WWE

Résultats de WWE Payback 2020

roman reigns champion universal payback 2020 1

Résultats complets de WWE Payback 2020.

WWE

Ce dimanche soir, tout juste une semaine après SummerSlam et le retour de Roman Reigns qui s’est déjà allié à Paul Heyman, la WWE enchaine avec le pay-per-view Payback où le Big Dog tentait de prendre le titre de champion Universal pour lequel il n’a pas pu combattre à WrestleMania.

Dans le Kickoff l’action commence avec un match par équipe entre la Riott Squad nouvelle version de Liv Morgan et Ruby Riott — qui se sont pour l’occasion offertes des tenues assorties — et le duo des IIconics.

Les Riott Squad ont battu les IIconics par tombé avec le Riott Kick de Ruby Riot sur Billie Kay.

Les IIconics ont tenté de monter Morgan et Riott l’une contre l’autre, ça a failli marcher (parce que les faces à la WWE sont très premier degré et très influençables visiblement) mais Liv Morgan est revenu à la raison, et dans le match.

Publicité

Apollo Crews défait mais pas défaitiste

Le pay-per-view commence avec le match pour le titre de champion des États-Unis. Après trois défenses successives contre MVP, Apollo Crews se retrouve contre un autre membre du Hurt Business, Bobby Lashley.

Bobby Lashley a battu Apollo Crews par soumission avec sa Full Nelson pour devenir champion des États-Unis.

Bobby Lashley a réussi à faire en une fois ce que MVP n’a pas pu faire en trois fois. Apollo Crews s’est tout de même bien battu et a tenu en adversaire au sol plusieurs fois avant de tomber dans le piège de la Full Nelson. Il reviendra, il l’assure.

Roman Reigns n’a visiblement pas encore signé le contrat du match de ce soir, et quand on demande en interview à Paul Heyman s’il va le faire, il dit ne pas savoir. Et pas question d’aller parler à Roman Reigns pour l’instant, termine Heyman.

Pendant ce temps JBL vient discuter avec Keith Lee de son match contre Randy Orton en lui disant que s’il gagne cela changera sa carrière à jamais mais qu’il ne doit pas s’inquiéter d’une défaite, en lui donnant aussi sa carte. JBL voudrait-il lui aussi gouter au rôle de manager ?

Publicité

Big E en pleine ascension du Mont Stamford

Deuxième match de cette soirée pour installer le run solo de Big E. Le colosse des New Day affronte Sheamus pour prouver qu’on solo, il peut tenir la baraque sans problème.

Big E a battu Sheamus par tombé avec son Big Ending.

Big E a été dominé pendant une grande partie du match mais c’est comme ça qu’on construit un face en solo à la WWE, il doit galérer. C’est devenu si évident qu’on s’en étonne pas. La victoire est tout de même une bonne nouvelle, il ne va pas galérer longtemps.

Publicité

Matt Riddle s’impose devant le roi

Matt Riddle et Baron Corbin s’affrontent dans le match suivant, et l’on découvre que la WWE a eu la brillante idée d’intégrer l’histoire de viol dont a été accusé Riddle dans la storyline en lisant un tweet de Corbin qui insinue qu’il a échoué en tant que père de famille. On sait qu’en 2020 plus grand chose ne devrait nous étonner, mais tout de même. N’oublions pas non plus que c’est lui le face.

Matt Riddle a battu Baron Corbin par tombé avec son Floating Bro Splash.

Un match similaire au précédent, bon mais dominé en grande partie par le heel avant la victoire du face. Corbin viendra attaquer à nouveau Riddle pendant l’interview post-match en coulisse.

No Belt Banks

Le match suivant est un match de championnat et devrait nous amener à la prochaine étape de la storyline entre Bayley et Sasha Banks. Les championnes par équipe de la WWE défendent leurs titres contre Shayna Baszler et Nia Jax, une équipe pas encore au point.

Nia Jax et Shayna Baszler ont battu Bayley et Sasha Banks par soumission avec une double soumission de Baszler sur ses deux adversaires. Baszler a en effet porté un Muta Lock à Sasha Banks, tout en portant une Kirifuda Clutch à Bayley, et en ajoutant un étranglement en utilisant le bras de Sasha Banks pour la forme. Magnifique fin de match.

Publicité

Un excellent match dont le fil conducteur était la mésentente entre Nia Jax et Shayna Baszler qui n’ont pourtant eu aucun mal à tenir tête à leur adversaires. Une victoire qui les rapproches, et comme on en a l’habitude, les équipes qui ne s’entendent pas au départ finissent par devenir les meilleures potes. Un classique des storylines de la WWE.

Keith Lee Out of Nowhere

Keith Lee aussi doit se construire dans la brand rouge et pour l’occasion la WWE lui offre un gros match dans lequel il doit affronter Randy Orton. Et la surprise était au rendez-vous.

Keith Lee a battu Randy Orton par tombé avec sa Spirit Bomb. La victoire clean est surprenante. Et belle.

Excellent match. Court, mais parfait du début à la fin. Un face à face entre un vétéran qui demande le respect et un nouvel arrivant qui vient lui montrer qu’il n’est pas venu pour faire le beau et le remet à sa place avec une paire de baffes. On en redemande.

Les Mysterio obtiennent leur vengeance

Ils n’ont pas pu terminer ce match lundi dernier lors de Monday Night RAW, Rey et Dominik Mysterio affronte ainsi à nouveau Seth Rollins et Murphy en espérant que Retribution ne viennent pas à nouveau tout ruiner.

Dominik et Rey Mysterio ont battu Seth Rollins et Murphy par tombé avec un Frog Splash de Dominik Mysterio sur Murphy.

Belle fin de match dans laquelle Rollins ordonne à Murphy de frapper Rey Mysterio à la tête à coup de pied. Pas de chance, Mysterio se retire à temps et le coup part dans la tête de Rollins qui se retrouve écarté du ring. Dominik Mysterio n’aura plus qu’à terminer le match tout seul comme un grand.

En attendant, ce couac semble sonner la fin de l’alliance entre Seth Rollins et Murphy.

Roman Reigns prend sa revanche

Le main-event de ce pay-per-view c’est bien sûr le match pour le titre de champion Universal. The Fiend défend son titre de champion Universal contre Braun Strowman et… personne d’autre, pour l’instant. Roman Reigns n’a pas encore signé le contrat du match, alors il n’est pas sur le ring.

Les deux catcheurs profite bien de la stipulation sans trop pousser. On voit passer une chaise, les marches du ring et la grosse masse du Fiend. Les deux catcheurs se battent sur la rampe, s’envoient dans le décor. De retour sur le ring, cela faisait longtemps, on a le droit à une Superplex qui démonte le ring, littéralement. C’est ce genre de moment qui étaient unique par le passé qui répété n’a plus rien d’incroyable mais on prend.

Finalement Roman Reigns fera son entrée et signera le contrat sur la rampe en se dirigeant vers le ring. On n’est pas certain que les contrats puissent fonctionner comme ça, mais pas grave. Reigns tente le tombé sur les deux catcheurs sans se battre, mais il devra tout de même se retrousser les manches pour gagner le titre.

Roman Reigns a battu Braun Strowman et le Fiend  avec un spear sur Braun Strowman pour devenir champion Universal.

Roman Reigns prend donc le titre pour lequel il aurait dû se battre à WrestleMania 36 et qu’il espérait évidemment gagner, évacuant toute sa frustration de voir quelqu’un champion à sa place dans cette victoire. Le Fiend est protégé puisqu’il n’a pas pris le tombé et un match revanche aura bien évidemment lieu prochainement, même si être champion de transition n’est jamais reluisant.

WWE Payback 2020 est un bon pay-per-view, construit très rapidement puisqu’il n’y avait qu’une semaine de build up, le résultat offrait une carte simple et sans prétention avec quelques surprises — tous les titres en jeu ont changé de mains, tout comme les matchs de cette soirée qui ont été tous bons sans pousser dans des bookings exagérés comme on a eu l’habitude jusqu’ici.

En haut