée récupérer la ceinture lundi à Monday Night RAW. C’est en tout cas ce que la WWE veut vous faire croire dans le cadre de l’histoire racontée actuellement. Mais pendant ce temps là, les deux catcheuses s’écharpent sur Twitter.

Les échanges entre les deux catcheuses ont repris de plus belle à l’occasion de la storyline dans laquelle Ronda Rousey a abandonné sa ceinture de championne de RAW aux pieds de Stephanie McMahon lors de Monday Night RAW lundi dernier tandis que Becky Lynch était arrêtée par la police pour être entrée dans l’arena et avoir attaqué Charlotte Flair et Ronda Rousey à plusieurs reprises. Tout ça c’est la storyline, cela fait partie du kayfabe. Rien de surprenant jusque là.

Puis sur Twitter, Becky Lynch poste ses mugshots en s’adressant à Ronda Rousey pour lui dire d’aller récupérer la ceinture, “Je n’ai pas fait tout ce chemin pour aller le chercher des mains de Stephanie [McMahon]”. Si le tweet de Becky Lynch est tout ce qu’il y a de plus kayfabe, la réponse de Ronda Rousey l’est moins.

“C’est ce que j’essaye de faire idiote. Pendant ce temps tu te balades dans les environs en train d’essayer de jouer les ninja rousses à béquilles et de prendre des fausses photos de prison et ça n’aide pas.” En mentionnant le fait que ces photos sont fausses Ronda Rousey brise ainsi le kayfabe inutilement une première fois, pendant que la WWE les a présenté comme les vraies photos de sa détention, toujours dans le cadre de la storyline.

“Garde ce mot en F pour toi et concentre-toi sur comment être meilleure dans ce milieu plutôt que de te croire au dessus de lui. Vraiment impatiente de te revoir.” lui répond Becky Lynch qui n’a visiblement pas apprécié l’utilisation du mot “fake”. Réel? Pas réel? On ne sait déjà plus, mais elle semble avoir touché une corde (très) sensible.

Et là, ça dérape complètement.

Ronda Rousey aurait pourtant pu en rester là mais elle a décidé de répondre et elle ne mâche pas ses mots. “Le mot en F ? Tu veux dire “fake” ? Fake comme ton inoffensif “armbar” de merde qui ne marche pas et qui te donne l’air de tenir la b*te que tu rêves d’avoir ?” On passera sur les sous-entendus de la dernière partie de cette phrase, on notera juste que ce n’est pas la première fois que Ronda Rousey parle de pénis à propos de Becky Lynch.

Becky Lynch non plus, n’allait évidemment pas en rester là. Elle poste en réponse un montage de la photo ci-dessus avec la tête de Travis Brown — le mari de Ronda Rousey — dessus pour… enfin, vous avez compris le sous-entendu.

Encore une fois, sans raison apparente, Ronda Rousey enfonce le 4ème mur violemment en répondant à Becky Lynch en mentionnant son vrai nom et en disant sortir du script. “Rebecca Quin, je m’en fous de ce que dis le script, je te casse la gueule à mort la prochaine fois que je te vois.” Encore une fois on ne sait plus où termine le réel et où commence le kayfabe. Lorsque l’on est fan de catch et suffisamment passionné pour comprendre que les catcheurs d’aujourd’hui se permettent de jouer avec la réalité cela peut passer, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

L’échange est pourtant bien validé par la WWE selon Dave Meltzer du Wrestling Observer qui explique que comme dans d’autres occasion, la compagnie de Stamford s’amuse avec la limite entre la fiction et la réalité pour attirer l’attention. La fameuse “Reality Era” dans toute sa splendeur.

Le résultats n’est clairement pas au rendez-vous et installe une confusion à la limite du malaise. Et il n’y a visiblement pas que les fans qui le ressentent ce malaise puisque Ronda Rousey elle-même aurait quelques petits problèmes avec tout cette histoire ces derniers temps.

Une Ronda Rousey lassée ?

Il y aurait apparemment un problème entre les deux catcheuses depuis quelques temps, un réel problème. Le site Diva Dirt croit savoir en effet que Ronda Rousey serait assez furieuse contre Becky Lynch suite à ces échanges récents. Fightful.com semble confirmer cette thèse, ajoutant qu’en plus des difficultés que rencontre régulièrement Rousey au micro lors de Monday Night RAW, cette dernière ne seraient pas très ravie de la tournure qu’ont pris les événements.

Ajoutez à ça l’arrivée de la famille McMahon dans la storyline qui avait commencé sans eux autour de WWE Survivor Series auquel Becky Lynch, blessée, n’a pas pu prendre part, on a une véritable impression d’overbooking. À l’approche de WrestleMania 35 dont le match entre les deux catcheuses (et peut-être Charlotte Flair) doit être le main-event, la WWE veut que tous les regards soient tournés vers cette histoire. Dans ce sens, cela fonctionne, mais il n’était sans doute pas nécessaire d’aller aussi loin que ces dernières semaines.

Depuis Royal Rumble la WWE en a peut-être fait un peu trop, avec dans un premier temps la fausse blessure au genou de Becky Lynch qui lui a valu une suspension parce qu’elle refusait de se faire soigner, la seconde suspension de soixante jours par Vince McMahon qui voudrait voir Charlotte Flair à sa place et maintenant le titre de championne de RAW abandonné par Ronda Rousey. On a atteint le point de gavage.

Pourtant à la base l’histoire s’écrivait toute seule. Deux catcheuses de deux milieux différents, l’une qui s’est battue pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui, l’autre à qui on a tendu un gros chèque pour venir jouer les catcheuses, dans un duel déjà attendu et annulé une première fois, annulation qui a ajouté tellement de hype qu’il n’y avait plus besoin d’en ajouter. Même pas besoin de Charlotte Flair.

On ne devrait pas être surpris, la WWE a toujours fait ça, surtout à l’approche de WrestleMania où tous les moyens sont bon pour attirer l’attention. Quand quelque chose fonctionne elle n’hésite pas à mettre le paquet dessus au risque d’atteindre ce point de gavage. Espérons tout de même qu’ils réussissent à redresser la barre avant le 7 avril, que la fin soit au moins grandiose.

Ailleurs sur le web

Les plus lus

To Top