NJPW

NJPW G1 Climax 30 : Résultats du 10 octobre

Okada vs Takagi G130

Résultats de la treizième journée du NJPW G1 Climax 30 avec notamment la confrontation inédite entre Kazuchika Okada et Shingo Takagi en main-event.

NJPW

Treizième journée du NJPW G1 Climax 30. C’est toujours aussi serré au sein de ce Block A où le quatuor de tête domine toujours autant bien qu’une surprise peut toujours se hisser au sommet du groupe. Tout est possible.

A l’affiche aujourd’hui : Tomohiro Ishii contre Jeff Cobb, Jay White contre Yujiro Takahashi, Will Ospreay contre Taichi, Kota Ibushi contre Minoru Suzuki ainsi que Kazuchika Okada contre Shingo Takagi.

Jeff Cobb a battu Tomohiro Ishii. Quelle manière d’entamer cette treizième journée, bon dieu quel match de bourrins ces deux-là nous ont claqué. Ils se sont démontés intensément le coin de la tronche quinze minutes durant, pas une seconde de répit pour souffler un coup. Le selling de Ishii rend particulièrement Cobb fort et crédible, qui a clairement dominé le nippon sur l’épreuve de force tels deux camions qui se rentraient continuellement dedans.

Certainement le meilleur match de l’hawaïen à la NJPW jusqu’à présent, il a tout donné face au Stone Pitbull qui sait toujours mettre ses adversaires en valeur. On l’aime d’amour.

Jay White a battu Yujiro Takahashi. Drôle de moment qui avait bien plus l’air d’un segment qu’un match de catch. En qualité de leader de BULLET CLUB, Switchblade ordonne à Yujiro de se coucher, qu’il accepte sans broncher tandis que White s’amuse quelques instants avec l’arbitre. Cependant, Takahashi se dégage des tentatives de tombé, énervant évidemment son leader.

Publicité

Yujiro se révolte et s’attaque à White stupéfait, tout autant que Gedo aux abords du ring. Il s’y prendra un même un low-blow avant de reprendre le dessus grâce à une distraction de son manager qui lui permet de redonner le coup bas et de placer le Blade Runner. Switchblade sort ensuite une chaise pour punir avant d’être calmé par Gedo, le néo-zélandais quitte le ring furieux avec son leadership remis en cause. EVIL avait prévenu que Yujiro n’est pas un homme de confiance. Affaire à suivre, la New World Order approuve.

DIX

Will Ospreay a battu Taichi. Une opposition cruciale pour les deux hommes, le premier peut asseoir sa domination tandis que le second peut recoller au classement s’il obtient la victoire. Ospreay jouera la carte du trashtalk en début de match avant de se faire calmer illico presto par quelques kicks de Taichi en pleine poire, ça fait toujours son effet. Un sprint où les nearfalls sont légion et le suspense à son comble, tout est possible.

Les dernières minutes se révèlent être haletantes et chacun s’envoie toute prise qui pourrait mettre son adversaire au sol. Les contres sont aussi un grand facteur de la fin de match où le britannique cloue le sort de Taichi en renversant une tentative de Black Mephisto par un OsCutter, suivi d’une Hidden Blade et d’un Stormbreaker, histoire de s’assurer qu’il va rester au sol.

Kota Ibushi a battu Minoru Suzuki. Il peut tout autant voltiger qu’être technique, Ibushi se révèle être aussi un bon bourrin dans les moments propices tels qu’en faisant face au Roi en personne. Ça c’est du bon slugfest des familles, ça s’est savaté comme pas possible. Suzuki revenait vingt ans en arrière lors de l’apogée du Pancrase au Japon, et il a dû forcément kiffer.

Presque aucune prise de catch à part vers la fin, et encore. Ce n’était ni plus ni moins qu’une bagarre entre deux mâles alpha pour savoir qui était le plus fort et Kota Ibushi en ressort vainqueur et grandi en sonnant le Roi de plusieurs Kamigoye, et recollant au passage avec les deux vainqueurs précédents.

Le Rainmaker pourfend le Dragon

Kazuchika Okada a battu Shingo Takagi. Une grande première entre ces deux-là et c’était excellent. On pourrait encore reprocher à Okada que ses matchs restent pour la plupart assez linéaire et qu’il ne sort pas de sa zone de confort mais face à Takagi, on ne s’en plaint pas. Ce monstre qu’est l’ingouvernable a carrément les épaules pour renverser le Rainmaker, désireux de rejoindre le trio Ibushi-Ospreay-White en tête du Block A.

Publicité

Pour une fois, Okada a utilisé sa Money Clip à bon escient, ça ne coupait pas le rythme du match comme il l’a pu faire déjà souvent. De son côté, l’ingouvernable lâche tout et envoie tout son arsenal dans le minois de son adversaire et joue tout même de la carte de l’arrogance qui joue souvent bien des tours. Aux portes de la victoire, un Made in Japan ne lui permettra pas de chiper la gagne et une tentative de Last of the Dragon clouera sans qu’il ne le sache son sort. Kazuchika Okada administre la Money Clip jusqu’à en rendre inconscient Takagi, fier guerrier n’abandonne pas.

Classement du Block A

1 – Jay White (10 points)

2 – Kota Ibushi (10 points)

3 – Will Ospreay (10 points)

4 – Kazuchika Okada (10 points)

5 – Taichi (6 points) [éliminé]

Publicité

6 – Minoru Suzuki (6 points) [éliminé]

7 – Tomohiro Ishii (6 points) [éliminé]

8 – Shingo Takagi (6 points) [éliminé]

9 – Jeff Cobb (6 points) [éliminé]

10 – Yujiro Takahashi [éliminé]


Dès demain, le Block B se retrouve à Aichi avec les cinq affiches suivantes :

  • Tetsuya Naito contre EVIL
  • Hiroshi Tanahashi contre Hirooki Goto
  • Juice Robinson contre SANADA
  • Toru Yano contre KENTA
  • YOSHI-HASHI contre Zack Sabre Jr.
En haut