Monday Night RAW

Résultats de WWE RAW du 23 mars 2020

randy orton raw

Résultats complets de WWE RAW du 23 mars 2020.

WWE

Au programme de cet épisode de Monday Night RAW, la présence du champion de la WWE Brock Lesnar, du catch par équipe et la réponse de Randy Orton à Edge.

La WWE a fait un petit changement pour filmer ses épisodes sans public au Performance Center: la caméra principale est désormais tournée vers l’entrée des Superstars afin que l’on ne voit plus les sièges vides du public. L’AEW a fait pareil pour Dynamite mercredi dernier. Certain crieront à la copie, d’autres diront coïncidence.

Lesnar fera vite, AJ Styles enterrera l’Undertaker

C’est Paul Heyman et Brock Lesnar qui ouvrent cet épisode. Heyman explique que McIntyre aura beau s’entrainer de toutes les manières possibles, il n’arrivera jamais à battre Brock Lesnar. À WrestleMania Lesnar va faire vite, mais ce ne sera pas sans douleurs dit-il.

On a par contre finalement pas vu Drew McIntyre contrairement à ce qui avait été annoncé.

La WWE rediffuse un match de Brock Lesnar, celui où il défendait son titre de champion de la WWE en 2015 à Royal Rumble contre celui qui était alors Mr MITB et accompagné de a la J&J Security Seth Rollin et John Cena.

Publicité

AJ Styles, Luke Gallows et Karl Anderson font leur entrée et restent sur la rampe pour parler de l’Undertaker. Styles explique qu’il s’en fout que son match soit le samedi soir ou le dimanche soir à WrestleMania, tout dépendra selon lui de si Michelle McCool le laissera sortir ou non.

Styles se moque aussi de la tenue de l’Undertaker, dont le pantalon lui rappelle les pantalons de grossesses, avant de monter la vidéo où l’Undertaker et Michelle McCool sont dans une piscine avec un tigre pour une association protectrice des animaux. Pour lui ce n’est plus l’Undertaker qu’il voulait affronter, et il compte bien le faire revenir à WrestleMania. Sa solution : un Boneyard Match. On a hâte de savoir ce que c’est.

Garza et Andrade en route pour les titres par équipe

Premier match de cet épisode, Angel Garza et Andrade affrontent l’équipe des lâchés par Vince McMahon Ricochet et Cedric Alexander. Les Street Profits sont entrés pendant le match pour s’installer aux commentaires histoire de mettre un peu plus d’ambiance.

Angel Garza et Andrade ont battu Ricochet et Cedric Alexander par tombé avec un back elbow strike d’Andrade sur Alexander.

Les Street Profits ont eux aussi un match ensuite, contre deux types de NXT qui ont visiblement bien voulu venir, Shane Thorne et Brendan Vink.

Les Street Profits ont battu Shane Thorne et Brendan Vink avec un splash de Montez Ford sur Shane Thorne.

Publicité

R-Truth a repris le titre de champion 24/7 à Riddick Moss alors qu’il faisait son footing. Voilà ce que ça fait de pas respecter le confinement.

Coup de chaise

Shayna Baszler est en interview sur le ring avec Charly Caruso, toute la salle est dans le noir mis à part un spot au dessus du ring. Baszler reste silencieuse et regarde le sol, ne répondant pas aux questions. Elle tente soudain d’intimider Caruso, lui demandant si elle a peur qu’elle la morde. Shayna Baszler poursuit en disant que Becky Lynch ne peut que s’attendre à perdre. Elle dit aimer détruire et veut le titre, et elle détruira Lynch pour prendre ce titre.

Alors que Charly Caruso allait poser une autre question, Shayna Baszler se fait frapper à coup de chaise. Les lumières se rallume et révèlent bien évidemment Becky Lynch qui frappe Baszler une nouvelle fois avec la chaise avant de partir.

Aleister Black a battu Leon Ruff par tombé avec son Black Mass en une minute. Une minute de match, ça meuble même pas. C’est la seconde fois que les deux catcheurs se rencontrent d’ailleurs, ils se sont déjà affrontés à Main-Event. Parce que oui, il y a toujours Main-Event, même dans le contexte actuel.

Seth Rollins est à l’origine de tout

Kevin Owens et Seth Rollins se retrouvent pour le segment suivant. Rollins ne croit pas au fait que catcher au Performance Center est un avantage. Il pense qu’Owens devrait se demander comment il y est arrivé, et raconte que quand lui est arrivé à la WWE, il n’y avait pas de PC, qu’il a tout fait à partir de son sang, sa sueur et ses larmes.

Il dit qu’il est aussi à l’origine de tout ce dont a pu profiter Owens pour réussir, que sans lui il n’y aurait pas NXT. Sans lui, pas de Gargano, pas de Ciampa, pas d’Undisputed Era, pas de TakeOver… pas de Women’s Revolution. On espère pour Rollins que Stephanie McMahon est bien confinée parce que si elle entend ça.

Publicité

Seth Rollins rappelle ensuite à Kevin Owens que contrairement à lui, il n’a jamais réussi quoi que ce soit à WrestleMania. Il n’était même pas là l’année dernière. Rollins lui dit y avoir toujours été à son meilleur et pense même qu’il y a été un dieu. Owens n’a aucune chance, dit-il avant de partir. Owens n’aura pas répondu une seule fois. La promo était bonne cela dit.

La WWE rediffuse un autre ancien match, celui entre Charlotte Flair et Asuka à WrestleMania 34.

Randy Orton accepte le défie d’Edge

Randy Orton fait son entrée pour la dernière séquence de cet épisode. Il s’adresse à Edge et explique que son propos n’a pas été compris. Tout ce qu’il veut exprimer, c’est de l’amour, mais que tout le monde l’interprète comme de la violence.

Il veut s’excuser, il a menti à Beth Phoenix. Edge n’est pas addict à la foule, il est addict à son propre égo selon lui. « Adam Copeland est addict à Edge » explique-t-il. Il admet aussi qu’Edge avait raison, l’opportunité d’une carrière à la WWE lui a été offerte sur un plateau, mais que cela ne lui garantit pas une carrière de Hall of Famer, rappelant avoir gagné très tôt dans sa carrière les titres Intercontinental et de champion poids lourds ou la rivalité avec Mick Foley qu’il a battu pour réussir.

Orton aussi pointe aussi du doigt le « cran » dont parle tout le temps Edge, et lui explique qu’avoir du cran ce n’est pas rester sur son canapé pendant neuf ans, mais être une référence dans les vestiaires. Aujourd’hui il dit ne voir personne avoir accompli ce qu’il a accompli dans les vestiaires.

Il termine en disant que si Edge écrit son histoire en demandant un Last Man Standing, lui écrira le dernier chapitre. « J’accepte », termine-t-il.

Un épisode difficile à juger comme les précédents, mais si on retire les matchs dont l’utilité est discutable, les promos et interviews étaient bonnes. Heyman a fait simple, AJ Styles comme Seth Rollins s’en sortent bien et Randy Orton comme d’habitude dans cet exercice fait office de masterclass. Par contre, trois heures pour tout ça c’est long, trop long.

En haut
$(window).load(function() { // The slider being synced must be initialized first $('.post-gallery-bot').flexslider({ animation: "slide", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, itemWidth: 80, itemMargin: 10, asNavFor: '.post-gallery-top' }); $('.post-gallery-top').flexslider({ animation: "fade", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, prevText: "<", nextText: ">", sync: ".post-gallery-bot" }); }); });