WWE

Résultats de WWE Extreme Rules 2019

Résumé et résultats de WWE Extreme Rules 2019.

WWE

Ce dimanche au terme d’un week-end de catch bien chargé avec l’AEW et Fight For The Fallen, la NJPW et son G1 Climax, l‘EVOLVE et ses dix ans, c’est la WWE qui ferme la marche avec Extreme Rules 2019.

Le premier match de la soirée a lieu dans le Kickoff. Shinsuke Nakamura affronte Finn Bálor pour tenter de s’emparer du titre de champion Intercontinental. Avoir Nakamura et Bálor prêts à s’affronter et les mettre dans le Kickoff, c’est assez audacieux tout de même.

Shinsuke Nakamura a battu Finn Bálor par tombé avec son Kinshasa pour devenir champion Intercontinental. C’était même pas un bon match, pas un mauvais match mais dans deux semaines vous l’aurez déjà oublié. Annoncé à la dernière minutes, changement de titre en loucedé dans le Kickoff. De l’audace on vous dit. Et quel règne de Finn Bálor, en plus.

Drew Gulak a battu Tony Nese par tombé avec une Torture Rack Bomb pour conserver son titre de champion Cruiserweight. Bon match. Drew Gulak pourra aussi aller donner des cours format PowerPoint sur le thème “comment ne pas perdre en Kickoff” à Finn Bálor.

Some Holds Barred

On passe au pay-per-view et quelle surprise: l’opener est le match par équipe entre le duo de Shane McMahon et Drew McIntyre contre Roman Reigns et l’Undertaker. L’Undertaker en opener c’est assez particulier tout de même. Entre le récap video de la rivalité et les entrées — surtout celle de l’Undertaker oui — le match n’a débuté qu’après dix-huit minutes de show.

Pour rappel, ce match est un No Holds Barred, mais la logique de la WWE fait qu’ils sont tout de même obligés de rester chacun dans leur coin de ring en attendant que leur partenaires ne fasse le tag. Par contre, quand Elias intervient et attaque l’Undertaker aucun soucis.

Une attaque qui permet à Shane McMahon avec l’aide de ses deux compère de sauter du poteau vers la table des commentateurs où est installé le Deadman, parce qu’il faut au moins ça pour un match de Shane McMahon, plus un Coast to Coast sur l’Undertaker… dont il se relèvera pour terminer tout le monde.

L’Undertaker et Roman Reigns ont battu Shane McMahon et Drew McIntyre par tombé avec un Tombstone Piledriver du Deadman sur Shane McMahon. Malgré cette place étonnante en opener et l’oubli quasi-total de la stipulation, c’était un bon match. Aucun accro, belle image de fin entre Roman Reigns et l’Undertaker après leur victoire par ailleurs.

Top Guys, top champions

Les Revival ont battu les Usos par tombé avec la Shatter Machine pour conserver leurs titres. Un bon match, simple, sans prétention et qui nous donne ce qu’on veut voir. L’excellent travail en équipe des Usos fonctionne bien avec le non moins bon des Revival qui méritent de poursuivre leur règne de champions par équipe.

Aleister Black a battu Cesaro par tombé avec le Black Mass. Un match très propre du début à la fin. Très bon, ça fait pas un pli.

Bayley a battu Nikki Cross et Alexa Bliss par tombé en portant un flying elbowsmash sur Nikki Cross pour conserver son titre de championne de SmackDown.

Braun Strowman a battu Bobby Lashley dans un Last Man Standing.

Les New Day entièrement décorés

Big E et Xavier Woods ont battu Daniel Bryan et Erick Rowan et les Heavy Machinery pour devenir champions par équipe pour la sixième fois. Etrange choix de nouveau champion alors que les Heavy Machinery sont là dans la course au titre depuis le début et que les New Day y ont été ajouté à la fin.

AJ Styles a battu Ricochet par tombé avec un Styles Clash depuis le poteau du ring pour devenir champion des États-Unis. Anderson et Gallows sont intervenus en début de match avant que la cloche ne sonne, puis pendant le match pour… prevenir d’une faute, le pied de Styles était dans les cordes après un 630 splash.

Kevin Owens a battu Dolph Ziggler par tombé avec un Stunner en moins de quinze secondes. Ça doit être génial d’être Dolph Ziggler depuis quelques années quand même.

Après le match Owens prend le micro pour reprendre là où il avait été interrompu mardi à SmackDown Live, s’adressant à Shane McMahon en lui disant qu’il peut lui “embrasser les fesses et aller en enfer”.

Kofi Kingston a battu Samoa Joe par tombé avec son Trouble in Paradise afin de rester champion de la WWE. Samoa Joe avait le contrôle du match depuis le début mais le finisher de Kingston est arrivé un peu par surprise. Belle victoire pour Kingston mais pour Samoa Joe c’est assez ennuyeux de le voir perdre des matchs à si gros enjeu tout le temps.

Retour à la case Lesnar

Seth Rollins et Becky Lynch ont battu Baron Corbin et Lacey Evans pour conserver les titres de champion Universal et championne de RAW dans un match Extreme Rules dont la stipulation a plutôt bien été utilisée avec tout le mobilier qui va bien — le double saut à travers les tables était sympa. Enorme moment avec le End of The Day de Corbin sur Becky Lynch et qui relance Seth Rollins jusqu’à la victoire.

Pas de chance pour Rollins malheureusement, arrive en effet Brock Lesnar et Paul Heyman avec la mallette de Mr MITB pour annoncer le cash-in.

Brock Lesnar a battu Seth Rollins par tombé avec son F5 pour devenir champion Universal de la WWE pour la troisième fois de sa carrière.

Un bon pay-per-view qui se termine malheureusement sur cette victoire de Brock Lesnar. On savait qu’elle arriverait un jour où l’autre mais l’idée que Lesnar soit de nouveau champion Universal nous ramène à une époque qu’on pensait avoir réussi à oublier et qu’on espérait ne pas voir revenir aujourd’hui, dans une WWE qui a beaucoup de mal à fédérer son public actuellement. Pas certain que cela aide.

Les plus lus

To Top