WWE

Le démocrate Andrew Yang fustige la WWE et ses contrats indépendants

andrew yang

L’affaire Twitch/WWE a résonné en politique ce week-end.

Gage Skidmore from Peoria, AZ, United States of America / CC BY-SA

L’interdiction d’utiliser des plateformes tiers comme Twitch ou Cameo imposées à des Superstars de la WWE a résonné en dehors du monde du catch pour toucher celui de la politique. Et à quelques semaines de la présidentielle américaine, la récupération va bon train.

Andrew Yang, entrepreneur américain un temps candidat à la primaire démocrate pour l’élection présidentielle de 2020 et fan de catch assumé, a vivement réagit à l’annonce de l’interdiction des Superstars de la WWE à utiliser des plateformes comme Twitch ou Cameo sur lesquelles celles-ci pouvaient générer des revenus.

Si je ne suis pas le secrétaire d’État au travail, je suis sûr d’avoir son numéro pour parler de la classification ridicule des catcheurs de la WWE comme contractuels indépendants tout en contrôlant leur nom et leur image pendant des années, même pour quelque chose d’aussi bénin que Cameo.

Allons Vince [McMahon], vous avez déjà privé les gens qui se cassent le dos pour vous d’assurance santé, de sécurité, de temps de récupération, de prestations de retraite et de traitement équitable en ce qui concerne les licences et les revenus. Laisse-les au moins vivre de leur propre nom. Beaucoup d’entre eux en ont besoin.

La WWE a depuis clarifié la situation dans un communiqué en expliquant que le problème avec Twitch concernait l’utilisation de leur nom de scène pour générer eux-même des revenus, mais Yang pointe du doigt un problème qui fait débat depuis maintenant plusieurs années.

Le vieux débat des contractuels indépendants

Les Superstars de la WWE sont en effet sous contrat avec la WWE en tant que « contractuel indépendant », comme freelance. Mais ces contrats ont de nombreuses clauses qui sont similaires à celles d’employés à plein temps sans pour autant forcer la WWE à leur fournir certains avantages comme une assurance santé ou leur assurer une retraite une fois l’âge venu. Ce même problème avait été pointé du doigt par l’émission Last Week Tonight de Jon Oliver.

Publicité

Invité par la chaîne d’information américaine CNN qui pensait lire dans ces tweets une envie de prendre la place de secrétaire d’État au travail, Andrew Yang a clarifié ses propos :

Le poste dont vous parlez était ma catégorisation de la classification erronée des catcheurs comme contractuels indépendants, ce qui est complètement ridicule, étant donné que la WWE contrôle leur nom et leur image depuis des années, et contrôle leurs activités de nombreuses manières. Mais tout ce que Joe [Biden] et Kamala [Harris] ont pour moi et dont ils pensent qu’il aidera à faire avancer le pays, je serais ravi de l’aider.

Adrew Yang a depuis posté un nouveau tweet ce dimanche pour s’adresser aux catcheurs de tous horizons pour leur expliquer que le programme démocrate à la présidentielle veillerait à ce que ceux-ci soient mieux considérés par leurs employeurs.

Pour tous les catcheurs qui savent qu’ils sont mal considéré mais qui comptent sur le fait de rester du bon côté de Vince – même parce que WWE pourrait vous engager – je comprends. Notre travail consiste à faire en sorte qu’il soit plus facile pour vous d’obtenir ce que vous méritez sans risquer votre carrière.

Le vote des catcheurs et des fans de catch va-t-il compter pendant la prochaine présidentiel ? Affaire à suivre.

En haut
$(window).load(function() { // The slider being synced must be initialized first $('.post-gallery-bot').flexslider({ animation: "slide", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, itemWidth: 80, itemMargin: 10, asNavFor: '.post-gallery-top' }); $('.post-gallery-top').flexslider({ animation: "fade", controlNav: false, animationLoop: true, slideshow: false, prevText: "<", nextText: ">", sync: ".post-gallery-bot" }); }); });