WWE

#SpeakingOut : Keith Lee raconte son histoire, « N’importe qui peut-être victime »

keith lee

En marge de #SpeakingOut, Keith Lee a raconté sa propre histoire pour faire comprendre que « n’importe qui peut-être victime. »

WWE

Au sein du mouvement #SpeakingOut et parmi les victimes il n’y a pas que des femmes. Certains hommes aussi ont subi des abus en tout genre. L’un d’eux, le champion d’Amérique du Nord de NXT Keith Lee a raconté son histoire.

Le catcheur a en effet raconté sa mésaventure avec une femme qui se serait déroulé en 2016 ou 2017. « Je ne peux pas me rappeler de quand cela date car c’est très flou pour moi. » Lee raconte avoir en effet fait la rencontre d’une femme dans un bar à Dallas dans le Texas, une rencontre qui semblait partie sur de bonnes bases avant que celle-ci ne commence à lui faire part des sentiments qu’elle avait envers le catcheur qui de son côté avait poliment refusé, expliquant être pris à l’époque.

« Elle était déçue raconte-t-il, mais toujours sympathique. Elle a continué ensuite à me faire des avances durant la soirée, expliquant que tout ce qu’elle voulait faire c’était coucher avec moi. » raconte-t-il en ajoutant avoir refusé « poliment » ses avances. La femme en question lui a ensuite offert un verre avant que celui-ci ne s’absente un instant aux toilettes.

« J’ai depuis essayé d’oublier »

C’est à son retour que les choses ont commencé à devenir floue pour Keith Lee. Après lui avoir proposé d’aller chanter — le bar en question était un karoke — Lee raconte avoir perdu tout souvenir de ce qui s’est passé ensuite. « Tout ce dont je suis capable de me souvenir c’est d’avoir eu du mal à rejoindre la scène et d’être tombé près d’une voiture. Après ça… je me rappelle m’être réveillé nu dans une chambre d’hôtel (je me souviens même pas si c’était la mienne) confus et paniqué. »

Publicité

« Depuis ce jour, je ne sais toujours pas ce qui s’est passé. J’ai depuis essayé d’oublier. Mais je raconte cette histoire pour que les gens comprennent. N’importe qui peut être victime. N’IMPORTE QUI. », terminant en disant avoir aussi arrêté de boire depuis ce jour.

Publicité
En haut