WWE

Résultats de WWE Survivor Series 2020

undertaker survivor series 2020

Résultats complets de WWE Survivor Series 2020.

WWE

RAW

4

SmackDown

3

 

Ce dimanche soir, RAW et SmackDown s’affrontent à nouveau à l’occasion de Survivor Series 2020. Deux matchs traditionnels à éliminations, quatre matchs champion contre champions et une bataille royale.

Le Miz ouvre le score pour RAW

On commence dans le Kickoff avec une bataille royale inter-brands avec des catcheurs de RAW et SmackDown avec à la clé pour le vainqueur, un point pour sa brand. Parmis les participants on retrouve les Mysterio père et fils avec Murphy, The Miz, Shinsuke Nakamura, Cesaro, Dolph Ziggler, Bobby Roode, Jeff Hardy, Angel Garza, Elias, Ricochet, Apollo Crews, tout le Hurt Business ou encore Chad Gable.

The Miz a remporté la bataille royale, offrant un point à RAW. Dominik Mysterio pensait avoir remporté le match après avoir éliminé Chad Gable mais avait sans doute oublié la règle de la troisième corde dans une bataille royale en faisant sortir le Miz.

Publicité

Sinon pendant ce Kickoff le Gobbledy Gooker, qui contrairement à l’Undertaker trente ans après ses débuts à Survivor Series 1990 ne prend pas sa retraite ce soir, est devenu champion 24/7.

Le pay-per-view s’ouvre avec le match à élimination à 5 contre cinq des hommes. L’équipe d’AJ Styles, Sheamus, Keith Lee, Matt Riddle et Braun Strowman affronte celle de Kevin Owens, Jey Uso, Baron Corbin, Seth Rollins et Otis.

Victoire totale pour RAW dans le premier 5 vs 5

AJ (et son garde du corps qui s’appelle maintenant Omos parce que Jordan Omogmachin c’était évidemment trop long) prend le micro pour une petite promo mais se fait rapidement interrompre par l’entrée de Matt Riddle. Bonne ambiance chez les rouges.

La Team RAW a battu la Team SmackDown grâce à l’élimination de Jey Uso par Keith Lee.

L’équipe de RAW n’a vu aucun de ses membres éliminé durant le match. SmackDown lui a commencé par Seth Rollins qui se laisse battre rapidement par Sheamus et son Brogue Kick. On dit au revoir pour quelques temps à Seth Rollins qui sort sur le write off le plus pathétique de l’histoire des write off.

Publicité

Victoire en tout cas inattendue pour les rouges étant donnée l’entente entre les membres qui même au terme du match ne peuvent toujours pas se piffrer. Heureusement pour eux ils n’auront plus à travailler ensemble pour la suite.

À lire aussi : Survivor Series 2020 : RAW bat SmackDown chez les hommes

New Day et Street Profits font du bien au catch par équipe

Les champions par équipe des deux brands s’affrontent dans le match suivant. Les New Day, champions par équipe de RAW font ainsi face aux Street Profits, de SmackDown. Deux équipes qui sans s’être beaucoup affronter semble déjà se connaitre par coeur. Sans doute grâce à des styles de catch pas très éloignés et à un catch par équipe que seules les vraies équipes savent proposer.

Publicité

Les Street Profits ont battu les New Day avec un Blockbuster sur Xavier Woods.

Superbe match, rien à redire. Petite mention à Big E — dont le push solo avance bien on dirait — qui n’aura servit ici que de porte ceinture pour ses partenaires du New Day.

Un complot contre Sami Zayn ?

On continue dans la série des champions contre champions avec l’Intercontinental contre États-Unis. Sami Zayn le québécois contre Bobby Lashley l’américain.

Pas de chance pour Sami Zayn, tout le Hurt Business est là pour lui mener la vie dure. C’est une conspiration entendra-t-on de la bouche de Corey Grave durant tout le match tandis que Zayn se fait dominer, maltraiter et que ses petites tactique de heels pour gagner ne passent pas. Même pas celle de footballeur où il simule un croche-pied de MVP. Dur.

Bobby Lashley a battu Sami Zayn par soumission avec sa Full Nelson.

Publicité

On se demande s’ils vont oser aller taper dans le sujet du complot avec Sami Zayn à une époque où le mot revient dix fois par jour dans l’actualité. Ils en sont bien capable et Sami Zayn est sans doute à leur yeux le type parfait pour ça.

Sasha Banks parmi les grandes

Championne contre championne dans le match suivant. Sasha Banks, championne de SmackDown contre Asuka, championne de RAW. Une affiche à laquelle on a déjà assisté, mais avec la Sasha Banks d’aujourd’hui c’est un match qui fait encore plus envie sur le papier, et il n’aura pas déçu.

Un véritable match de catch comme on les aime, avec une Sasha Banks qui dans cette configuration sait qu’elle a un boulevard pour montrer toute l’étendue de son talent, et elle en profite. Sa victoire est d’autant plus savoureuse.

Sasha Banks a battu Asuka par tombé avec un cradle.

C’est ainsi la première fois que Sasha Banks battait en solo et clean Asuka. Le respect est présent.

Fin de 5 vs 5 doublement honteuse chez les femmes

On reste dans le roster féminin pour le match à élimination traditionnel de Survivor Series des femmes. L’équipe de RAW de Shayna Baszler, Nia Jax, Peyton Royce, Lacey Evans et Lana affronte celle de SmackDown de Bayley, Natalya, Ruby Riott, Liv Morgan et Bianca Belair.

Autant vous dire que si le match était dans l’ensemble bon malgré quelques botchs, la fin est d’une incroyable nullité. Lana qui a été mise à l’écart par Nia Jax et Shayna Baszler qui ne voulait plus la voir sur le ring, termine dernière survivante du match parce que Nia Jax et Bianca Belair se font éliminé par double décompte à l’exterieur.

La team RAW a battu la Team SmackDown grâce à la double élimination de Bianca Belair et Nia Jax, laissant Lana dernière survivante du match.

On pensait qu’ils allaient nous écrire une belle storyline d’underdog avec un triomphe final à Survivor Series àù Lana aurait prouvé à son équipe qu’elle pouvait être autant capable de grandes choses que les autres, on se retrouve avec une Lana qui fait certes gagner son équipe, mais en en faisant rien.

Lana pourra sans doute se pavaner en racontant partout qu’elle a permis la victoire de RAW, mais on ne voit pas en quoi elle sort grandit de cette storyline.

À lire aussi : Survivor Series 2020 : Lana offre la victoire à la Team RAW

Big Fight Feel

On arrive au main-event. Les deux champions majeurs de la WWE s’affrontent. Drew McIntyre qui a récupéré le titre de champion de la WWE lundi dernier affronte le chef de la tribu des Anoa’i et champion Universal Roman Reigns. Dès le début on a le sentiment du grand match.

Les deux poids-lourds se font face dans un beau match de catch où l’on ne se domine pas l’un ou l’autre dès le début. On cherche la meilleure technique, on reprend son souffle pour réfléchir, puis on passe la seconde dès qu’on a l’avantage pour un match plus dynamique dans la seconde partie.

Dans une troisième partie après une baston à l’extérieur du ring, un passage à travers la table des commentateurs et un spear dans la barrière du public pour Drew McIntyre, ce dernier tentera un Claymore sur le ring mais pas de chance, voilà le ref bump. Celui-ci permettra quelques moves avantageux pour Reigns, une intervention de Jey Uso pas très utile mais un low-blow qui va lui donner l’avantage.

La WWE a fait dans l’originalité ce soir, elle a découvert qu’il était finalement pas si bête d’envoyer un nouvel arbitre après un ref bump. Il a mis le temps mais fallait qu’ils s’habille sans doute. L’arbitre sera en tout cas là à temps pour déclarer Reigns vainqueur du match par soumission.

Roman Reigns a battu Drew McIntyre par soumission avec la Guillotine.

Excellent match. Clairement rien à redire, la défaite ne fait pas non plus vraiment défaut à Drew McIntyre qui se retrouve surtout victime des conséquences du ref bump avant tout.

Pas de tentative de cash-in du Miz bien que Michael Cole nous ait mis en garde sur le fait que le Mr Money In The Bank était présent ce soir, on termine tranquillement avec Jey Uso qui félicite le chef de sa tribu.

Rest in Peace, Deadman

La soirée se termine avec la petite cérémonie organisée pour la fin officielle de la carrière de l’Undertaker, trente ans pile après ses débuts à la WWE lors de Survivor Series 1990. De nombreux talents, anciens ou actuels sont présent. Shane McMahon, Big Show, Mick Foley, The Godwins, Savio Vega, Rikishi, Jeff Hardy, Booker T, Shawn Michaels, Kevin Nash, The Godfather, Ric Flair, Triple H, et Kane. On espère que tout le monde a bien été testé négatif avant ça.

C’est après un clip vidéo qui retrace quelques meilleurs moments de l’Undertaker que l’on retrouve Vince McMahon seul sur le ring qui annonce l’entrée du Deadman.

Après une toujours aussi longue entrée et l’ovation virtuelle de la foule pré-enregistrée, l’Undertaker prend le micro pour expliquer qu’après 30 année à descendre cette rampe pour faire reposer en paix ses adversaire, son temps est venu. Il est temps pour l’Undertaker de reposer en paix dit-il.

À lire aussi : La petite mort de l’Undertaker

Il pose le micro, pose un genou à terre tandis qu’apparait une silhouette de Paul Bearer en hologramme avec son urne, tandis que son theme song se relance. Le Deadman quitte le ring pour la dernière fois.

En haut