Preview

Carte finale de WWE Clash of Champions 2020

jey uso roman reigns clash of champions

Preview et analyse de la carte de WWE Clash of Champions 2020.

WWE

L’automne est là, le temps se grise, on a repris le chemin du travail ou de l’école, l’ambiance est morose et la WWE nous sort son Clash of Champions édition 2020. Preview et analyse de la carte d’un pay-per-view sans grand suspense mais avec quelques atouts dans sa poche.

Bienvenue donc dans le pay-per-view où TOUS les championnats de la WWE doivent être remis en jeu. Loin d’être une mauvaise idée, cette stipulation s’est avec les années transformée en une corvée autant à construire pour la WWE, qui doit se forcer à proposer autant d’affiche que de titres, qu’à suivre pour les fans. Et encore cette année on a de la chance : le titre Cruiserweight ne fait plus parti du lot.

Heureusement pour nous, la WWE a fait de plutôt bons choix pour cette édition et nous propose certains matchs qui ont un certain potentiel de MOTY rien que sur le papier. Surtout avec des échelles et un habitué des matchs du genre dedans, mais on y reviendra.

Un Roman Reigns assuré, un Drew McIntyre avec trop d’assurance

Commençons par le haut de la carte où l’on retrouve d’un côté Roman Reigns défendant le titre de champion Universal contre nul autre que Jey Uso, en solo pour la première fois depuis le début de l’équipe en l’absence de Jimmy Uso, actuellement blessé. Disons-le franchement, Jey Uso n’a aucune chance de gagner ce match. Inutile de réfléchir bien longtemps pour comprendre que cette rivalité et surtout le match qui nous attend va assurer Roman Reigns dans son heelturn entamé depuis son retour à SummerSlam. Vous allez avoir pitié de Jey Uso massacré par son cousin le Big Dog, c’est Vince McMahon qui vous le dit.

De l’autres côté Drew McIntyre défend à nouveau son titre de champion de la WWE contre Randy Orton. Après un premier essai infructueux à SummerSlam où le champion s’est rapidement imposé avec un backslide. Un final pas vraiment satisfaisant. Entre temps Keith Lee s’est immiscé dans l’histoire tandis que Drew McIntyre semble avoir pris un peu trop d’assurance face à Orton. Après trois Punt Kick reçus par le champion qui a répondu quelque semaines plus tard par trois Claymore qui ont envoyé les deux catcheurs en ambulance à l’hôpital, le match a été transformé… en Ambulance Match. On a aussi un instant cru que Keith Lee s’incrusterait dans l’affiche, mais au dernier moment Randy Orton est revenu pour nous assurer qu’il n’en sera rien.

Publicité

On espère tout de même que Drew McIntyre sortira de ce match avec la ceinture, parce que non seulement l’écossais en a encore sous le pied, mais qu’en 2020 malgré tout ce qu’il réussit cette année, un nouveau règne de Randy Orton, ça ne fait pas rêver du tout.

Bayley sans Sasha Banks est-elle toujours Bayley ?

Chez les femmes à SmackDown on recycle une affiche de juillet dernier mais avec un contexte différent. Bayley défendra le titre de championne de la brand bleue contre Nikki Cross, sauf que cette fois il y a un (gros) changement : Sasha Banks ne sera plus là pour l’aider. Rien ne dit par contre qu’elle sera absente, la tension entre les deux anciennes championnes par équipe étant dans le rouge depuis deux semaines.

Est-ce que cela peu permettre à Nikki Cross de devenir championne ? Possible, si l’on découvre que Bayley sans Sasha Banks ça fonctionne moins bien ou si Sasha Banks intervenait en faveur de la challengeuse. Mais on a peut-être été un peu spoilé quant à la suite des événements par cette dernière. Sasha Banks a en effet fait part de ses intentions d’aller récupérer le titre de championne de SmackDown. Le titre semblerait donc bien rester au centre de la rivalité entre Bayley et Banks.

À RAW c’est presque la bonne surprise. La WWE nous propose une affiche inédite et surtout une challengeuse qui fait ses premiers pas dans la title-picture : Zelina Vega. Cela s’est peut-être fait un peu rapidement, à peine est-elle sortie de son rôle de manageuse d’Angel Garza et Andrade et après seulement une petite poignée de match en solo que vous avez tous déjà oubliés, que la voilà prête à décrocher le titre. Une sorte d’examen de passage pour Vega face à Asuka. Seule ombre au tableau, la WWE annonce le match pour le Kickoff du pay-per-view. Avec cela, peu de chance d’imaginer Zelina Vega détrôner l’impératrice. Même sans cela non plus, d’ailleurs.

Jeff Hardy, des échelles, un potentiel MOTY

Côté titres secondaires, on a pour celui de champion des États-Unis le droit à un match pour une rivalité qui n’en finit plus. Depuis juin Apollo Crews n’affronte plus que des membres du Hurt Business — pris de son côté en étaux entre son rôle de clan heel et celui de défenseur de RAW face à RETRIBUTION. Crews tentera donc d’aller récupérer le titre de champion des États-Unis des mains de Bobby Lashley. Et là les questions se posent ? Lashley restera-t-il champion alors que ce titre ne lui sert à rien ? RETRIBUTION interviendront-ils pour lui faire perdre le titre ? Oui mais s’ils le font, ne serait-ce pas une incohérence de plus avec ce groupe sachant qu’ils en veulent à tout le monde ? On répondra que c’est le match qui nous intéresse le moins de ce pay-per-view.

À lire aussi : RETRIBUTION ne paie pas de mine

Publicité

Pour le match suivant c’est tout l’inverse. Il a été annoncé une semaine avant le pay-per-view mais ce sera très certainement l’un des meilleurs matchs de la soirée si tout se passe bien. Jeff Hardy défendra son titre de champion Intercontinental contre Sami Zayn et AJ Styles dans un Ladder Match. Jeff Hardy, des échelles. Deux mots qui donnent envie.

Dans un monde idéal Jeff Hardy repart vainqueur de ce match parce que quoi de mieux qu’une victoire dans un ladder match pour nous faire oublier ces semaines de rivalité insupportables avec Sheamus ? Idéalisons.

C’est pas la folie du côté tag-team

Côté tag-teams on fait pas trop dans l’original. Chez les femmes Shayna Baszler et Nia Jax continuent leur petit bonhomme de chemin et devraient un de ces quatre se trouver une affinité. Elles défendront leurs titres de championnes par équipe contre la Riott Squad fraichement reformée et très ambitieuse. Mais face aux championnes, contre l’une ou l’autre, on a déjà bien vu que ce n’était pas très simple.

À SmackDown dont la division par équipe fait pleurer des larmes de sang, les champions sont toujours Shinsuke Nakamura et Cesaro dont le règne n’a d’intérêt que les prouesses du Suisse dans chacun de leurs matchs et dont la carrière solo semble s’éloigner de plus en plus loin chaque année. Ils défendront leurs titres contre les Lucha House Party qui depuis des semaines nous teasent une séparation. On viendra quand même voir ce match pour les cabrioles de Cesaro.

Du côté de RAW on nous ressert une affiche déjà vue à SummerSlam mais avec un petit changement. Angel Garza et Andrade ont peut-être trouvé ce qui était la raison de leur mésentente : Zelina Vega. Maintenant que celle-ci est partie tenter sa chance face à Asuka, voilà que les deux catcheurs s’entendent parfaitement et gagnent des matchs. Décidément. Ils affronteront donc les Street Profits et cette fois on aimerait bien les voir gagner les titres par équipe de RAW. Ils méritent.

La carte de ce pay-per-view ne crie vraiment pas suspense et pas beaucoup logique non plus, et c’est dommage car il en résulte une attente assez au ras du sol chez les fans. Il faudra nous surprendre dimanche soir parce que neuf matchs de championnat, c’est pas facile à digérer quand c’est mauvais.

Publicité

Carte de WWE Clash of Champions 2020

  • Match pour le titre de champion de la WWE : Drew McIntyre (c) contre Randy Orton ou Keith Lee — Ambulance Match
  • Match pour le titre de champion Universal : Roman Reigns (c) contre Jey Uso
  • Match pour le titre de championne de RAW : Asuka (c) contre Zelina Vega
  • Match pour le titre de champion Intercontinental : Jeff Hardy (c) contre Sami Zayn contre AJ Styles
  • Match pour le titre de champion des États-Unis : Bobby Lashley (c) contre Apollo Crews
  • Match pour les titres de champions par équipe de SmackDown : Cesaro et Shinsuke Nakamura (c) contre Lucha House Party
  • Match pour les titres de champions par équipe de RAW : The Street Profits (c) contre Angel Garza et Andrade
En haut