SmackDown Live

Résultats de WWE SmackDown Live du 12 mars

Résumé et résultats de WWE SmackDown Live du 12 mars 2019.

WWE

Au programme de cet épisode de WWE SmackDown Live du 12 mars 2019 qui lance la brand bleue dans la dernière ligne droite vers WrestleMania 35, Kofi Kingston risque d’avoir beaucoup à dire sur l’arnaque dont il a été victime à WWE Fastlane. Pendant ce temps Shane McMahon de son côté à des explication à faire au Miz.

Le heelturn classique de Shane McMahon

Et c’est justement en ouverture de cet épisode que le fils McMahon est venu expliquer son geste après avoir ressorti sa coupe de “Best In The World” remportée à Crown Jewel et maltraité l’annonceur qui ne disait pas bien “best in the world”. Shane McMahon explique en réalité qu’il est fatigué des gens qui l’ont utilisé toutes ces années et qu’il allait faire les choses pour lui désormais.

Il dit être le meilleur au monde parce qu’il est né ainsi, et rappelle au Miz qu’il travaille pour lui avant de le défier pour un match à WrestleMania 35.

Le heelturn est classique, très classique. On se rend surtout compte qu’un Shane McMahon heel c’est plus naturel. Sans doute parce que c’est un McMahon et qu’un McMahon face, c’est louche. La perspective d’un match entre les deux à WrestleMania n’est certainement pas la plus passionnante, encore moins pour le Miz, mais on ne va pas dire qu’elle nous surprend. Toute cette histoire était prévisible depuis le début.

Aleister Black fait son entrée est sera le seul du match à avoir son entrée télévisée. Il participera avec Ricochet à un match à quatre contre quatre aux côtés des Hardy Boyz qui affrontent The Bar et le duo de Rusev et Shinsuke Nakamura. Peu intéressant, on pense juste au fait que de voir Black et Ricochet un peu trop souvent ce n’est pas très utile, et sans doute pas très safe non plus.

De toutes façons le match n’a pas connu de vainqueur. Les huit catcheurs ont commencé à se battre tous en même temps quand les New Day ont débarqué pour faire le ménage sur le ring devant un public bien ravi du spectacle.

Mais qui a construit la maison ?

Randy Orton arrive sur le ring parce qu’il a un problème avec AJ Styles et le fait qu’il dise partout que SmackDown est la maison qu’il a construit. Son problème, c’est que pendant qu’il était là, à SmackDown et à RAW dans les années 2000, AJ Styles était chez Dixie Carter — oui oui, il a bien prononcé son nom.

AJ Styles est évidemment venu lui répondre, lui disant que pour quelqu’un qui méprise le circuit indépendant il a bien suivi sa carrière, qu’il n’y ferait pas long feu en utilisant une pale copie du Diamond Cutter et lui conseille même de regarder autour de lui en coulisses, où tous ses amis du circuit indépendant sont maintenant et qui sont arrivés là par la force du travail et non parce que ce sont des fils de qui ont été aidé par Ric Flair, Triple H ou Batista.

C’était attendu là aussi. Quitte à opposer deux mondes, les deux catcheurs se retrouveront à WrestleMania 35, AJ Styles ayant lancé le défi. C’était en tout cas deux belles et classiques promos qui rappellent que ce qui est le plus simple fonctionne le mieux dans le catch.

Asuka a battu Sonya Deville par soumission avec l’Asuka Lock. Le titre de championne de SmackDown était en jeu dans ce match. On ne sait pas ce qu’a fait Sonya Deville de bien pour mériter un title-shot mais ils ont ressorti la même fin qu’à Fastlane, sauf que c’est Sonya Deville qui glisse sur la jupe du ring au lieu de Mandy Rose.

Dans une courte promo les IIconics ont défié Sasha Banks et Bayley de venir à SmackDown, sans doute une envie de partir à la conquête des titres de championnes par équipe de la WWE. Ce serait en tout cas toujours plus intéressant que Nia Jax et Tamina.

Becky Lynch remet les pendules à l’heure

Becky Lynch arrive sur le ring. Elle balance sa béquille, plus besoin. Contente d’être de retour dans le main-event de WrestleMania elle pointe du doigt tout ce qu’elle a eu à endurer pour y arriver. Amusant de les voir assumer d’avoir surchargé cette storyline. Elle explique aussi qu’elle a provoqué Ronda Rousey ces dernières semaines sur Twitter pour la manipuler et la forcer à agir comme elle l’a fait à Fastlane, lui permettant de gagner par disqualification parce qu’elle n’aurait pas pu y arriver elle même.

Charlotte Flair est venu lui répondre pour se comparer un peu à elle, disant que si Becky Lynch a été over pendant 6 mois, elle elle l’a été pendant 4 ans, ajoutant qu’elle a été choisi pour terminer le travail et que c’est elle qui rendra le match, Becky Lynch et Ronda Rousey intéressant·e·s à WrestleMania 35.

Une promo visiblement écrite pour remettre les pendules à l’heure, et relancer la rivalité à trois pour ces quatre prochaines semaines et nous faire oublier ce capharnaüm qu’elle a été ces deux derniers mois.

Rey Mysterio et R-Truth ont battu Andrade et Samoa Joe avec un roll up de Mysterio sur Samoa Joe qui s’est énervé et a attaqué tout le monde après le match.

Daniel Bryan et Eric Rowan ont battu Kevin Owens et Mustafa Ali par tombé avec l’iron claw de Rowan sur Ali.

Kofi Kingston va encore en baver

Pas de match dans le main-event, il est temps pour Vince McMahon et Kofi Kingston de parler de ce qui s’est passé dimanche à WWE Fastlane et de manière général, de la raison qui empêche Vince McMahon de laisser Kingston aller affronter un champion de la  WWE pour son titre.

En réalité Vince McMahon continue de s’amuser, dit qu’il est là pour faire ce que le public attend, pour donner une chance à Kofi Kingston pour le titre de champion de la WWE à WrestleMania, mais il s’amuse comme un adulte qui ferait semblant de donner à jouet à un enfant en lui demandant de sauter pour l’attraper.

Les New Day sont là et pas question de sortir les pancakes, le trombone ou toutes l’attirail habituel, ils sont là pour plaider la cause de leur partenaire Kofi Kingston pendant que celui-ci regarde Vince McMahon d’un air qui en dit long sur son envie de toucher le sommet. Quand il prend la parole c’est pour parler de ses onze ans de WWE, celles où il ne s’est jamais plain de faire son boulot, d’être présent tous les jours et souvent absent pour sa famille, avant de lui demander pourquoi il n’a jamais récompensé “quelqu’un comme lui”.

Mais Vince McMahon reste Vince McMahon, il fait mine de comprendre mais lui explique qu’il n’est qu’un “B+ player”, qu’il n’est pas “championship material” — les mêmes choses qu’il pouvait dire à Daniel Bryan il y a cinq ans avant WrestleMania XXX, les temps changent. Il n’est pas difficile de toutes manières de comprendre que le supposé racisme de Vince McMahon est le sujet à lire entre les lignes de cette promo.

Il y tout de même une ouverture pour Kofi Kingston. Pour devenir challenger au titre de champion de la WWE à WrestleMania 35, Kingston devra battre Randy Orton. Puis Samoa Joe. Puis Sheamus et Cesaro. Tout ça dans un Gauntlet qui aura lieu l’année prochaine. Le challenge est difficile mais visiblement Kinsgton est confiant. Lui et ses deux partenaires vident le ring de ses futurs adversaire venu l’attaquer pour terminer cet épisode.

Bien mieux que Monday Night RAW la vielle, SmackDown met sa brand sur les rails pour WrestleMania 35 en ne laissant que peu de flou sur les matchs auquel ont doit s’attendre. Il n’y a que pour Asuka que l’on craint un peu qu’elle soit de nouveau délaissée au profit d’une présence un peu superflue de Charlotte Flair et Becky Lynch devraient pourrsuivre leur rivalité à Monday Night RAW.

Ailleurs sur le web

Les plus lus

To Top