SmackDown Live

Résultats de WWE SmackDown Live du 2 avril

Résumé et résultats de l’épisode de WWE SmackDown Live du 2 avril, le dernier avant WrestleMania 35.

WWE

Dernier weekly avant WrestleMania 35, SmackDown Live balance son go home show avec notamment la signature du contrat pour le match entre Daniel Bryan et Kofi Kingston pour le titre de champion de la WWE.

AJ Styles et Randy Orton se remémorent le passé

Un épisode qui démarre avec le Kevin Owens Show dont AJ Styles et Randy Orton, qui s’affronteront dimanche, sont les invités. La storyline reste sur le créneau classique de l’indie darling contre la star de la WWE, Orton expliquant à Styles que lorsque celui-ci était en train de catcher dans des gymnase pour 50 dollars devant des dizaines de fans, lui était à WrestleMania devant des milliers de personnes.

L’échange monte d’un cran quand AJ Styles rappelle à Orton que ses suspensions pour prises de drogues ont rythmé sa carrière. La réponse d’Orton: accusé Styles d’avoir remplacé John Cena à la place de “corporate bitch”. Plus un mot, Kevin Owens préfère partir. AJ Styles et Orton se lèvent et se battent. Forcément, il a dit “Bitch”. AJ Styles s’élance depuis la troisième corde pour une springboard mais Randy Orton le rattrape au vol pour un RKO.

Encore un segment simple mais pour une rivalité comme celle-ci on en demande pas plus. Leurs promos sont bonnes en plus.

The Usos, Ricochet et Aleister Black ont battu Rusev, Shinsuke Nakamura et The Bar avec un double superkick des Usos sur Rusev.

Apparition surprise d’Alexa Bliss après le match, venue annoncer aux Usos qu’ils affronteront les trois autres équipes de ce précédent affrontement à WrestleMania 35 pour défendre leurs titres de champions par équipe de SmackDown. Un match décidé parce qu’ils ont déclaré forfait face aux New Day la semaine dernière. Aleister Black et Ricochet ont des title-shot partout. Déjà qu’ils catchent à tous les shows, on se demande toujours dans quel état on va les retrouver à la fin.

Les IIconics, seules catcheuses de SmackDown en lice pour les titres de championnes par équipe de la WWE explique avoir déjà battu les championnes et compte bien réitérer l’exploit dimanche.

Le Miz nouveau est arrivé

The Miz devait affronter les trois membres du clan SAnitY dans un handicap match. Le match a bien commencé mais Shane McMahon est entré pendant celui-ci pour ajouter un peu de sa touche personnelle parce que… ben parce qu’il le peut. Il annonce que le match est désormais un Falls Count Anywhere. Pas de quoi effrayer le Miz, bien au contraire.

The Miz a battu SAnitY par tombé après avoir envoyé un flight case s’écraser sur Eric Young dans les coulisses de l’arena.

C’est une version du Miz qu’on a pas l’habitude de voir: fort, violent et très sûr de lui. Après un faceturn qui a plutôt bien fonctionné on a hâte de voir ce que ça va donner dimanche.

Becky Lynch fait le bilan

Becky Lynch arrive directement en voiture de police parce que oui, dans la vraie vie la police vous emmène au travail après votre nuit en garde à vue. Elle est venue seul, ni Charlotte Flair ni Ronda Rousey ne viendront interrompre sa promo.

Une promo bien simple, le plus gros du travail a été fait et il n’y a heureusement plus rien à ajouter à cette storyline. Becky Lynch rejoint le ring, prend le micro des mains de Corey Graves avant de grimper sur la table des commentateurs pour être au plus près du public.

Elle revient sur l’année qui s’est écoulée, rappelant que tout était prévu pour que Charlotte Flair et Ronda Rousey soit les seules catcheuses dans le main-event de WrestleMania, et que c’était sans compter sur Becky Lynch qui est venu chambouler tout ça. Dimanche, elle deviendra la championne que tout le monde veut voir : la “double championne”. Une bonne promo qui fait aisément réagir le public. Autant vous dire que si elle ne gagne pas dimanche, WrestleMania va se terminer sous une pluie de huées que même Roman Reigns n’a jamais connu.

Dix huit Superstars sur un ring

Et ensuite la WWE annonce un match par équipes mixtes à 18. Oui vous avez bien lu, dix-huit Superstars sur le ring. Un match qui sans surprise est surtout là pour hyper les deux batailles royales du kickoff de dimanche, et qui en prendra d’ailleurs la forme, mais qui remplace très certainement celui entre Rey Mysterio et Andrade, Mysterio étant blessé.

Le match ne se terminera pas, se terminant en une bagarre générale forçant l’arbitre à stopper l’affrontement. Celui-ci devient alors une bataille royale mixte dans laquelle hommes et femmes se font passer par dessus la troisième corde.

Si un jour on nous aurait dit qu’on aurait vu Naomi sortir Gallows et Anderson du ring on n’y aurait pas cru, et pourtant. Asuka terminera dernière sur le ring après avoir sorti Jeff Hardy qui croyait être tiré d’affaire après avoir sorti EC3. C’était suffisamment divertissant pour un truc qui a rempli du temps d’antenne.

Était-ce d’ailleurs un lot de consolation pour Asuka qui a perdu son titre de championne de SmackDown mardi dernier ? On espère au moins qu’elle aura une bonne place dans le match de dimanche, même si ça ne rapporte rien.

Samoa Joe a battu Ali après l’avoir mis KO avec sa Coquina Clutch.

La leçon de Kofi Kingston

Allez, plus de temps à perdre. Kofi Kingston et Daniel Bryan signent le contrat du match pour le titre de la WWE dimanche à WrestleMania. Kingston est arrivé comme d’habitude avec Xavier Woods et un Big E sur-excité, tandis que Bryan est venu avec Rowan.

Bryan signe rapidement le contrat, mais ne le passe pas à Kofi Kingston. Il prend la parole tandis que le public chante pour Kingston. Il explique (enfin) qu’il sait ce que ça fait d’être dans la situation de Kingston, qu’il a été à sa place par le passé et que le public chantait “YES” comme il chante aujourd’hui “Kofi”, et lui conseille de ne pas être trop complaisant avec.

Le champion de la WWE aurait sans doute continué pendant un bon moment sa promo, mais Kingston en a eu assez et lui a retiré le micro de la bouche pour pouvoir en placer enfin une. Il lui répond qu’il a tort, qu’il ne le connait pas et que par ailleurs, il se souvient du fait que Bryan est devenu champion en deux ans quand lui a dû attendre onze ans.

Il termine en disant qu’il compte bien le battre dimanche, que ce sera pour lui une manière de lui donner une leçon de vie, avant de signer le contrat.

Cet épisode de SmackDown Live se termine sur une bien meilleure note que celui de Monday Night RAW, avec une excellente promo des deux rivaux pour le titre de la WWE. On n’est pas forcément certain de la victoire de Kingston dimanche, mais on a hâte de voir le match quand même. D’ici là prenez des forces pour regarder WrestleMania, parce qu’après cet épisode il y a désormais quinze matchs sur la carte.

Les plus lus

To Top