SmackDown Live

Résultats de WWE SmackDown Live du 23 juillet

Résumé et résultats de l’épisode de WWE SmackDown Live du 23 juillet 2019.

WWE

Après un RAW Reunion qui ne restera pas du tout dans les mémoires, on comptait sur ce nouvel épisode de SmackDown Live pour relever la tête et se remettre en route vers SummerSlam et on n’a heureusement pas été trop déçu.

Kevin Owens déjà prêt

C’est Shane McMahon qui ouvre cet épisode, et il ne met pas beaucoup de temps avant d’accepter le défi de Kevin Owens pour SummerSlam, rappelant qu’il a choisi en cas de défaite de quitter la WWE. Mais il rappelle aussi que ce n’est pas la première fois qu’il annonce qu’il va partir — image à l’appui avec une vidéo de RAW d’il y a un an. Alors cette fois il veut que ce soit réel et écrit.

Kevin Owens fait son entrée et qui lui répond qu’il n’était plus lui-même à l’époque, que c’était le pire moment de sa carrière, mais que ce soir il est bien là et sûr de lui. Et il est encore plus sûr de lui, ajoutant qu’il va le battre comme jamais à SummerSlam. Même qu’il ne va pas attendre jusqu’à SummerSlam… mais McMahon l’arrête tout de suite et lui dit que s’il veut garder son match il a intérêt de se tenir.

Shane McMahon lui propose un autre match ce soir, face à Roman Reigns. Face contre face, de quoi présager un match qui ne va pas se terminer de manière clean.

Au retour de la pub Drew McIntyre et Elias font de la lèche à Shane McMahon en lui disant que l’idée du match entre Owens et Reigns est du génie. McMahon les remercie… en les nommant respectivement arbitre et timekeeper, et en s’ajoutant lui aussi aux abords du ring en tant qu’annonceur. C’est déjà fatigant.

Shinsuke Nakamura a battu Apollo Crews par tombé avec son Kinshasa. Nakamura poursuit son attaque sur Crews avec un second Kinshasa. Et personne pour venir l’aider, déplorent Big E et Xavier Woods qui sont par ailleurs aux commentaires du show ce soir.

En coulisse, Sonya Deville demande à Mandy Rose si elles ont un match de championnat par équipe. Rose lui répond que oui, et que si elles gagnent, elles auront le droit à un match de championnat par équipe — aucune erreur de frappe, ce sont les propos de ce segment. C’est clair, non ?

Miz vs Ziggler ? en 2019 ?

Shawn Michaels est l’invité du MizTV. Le Miz lui parle du fait que si certaines Superstars ont apprécié passer du temps avec les légendes ce lundi soir, d’autres moins. Michaels dit comprendre, racontant que lui-même quand il était jeune il n’aimait pas les légendes et adore pourtant passer du temps avec les jeunes talents d’aujourd’hui. Il en profite pour louer le travail de Seth Rollins et tacle gentiment Brock Lesnar.

Dolph Ziggler, qui semble faire partie de ceux qui n’aiment pas les légendes vient expliquer qu’il idolâtrait Shawn Michaels, mais que désormais il est l’une de ces légendes qu’il déteste. Il le qualifie d’embarrassant, “comme l’est Godlberg qui catche sur un ring”. Ça c’était bien gratuit.

Il dit avoir été embarrassé de voir Shawn Michaels remonter sur le ring en Novembre dernier à Crown Jewel. Michaels avoue avoir été lui aussi embarrassant, mais selon lui ce qu’il y a de plus embarrassant c’est de voir Ziggler rater sa carrière et n’être qu’un Shawn Michaels de seconde zone.

La tension monte sur le ring, et le Miz s’intègre dans la discussion, provoquant Ziggler qui lui dit d’oser faire quoi que ce soit. Ziggler tente de frapper Shawn Michaels mais c’est le Miz qui prend à sa place. Michaels bouscule Ziggler avant de prendre un Superkick.

On se dirige apparemment vers un match entre le Miz et Dolph Ziggler pour SummerSlam. Même en 2009 on n’est pas certain que ça aurait été intéressant.

Les rivales rivalisent enfin

Ember Moon a battu Charlotte Flair sur un roll up grâce une distraction de Bayley. Vingt secondes de match, pas plus.

Mais Ember Moon ne va pas faire la pote de Bayley bien longtemps parce qu’à un moment, il faut être dans la compétition avec ses rivaux. Elle envoie alors Bayley sur le ring face à Charlotte Flair qui se charge de la championne… qui distraite se fait surprendre par une Eclipse d’Ember Moon, qui porte ensuite la même prise à Bayley.

Le segment n’a pas duré cinq minutes et a été amené ridiculement.

Kofi Kingston se souvient

Kofi Kingston est là comme prévu pour nous annoncer qui il a choisi en tant qu’adversaire pour défendre son titre de champion de la WWE à SummerSlam. Un choix assez évident qu’il annonce d’emblée: Randy Orton.

Orton fait son entrée, Kingston lui rappelle qu’il y a de l’histoire entre eux deux et que c’est pour cette raison qu’il la choisit. Il rappelle une vieille histoire — qui touche par ailleurs au réel. En 2009 Randy Orton et Kofi Kingston s’affrontent et ce dernier a largement le dessus sur son adversaire et voit ce moment comme un tremplin, là où tout aurait pu commencer pour lui. Mais il accuse Randy Orton d’avoir usé de son influence pour brider Kofi Kingston en coulisse.

Randy Orton ne dément même pas. Pire, il avoue. Il dit avoir fait ça pour son bien parce qu’il ne le savait pas prêt, tout comme il ne l’est pas aujourd’hui. Il explique aussi que Kingston est devenu champion de la WWE grâce à lui, parce qu’il a blessé Mustafa Ali et qu’il pourrait reprendre le titre où il veut.

Le match aura bien lieu, les deux catcheurs sont d’accord pour s’affronter à SummerSlam. Un segment bien propre, simple et qui utilise des éléments du réel — l’histoire de l’influence de Randy Orton a beaucoup circulé à l’époque, Orton qui se serait plain à l’époque de Kingston. Le réel ça marche toujours.

Kofi Kingston a battu Samoa Joe par disqualification après l’intervention de Randy Orton qui était resté pour regarder le match.

Bálor contre le Monstre à SummerSlam

Finn Bálor est interviewé sur le ring pour revenir sur l’agression de Bray Wyatt à RAW la semaine dernière. Il dit ne pas comprendre Wyatt, ni pouvoir expliquer l’attaque de la semaine dernière et tout ce qui l’entoure. Il défie quand même Bray Wyatt dans un match à SummerSlam, expliquant qu’il a déjà fait face à la peur dans le passé.

Un nouvel épisode de Firefly Fun House se lance soudainement. Bray Wyatt y apparait normalement, expliquant que le Fiend, son personnage que l’on peut traduire par monstre ou démon, accepte le défi de SummerSlam.

Charlotte Flair est furieuse de ce qui s’est passé ce soir mais l’est encore plus en sachant qu’elle n’est pas sur la carte de SummerSlam. “C’est comme une claque en pleine face”. Elle dit qu’elle va se trouver une adversaire pour prouver qui est la vraie reine de la division féminine.

Kevin Owens a encore le dessus sur Shane McMahon

Kevin Owens doit affronter Roman Reigns dans le main-event tandis que Drew McIntyre, Elias et Shane McMahon seront dans les parages en tant qu’arbitre, timekeeper ou annonceur pour s’assurer que Kevin Owens passe un mauvais moment.

Mais ne comptez pas trop sur le match. Si Owens dit n’avoir aucun soucis à rentrer dans le lard de Roman Reigns — ce qui ne lui a pas bien plus visiblement. Heureusement pour lui quand les trois heels attaquent, Reigns lui vient en aide.

Le match en lui-même ne va pas durer bien longtemps, le temps que Drew McIntyre force un peu trop sur l’arbitrage et Owens et Reigns lui font comprendre qu’il fait mal son boulot. Elias finit par intervenir mais se fait vite rejeter, avant que les faces n’aillent chercher Shane McMahon.

Owens et Reigns auront le contrôle, et Shane McMahon abandonné par McIntyre et Elias va passer un mauvais moment, subissant un Superman Punch et deux Stunner pour terminer cet épisode. Kevin Owens prend le micro pour dire que ce qui vient de se passer n’est rien à côté de ce qui attend McMahon à SummerSlam.

Un épisode pas trop mauvais où l’accent a été mis sur les storylines. On regrettera tout de même le match féminin bâclé et tout ce qui en a découlé, l’affiche entre Bayley et Ember Moon aurait sans doute besoin d’un peu plus de storytelling pour passionner le public, surtout si Charlotte Flair n’est pas dans l’affiche comme on le découvre visiblement ce soir. Autre point positif de cette soirée: Kevin Owens, un face bien booké comme on en fait rarement de nos jours à la WWE.

Les plus lus

To Top