WWE

#SpeakingOut : Jack Gallagher sort du silence et assume ses actes

jack gallagher speakingout

Accusé en marge de #SpeakingOut, Jack Gallagher s’est exprimé quatre mois après avoir été viré par la WWE.

WWE

Viré par la WWE après des accusations d’agression sexuelle à son encontre, Jack Gallagher s’est exprimé pour la première fois depuis juin.

Jack Gallagher a été en juin dernier des catcheurs de la WWE accusés en marge du mouvement #SpeakingOut visant à dénoncer tout type d’abus, agression ou harcèlement de la part de personne du milieu du catch. Une jeune femme répondant au prénom de Becky a accusé le catcheur d’agression sexuelle lors d’une soirée du nouvel an en 2014.

Resté silencieux au moment des accusations et viré par la WWE, Jack Claffey de son vrai nom a finalement rompu le silence ce dimanche pour s’expliquer sur ce qui s’est passé.

Le catcheur a ainsi publié un long communiqué dans lequel il assume ses actes:

Suite à une accusation faite en juin 2020 dans le cadre du mouvement #SpeakingOut, j’ai été libéré de mon contrat par la WWE. Je n’ai pas publié de déclaration à l’époque parce que je ne pensais pas que c’était une bonne chose à faire à ce moment-là. J’ai maintenant pris le temps d’analyser ce qui s’est passé et j’aimerais y répondre.

En 2014, lors d’une soirée du nouvel an, j’ai rencontré une jeune femme et mon comportement envers elle était inapproprié. Comme cette fête a eu lieu il y a près de six ans et que j’avais bu une quantité d’alcool importante ce soir-là, je ne me souviens malheureusement pas de ce qui s’est passé. Je tiens à préciser que l’alcool n’est pas une excuse pour mon comportement de ce soir-là. Je tiens à exprimer mes regrets les plus profonds et je suis sincèrement désolé pour le bouleversement que j’ai causé.

Suite à ces allégations, j’ai contacté moi-même le responsable des relations avec les talents de la WWE pour prendre la responsabilité de mes actes, car je savais que la femme qui a fait ces allégations et moi-même avions tous deux assisté à la même soirée du nouvel an. J’ai alors été informée que cela constituait une violation de la politique éthique de l’entreprise, et c’est ce qui m’a amenée à renoncer à mon contrat avec la WWE.

Cet incident isolé ne reflète pas mon comportement et mon attitude envers les femmes. En tant qu’homme, je sais que je peux faire mieux, et avec le soutien de ma femme, j’ai pris le temps, au cours des derniers mois, de comprendre ce que je peux faire. Mais il ne s’agit pas de moi, mais des femmes qui se manifestent dans le cadre du mouvement #SpeakingOut. Je continuerai à soutenir les femmes et ce mouvement du mieux que je peux.

Publicité

Jack Gallagher n’est pas le seul catcheur a avoir été évincé du roster de la WWE après des accusations en marge du mouvement. El Ligero et Travis Banks ont été eux aussi poussés vers la sortie.

Matt Riddle, Jordan Devlin et Velveteen Dream eux aussi accusés sont toujours employés par la WWE, l’enquête menée par cette dernière n’ayant pas abouti.

En haut