AEW

Cody Rhodes retrouve la propriété de son nom de catcheur

cody rhodes

Cody Rhodes est de nouveau propriétaire de son nom complet de catcheur.

AEW

Depuis son depart de la WWE en 2016, Cody Rhodes s’est vu amputé de son patronyme de ring, dû à le possession de ce dernier par la WWE. En effet, le fils de Dusty Rhodes souhaiterait posséder le nom de ring qu’il avait à la WWE pour en faire un usage commerciale telle que pour sa merchandise.

Il ne vous aura pas échappé que si par habitude on l’appelle toujours Cody Rhodes, celui-ci se fait appeler simplement « Cody » dans les diverses promotions où il catchait, tout comme à la All Elite Wrestling.

La demande de Cody Runnels de récupérer son nom avait été refusé à plusieurs reprises car la marque « Cody Rhodes » était toujours détenue par la compagnie de Vince McMahon. Cependant, selon le United States Patent & Trademark Office, son ancien nom de ring n’est plus la propriété de Stamford depuis le 13 octobre 2019, néanmoins celle-ci avait six mois pour faire savoir s’il rachèterait ou non la marque « Cody Rhodes », ce qu’elle n’a vraisemblablement pas fait.

Cette période a ainsi pris fin le 12 avril dernier et Cody Rhodes n’a vraiment pas manqué de temps pour envoyer une demande d’achat de la marque, une action qu’il a entrepris dès le lendemain.

Publicité

Cody, Dustin, mais pas Dusty

Ce n’est pas la première fois que Cody Rhodes souhaite racheter des marques détenues auparavant par la WWE. Celui-ci essaye d’avoir la main sur de nombreux noms de pay-per-views de la WCW imaginées par son père telle que Bash at the Beach et possède désormais les noms Bunkhouse Stampede, BattleBowl, ou encore le surnom de son père The American Dream.

Une tentative de racheter la marque WarGames s’est soldé sur un échec puisque la stipulation imaginée par l’American Dream se nomme Blood and Guts du côté de la promotion de son fils. Cody Rhodes n’a par ailleurs pas pu déposer le nom de son père, Dusty Rhodes, refusé par l’USPTO en raison des similitudes avec celui de son frère, Dustin Rhodes.

En haut