Indies

#SpeakingOut : La parole se libère, les promotions de catch réagissent

progress wrestling

De nombreuses victimes d’abus et d’agressions sexuelles de la part de personnalités du catch racontent leurs histoires avec le hashtag #SpeakingOut.

PROGRESS Wrestling

Les accusations d’agression sexuelles portées contre le catcheur indépendant David Starr par son ex-compagne, en plus d’avoir forcé certaines promotions à cesser leur collaboration avec ce dernier, a libéré la parole quant aux comportement de bien d’autres personnalités du catch.

Depuis ce jeudi soir, de nombreuses personnes ont à travers le hashtag #SpeakingOut raconté leur mésaventures avec des talents pour la plupart du catch indépendant britannique où a démarré le mouvement, mais aussi dans d’autres pays. Certains noms cités sont signés dans de grandes promotions, WWE (NXT UK), AEW, Impact Wrestling, Ring of Honor mais d’autres histoires concernent aussi des personnes ayant occupé des posts plus importants dans le monde du catch.

Concernant Jordan Devlin, accusé par son ex-compagne d’agressions sexuelles, La WWE a annoncé dans la soirée avoir pris connaissance de l’affaire et enquêter de son côté. « Nous prenons très au sérieux toute allégation de cette nature et enquêtons sur la situation. » peut-on lire dans le communiqué de la compagnie de Stamford.

Les promotions britanniques réagissent

« Cela prendra du temps, mais en tant que communauté du catch, nous pouvons nettoyer cette scène et la rendre meilleure et plus sûre. » a déclaré Jon Briley, dirigeant de la PROGRESS Wrestling. « Nous prenons des mesures, immédiatement, pour trouver comment nous pouvons rendre notre environnement de travail plus sûr pour les talents et les fans. » La promotion a aussi annoncé ne plus souhaiter travailler avec les catcheur David Starr et Marc ‘Paz’ Parry, arbitre lui aussi par un ancien élève de son école de catch. « Il y a des allégations concernant d’autres talents, actif, in-ring; nous allons continuer à surveiller ça et prendrons les mesures appropriées quand nous aurons d’avantages d’informations. » termine Briley.

Publicité

D’autres promotions britannique ont emboité le pas, comme la British Wrestling Revolution qui annonce qu’elle a retiré il y a quelques semaines un talent de son roster, sans révéler son nom, après des accusations quant à son comportement. « Nous aimerions annoncer qu’un membre de notre roster a été retiré il y a quelques semaines suite à une accusation de comportement inapproprié, nous nous engageons à ne plus jamais travailler avec cette personne. Son nom restera anonyme par respect pour les souhaits de la victime. »

Publicité

La Fight Club Pro de son côté a coupé les ponts avec l’un de ses promoteurs, Martin Zaki. « Suite aux informations reçues, Martin Zaki n’est plus impliqué dans la FCP. » a annoncé la promotion sur Twiter. « Et à mesure que de nouvelles informations nous parviennent, nous garantissons que toute personne impliquée ne sera plus associée et que toutes les enquêtes nécessaires auront lieu pour assurer la sécurité de chacun. »

Soutien aux victimes dans le monde du catch

Plusieurs catcheurs et catcheuses ont aussi pris la parole en soutien aux victimes d’abus de la part de personnalités du catch, à l’image de Big E. « Je prie pour que notre industrie soit rapidement débarrassée de tous ces prédateurs et abuseurs. À tous ceux qui ont eu le courage de raconter leur histoire, je dis que je suis désolé que vous ayez dû endurer cela. » a ainsi tweeté la moitié des champions par équipe de SmackDown ce jeudi.

L’ancienne catcheuse Paige a elle aussi réagit. « Je viens tout juste de me mettre à jour avec les médias sociaux et wow. Vous voir si nombreux à vous élever contre ces humains dégoûtants et de voir vos expériences me rend si triste mais fier de vous voir raconter votre histoire. Continuez à utiliser votre voix. Nous vous aimons et nous vous soutenons. », tout comme Mia Yim : « J’ai eu la chance de faire entendre mon histoire il y a des années. Maintenant, c’est à votre tour. Fier des femmes et des hommes qui s’avancent. Vous êtes entendu. »

Publicité

« Je suis désolé de ne pas avoir été très loquace aujourd’hui. C’est une question difficile. À tout ceux qui s’expriment avec #Speaking Out, je suis fier de vous et je vous aime. » a tweeté la championne de NXT UK Kay Lee Ray.

L’ancien champion britannique de la WWE Pete Dunne ne cache de son côté pas son dégout ressenti à l’encontre d’ancien collègue du BritWres. « Je suis dégoûté par ce que je lis. Bravo à ceux qui s’expriment. J’espère vraiment que nous pourrons améliorer la lutte britannique et assurer la sécurité de tout le monde. C’est une grande ouverture d’esprit et espérons qu’elle entraînera un grand changement. » avant de poursuivre un peu plus tard, « Je n’arrive pas à croire que je doive dire cela, mais comme je lis de plus en plus d’accusations à l’encontre de personnes impliquées dans des affaires de violence en Grande-Bretagne, peu importe si j’avais déjà des problèmes avec les agresseurs en question ou si je les considérais comme des amis. Indépendants, AEW ou NXT UK ; tous aussi dégoûtants les uns que les autres. »

De nombreuses autres personnalités ont emboité le pas et apporté leur soutien aux victimes d’abus et d’agressions dans le monde du catch, tandis qu’un bon nombres de nouvelles histoires sont révélées sur le hashtag #SpeakingOut encore à l’heure où sont écrites ces lignes.


Vous êtes vous même victime ou témoin de violences sexuelles, n’hésitez pas à appeler le 08 842 846 37.

 INAVEM-N° national gratuit et anonyme : « 08VICTIMES » (08 842 846 37)

Le 08VICTIMES est accessible au coût d’un appel local et fonctionne 7 jours /7 de 9H00 à 21H00. Il permet à toute victime d’être écoutée dans le respect de son anonymat, et de bénéficier d’une orientation personnalisée vers une association d’aide aux victimes offrant une assistance psychologique, une information sur les droits et un soutien pour les démarches à effectuer. (source sports.gouv.fr)

En haut