Indies

#SpeakingOut : Joey Ryan poursuit ses accusatrices en diffamation

joey ryan

Joey Ryan a intenté un procès pour diffamation contre ses accusatrice du mouvement #SpeakingOut et réclame plusieurs millions de dollars de dommages et intérêts.

Joey Ryan (Youtube)

Accusé en marge du mouvement #SpeakingOut, Joey Ryan a décidé de mener l’affaire en justice et d’intenter un procès pour diffamation contre trois de ses accusatrices.

Joey Ryan a été accusé en juin dernier par plusieurs femmes de diverses formes d’agressions et de harcèlements sexuels. Après s’être excusé sur les réseaux sociaux, le catcheur a désactivé son compte Twitter et fermé sa promotion, la Bar Wrestling. Ryan a dans la foulé été viré par Impact Wrestling.

Le catcheur avait aussi publié une vidéo d’une heure dans laquelle celui-ci tentait d’expliquer sa version des faits, mais a finit par la supprimer elle aussi.

À lire aussi : Joey Ryan banni de partout après les accusations en marge de #SpeakingOut

Joseph Ryan Meehan de son vrai nom a ainsi lancé deux procédures judiciaire le 24 septembre, dont une contre trois de ses accusatrices dans laquelle il déplore la perte de ses revenus en tant que catcheur et réclame en compensation plusieurs millions de dollars en dommages et intérêt.

Publicité

Ainsi depuis que les allégations ont été rendues publiques, Ryan dit avoir perdu plus de 20 000 $ par mois, provenant de ses diverses sources de revenus, notamment des bookings de shows de catch, de son merchandising, ou encore des plateformes Twitch, Cameo et Patreon où il était actif.

Des revenus et… des followers perdus

Le site américain HeelByNature s’est procuré la plainte déposée par Joey Ryan de son vrai nom, dans lequel celui-ci détaille en long et en large les pertes financières conséquentes des accusations portées à son encontre, mais pas que. On y apprend en effet que le catcheur indépendant y déplore entre bien d’autres choses la perte de followers sur les réseaux sociaux Twitter et Instagram.

Voici un extrait du document dans lequel Ryan détaille les pertes estimées depuis juin dernier :

En ce qui concerne tous les comportements des défendeurs décrits ci-dessus et ci-dessous, en particulier depuis que les défendeurs ont publié leurs déclarations sur des sites de réseautage social, le demandeur a :

  • Perdu des followers sur son compte Twitter d’au moins 11 000 followers et ne reçoit plus 1 000 followers par mois comme le plaignant l’était avant les déclarations du défendeur ;
  • Perdu sur son compte Instagram au moins 8.000 abonnés et ne reçoit plus 1 000 abonnés par mois comme le plaignant l’était avant les déclarations du défendeur ;
  • Perdu les lieux pour sa promotion Bar Wrestling, notamment le Bootleg Theatre à Los Angeles, l’American Legion Hall à Baldwin Park et la Glass House à Pomona ;
  • Perdu les revenus de la Bar Wrestling d’un montant de 1 500,00 $ par mois provenant des plateformes de streaming et de 2 000,00 $ par événement avec deux événements par mois ;
  • Perdu les revenus provenant du merchandising d’un montant de 1 000,00 $ par mois ;
  • Perdu les revenus sur son compte Patreon d’un montant de 3 000,00 $ par mois ;
  • Perdu les revenus sur son compte Cameo d’un montant de 500,00 $ par mois ;
  • Perdu les revenus sur son compte Twitch d’un montant de 1 000,00 $ par mois, plus les parts d’abonnement et les pourboires des abonnés ;
  • Perdu les revenus de 8 000 à 10 000 $ par mois provenant des booking sur les shows de catch.

Des millions de dollars de dommages et intérêt demandés

Le montant des dommages et intérêts réclamé par le catcheur indépendant, en plus des frais de justices réclamés eux aussi, atteint plusieurs millions de dollars.

Ryan demande en effet 200 000 dollars de la part de chacune des trois prévenues en compensations des pertes financières citées ci-dessous, 5 millions de dollars de la part de chacune des prévenues pour les dommages non-économiques, ainsi que 10 millions de dollars de dommages et intérêts punitifs et exemplaires de la part de chacune des prévenues « en raison de la malveillance, de la haine, de la mauvaise volonté, des actes méprisables et intentionnels des prévenus. »

Publicité

Ryan demande aussi une ordonnance restrictive contre chacune des prévenues demandant aux prévenues notamment de se rétracter quant aux déclaration qu’il juge diffamatoire et de faire supprimer de tous les sites internets sur lesquelles elles ont émis ces déclarations diffamatoires.

Une seconde plainte, similaire à la première, a été émise contre une autre de ses accusatrices qui avait présenté les faits sur son compte Twitter et dans laquelle Joey Ryan réclame 25 000 dollars pour dommages non-économiques et 25 000 dollars pour dommages économiques. Une ordonnance restrictive similaire à la première a aussi été émise.

Pour ces deux plaintes, Joey Ryan réclame par ailleurs une audience au tribunal.

En haut