Ring of Honor

Jonathan Gresham remporte le championnat ROH Pure

ROH Pure

Unifié il y a quatorze ans par Bryan Danielson (Daniel Bryan) le championnat ROH Pure s’est trouvé de nouvelles hanches en personne de Jonathan Gresham, vainqueur d’un tournoi comptant pour le titre.

ROH

Unifié il y a quatorze ans au championnat mondial de la ROH par Bryan Danielson (Daniel Bryan) dans un match d’anthologie face à son rival Nigel McGuinnesss à Liverpool, le championnat Pure n’était plus qu’une vieille relique de la Ring of Honor. Néanmoins, cette dernière l’a sorti du placard pour le remettre en jeu et tenter vainement de rameuter les fans de la première heure.

Remis en jeu au travers d’un tournoi de seize participants censé se dérouler au mois d’avril dernier, annulé suite à la crise sanitaire liée au COVID-19, la Ring of Honor a décidé d’englober le tournoi au sein de ses enregistrements télévisés du mois d’août. Au terme de sept semaines de diffusion, ce sont Tracy Williams ainsi que Jonathan Gresham qui se sont hissés en finale.

Pour rappel, trois règles régissent le championnat ROH Pure :

  • Chaque lutteur bénéfice de trois ropes-breaks qu’il peut utiliser tout au long du combat. S’il utilise les trois, toutes tentatives de tombés ou de soumissions sous les cordes seront reconnues comme légale.
  • Publicité
  • Les coups avec le poing fermé sont interdits. Seul les coups du plat de la main et les atemis sont autorisés. Les coups ailleurs que dans l’entrejambe sont aussi autorisés. Toute frappe du poing fermé cause une perte d’un rope-break au catcheur. S’il n’a plus de rope-breaks, il est disqualifié.
  • Tout décompte au tapis ou à l’extérieur se fait par un compte de 20.

Une victoire dans un match un peu court

Jonathan Gresham a finalement battu Tracy Williams dans cette finale en le soumettant dans un Octopus Hold pour remporter le championnat Pure.

Un match relativement court où les deux hommes ont su profiter des quinze minutes qui leur étaient accordés. Ceux-ci auraient pu combattre dix minutes de plus que ça n’aurait rien enlevé à qualité de l’affrontement. Néanmoins, donner du temps à un match crucial comme la finale d’un tournoi comptant qui plus est un pour un titre l’aurait rendu un peu plus spécial.

Certes on se souviendra que Gresham a succédé à la génération des AJ Styles, Samoa Joe, Nigel McGuinness et Bryan Danielson mais peut-être on se souviendra moins de son match face à Williams, qui a prouvé qu’il ne serait pas un faire-valoir de l’Octopus. Soyons francs : sans mauvaise surprise, ce tournoi était offert sur un plateau à Jonathan Gresham, reconnu pour ses habilités techniques sur un ring de catch.

Une victoire qui lui fait du natif d’Atlanta un double-champion à la ROH, Gresham détient toujours les championnats par équipes avec Jay Lethal qui a lui été éliminé en demi-finale de ce même tournoi par Tracy Williams.

En haut