NXT

Résultats de NXT TakeOver : WarGames 2020

nxt takeover waragames 2020 undisputed era

Résultats complets de NXT TakeOver : WarGames 2020.

Publicité

Ce dimanche soir le Performance Center se transforme en champ de bataille pour NXT TakeOver : WarGames 2020. On double le ring et ont baisse la grande cage pour l’Undisputed Era et la Team McAfee, ainsi que la Team Blackheart et la Team LeRae. Leon Ruff remet aussi son titre de champion d’Amérique du Nord contre Johnny Gargano et Damian Priest.

Raquel Gonzalez offre la victoire à la Team LeRae

Le show s’ouvre avec le match WarGames féminin. La Team Blackheart (Shotzi Blackheart, Rhea Ripley, Ember Moon et Io Shirai) affronte la Team LeRae (Candice LeRae, Dakota Kai, Raquel Gonzalez et Toni Storm).

Ember Moon et Dakota Kai commencent le match. L’équipe de Blackheart ayant gagné l’avantage dans ce match, Moon sera rejoint au bout de cinq minutes par une de ses partenaires et les autres catcheuses entreront toutes les trois minutes.

La Team LeRae a battu la Team Blackheart par tombé avec une Powerbomb de Raquel Gonzalez sur Io Shirai pour la faire passer à travers une échelle installée entre deux chaises au milieu des deux rings.

Publicité

Un final à l’image du match entier : brutal. Divers objets utilisés : chaises, échelles, kendo sticks, marteau et pieds de biche, que du fun. Mention spécial et Io Shirai et son dive depuis la structure du ring la tête cachée dans une poubelle. Un final qui pourrait aussi assurer à Raquel Gonzalez le droit à un match pour le titre de championne de NXT.

Ciampa vs Thatcher, la baston

On enchaine avec le match des darons. Tommaso Ciampa veut donner une petite leçon à Timothy Thatcher, premier en ligne de sa reconquête des vestiaires de NXT.

Tommaso Ciampa a battu Timothy Thatcher par tombé avec

C’est ce qu’on appelle un bon gros match de catch. Brutal, probablement stiff — demandé à l’oreille de Thatcher — les deux catcheurs ont mis tous leurs trips dans cet affrontement. Bon storytelling des deux, Thatcher qui vient montrer à Ciampa qu’il est pas là pour s’amuser, Ciampa qui veut montrer qui est le patron. On en redemande.

Lumis et Grimes prennent leurs temps

On reste dans le match à un contre un, Dexter Lumis et Cameron Grimes s’affrontent dans un Strap Match. Les deux catcheurs se battent avant que la sangle ne soit liée aux deux catcheurs, le match ne peut pas commencer. Après quelques minutes où il a pu prendre l’avantage sur Grimes, Lumis enfile enfin la sangle au poignet. La cloche sonne.

Publicité

Le match est par contre bien trop long. Entre l’avant match, les séquences à l’extérieur du ring, celle où Grimes sort une seconde sangle et met un sac sur la tête de Lumis, le retour sur le ring où même si l’action n’est pas mauvaise, c’est trop long et bourratif. Sans compter sur l’insupportable personnage qu’est Cameron Grimes.

Dexter Lumis a battu Cameron Grimes par soumission avec une Kata Gatame.

Maintenant que ce match est terminé, on termine cette rivalité et on passe à autre chose. Pitié. Et on trouve autre chose à faire avec Grimes.

Publicité

Pendant ce temps… Tick Tock. Karrion Kross annonce son retour prochain, enfin, un corbeau annonce son retour.

C’était lui, Austin !

Gros défi pour Leon Ruff qui jusque là a eu beaucoup de chance. Le voilà face à Johnny Gargano et Damian Priest dans un match triple menace pour défendre son titre de champion d’Amérique du Nord.

Le match a d’ailleurs bien failli tourner court pour lui puisque, envoyé à travers les parois de plexiglass du public, il est visiblement blessé et plusieurs officiels le raccompagne en coulisse. Mais quelques minutes plus tard, il fait son retour dans le ring.

L’événement du match n’est au final pas Leon Ruff, mais une invasion de Ghostfaces. C’était surement fun à Halloween Havoc, alors la WWE a voulu surfer là-dessus pour permettre à Gargano de remporter son match. L’une des sept mystérieuses personne a attaqué Damian Priest à coup de barre de fer alors qu’il allait terminer le match, permettant à Gargano de prendre l’avantage.

Johnny Gargano a battu Leon Ruff et Damian Priest par tombé avec son One Final Beat sur Ruff pour redevenir champion d’Amérique du Nord.

Publicité

Le Ghostface à la barre de fer rejoint Gargano et retire son masque : surprise, c’est Austin Theory. Pour la blague il lâche un « It was me, Austin ! »

Undisputed Era reste Undisputed

On termine la soirée avec le second WarGames Match, celui d’Undisputed Era et de la Team McAfee. Pete Dunne et Kyle O’Reilly commencent le match à deux. Dunne et O’Reilly, et on s’en rend compte encore plus dans ce match avec une autre séquence entre les deux un peu plus tard, c’est la rivalité dans la rivalité. Pas question de faire dans la dentelle.

Le match démarre plutôt doucement, on se met à se dire qu’on préférait le WarGames qui a ouvert le show mais plus les minutes passent et plus la brutalité s’installe.

McAfee surprend à nouveau, notamment avec un beau Moonsault dont certain·e·s devraient prendre exemple. Il aura moins de chance sur la Senton depuis le haut de la cage, moins bien réceptionnée. Mais il suffit de voir le match pour comprendre qu’il est bien protégé, pas question pour lui de subir le tombé. Mieux (ou pire, c’est selon), il se relève d’un Panama Sunrise d’Adam Cole. Le final sera ailleurs.

Undisputed Era a battu la Team McAfee par tombé avec un knee drop de Kyle Oreilly sur Oney Lorcan.

Beau match, l’Undisputed Era termine cette rivalité sur une victoire et McAfee confirme sa place dans le ring avec ce match. Personne n’est réellement perdant. Qu’est-ce que sera la suite pour le quatuor qui a déjà tout fait dans la brand jaune ? Affaire à suivre.

En haut