WWE

La WWE avait des plans encore plus dévalorisants pour Rusev avant son départ

miro aew

La WWE avait une storyline encore plus dévalorisante pour l’ex-Rusev avant son départ.

AEW

Vous avez été très gênés devant la dernière storyline de Rusev à la WWE ? Et pourtant vous n’avez pas tout eu.

Avant de quitter la WWE pour rejoindre quelques semaines plus tard l’AEW sous le nom de Miro aux côtés de Kip Sabian, l’ex-Rusev s’est retrouvé dans une storyline où sa femme Lana le quittait pour Bobby Lashley tout en le qualifiant de sex-addict. Une storyline déjà peu reluisante, mais qui aurait pu être pire.

En interview dans le podcast AEW Unrestricted, Miro raconte que la WWE avait un tout autre plan encore plus dévalorisant pour le catcheur :

Ils voulaient que [Lana] dise que je sois sex-addict. Mais le scénario original c’était que j’avais des problèmes d’érection. Ils voulaient vraiment me tuer complètement… on ne revient pas d’un truc comme ça. Je lui à dit, à Vince, que ça m’enterrerait complètement. Vous m’avez déjà pris ma femme, et maintenant des problèmes d’érection, et puis après je vais perdre… je lui ait juste dit… non. (…) Dieu merci mon personnage n’a pas eu de problèmes d’érection.

Miro explique aussi qu’il est difficile de quitter la WWE de son propre chef ou même de se plaindre de son traitement, et que le peu de fois où il est possible de le faire cela se retrouve rapidement sur internet, au point de décourager ceux qui voudraient parler.

Publicité

J’étais vraiment malheureux. Je n’ai pas fait d’histoires. Et à un moment ils ont appris que je voulais partir. Parce que j’en ai parlé qu’une personne. J’ai dit « Mark [Carrano], je veux partir ». Il m’a dit « Ok… on va faire en sorte que ce soit possible. » C’était il y a deux ou trois ans. Evidemment il ne s’est rien passé, mais internet l’a su le jour-même.

Tu peux aller te plaindre nul part. Une fois que tu vas te plaindre quelque part, l’information sort. Alors à qui aller le dire ? Si vous êtes malheureux, à qui allez-vous le dire ? Parce qu’on ne peut pas avoir un rendez-vous avec le big boss, c’est juste impossible. Et quand vous allez le dire à qui vous êtes supposés le faire, et ça finit sur les dirtsheets. Où vais-je me plaindre ? Des gens font de la dépression à cause de ça, il n’y a nulle part où se plaindre. Ça me sidère.

En haut