AJPW

AJPW Real World Tag League 2020 : Des surprises, du suspense et un vent de fraîcheur

Miyahara vs Iwamoto WTL 2020

Au terme de huit journées de compétition, le suspense a tenu jusqu’au bout du compte durant ses quatre dernières journées: la AJPW Real World Tag League a rendu son irrévocable verdict.

AJPW

Parfois le hasard est bien fait, sachez-le. Au travers de sa Real World Tag League 2020, All Japan Pro-Wrestling a partagé la compétition en huit journée distinctes, permettant dès lors de réaliser deux revues égales au fil du tournoi. On trouve ça formidable.

Après les quatre premières journées, passons au peigne fin les quatre d’entre elles avec un suspense gardé jusqu’au bout du bout.

Dimanche 29 novembre : Surprises en surprises

Team ECW (Masato Tanaka & TAJIRI) [4] ont battu JIN (Jake Lee & Koji Iwamoto) [4]. On fait recoller une équipe au classement tandis qu’on freine l’une des favorites. On commence directement avec Lee et Tanaka, c’est forcément de qualité et ça marche aussi avec Iwamoto. On assistes à de bons échanges bien énergiques et fluides, tout allait si bien.

Cependant, TAJIRI est venu casser toute cette dynamique. Solide lors du début de la compétition, ce dernier commence à montrer quelques signes de fatigue. Quelques coups de kendo stick dans le dos de l’arbitre sur Lee avant de mettre aussi à Iwamoto tandis que Tanaka en profite pour placer sa Slinding D pour la victoire. Assez dommage, ce match aurait pu être bien qualitatif, la faute à TAJIRI, on préfère voir son coéquipier.

Publicité

Purple Haze (Shigehiro Irie & Izanagi) [2] ont battu Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobayashi [6]. Le peuple le voulait, le peuple l’a reçu : le souhait de laisser Sekimoto faire le plus gros du boulot tandis que Kobayashi vient remettre les pendules à l’heure de ses adversaires de temps en autre, minimisant donc son temps sur le ring et on s’en plaint pas. Izinagi est véritablement la star du match, se frittant à Kobayashi alors qu’il demeure une sacrée différence de physique entre les deux.

Le junior a évidemment vendu comme un goret les attaques de son adversaire avant de créer la surprise en réalisant un inside craddle, bien que très moche, pour chiper la victoire et ouvrir le compte de Purple Haze. Un match correcte et solide.

NEXTREAM (Kento Miyahara & Yuma Aoyagi) [4] ont battu Yoshitatsu & Ryouji Sai [2]. Un match qui a commencé d’une manière bien poussive, les gonzes ont eu franchement du mal à mettre la seconde. Néanmoins, NEXTREAM apporte une dynamique en s’en prenant aux jambes de Sai, qui morfle pas mal avant que Yoshitatsu débarque sur le ring faire le ménage et flanquer quelques paires de kicks bien sévères sur Aoyagi, qui prend la monnaie de sa pièce. Ça claque fort.

Le combat décolle enfin et on enclenche toutes les vitesses, heureusement. C’est passé à une vieille 2V à une berline, on a vu flou. Tatsu & Sai parviennent à garder une bonne dynamique et mettre leurs adversaires en difficulté, on aurait cru au hold-up. Cependant, Miyahara commence à perdre patience et se déchaîne sur Yoshitatsu, qui s’incline sur une Shutdown German Suplex.

Vendredi 4 décembre : Sauvés par les papas

Yoshitatsu & Ryouji Sai [4] ont battu Purple Haze (Izanagi & Shigero Irie) [2]. Entre les deux matchs de la veille pour chacune des deux équipes, veuillez appliquer de l’eau sur la nuque : l’alchimie s’est faite la malle, dommage. Malgré tout, ça fait le café si on reste sympa. Izinagi a une nouvelle était au centre de l’action en prenant tarif tout au long du match tandis que Irie jouait de sa puissance sur les hot-tags.

Publicité

Izinagi s’est fait corriger de bout en bout par Yoshitatsu, qui l’achève de sa Yoshitatsu Rhapsody, un si bel euphémisme pour un énorme coup de genou en pleine poire.

Team ECW (Masato Tanaka & TAJIRI) [6] ont battu Enfants Terribles (Shotaro Ashino & Kuma Arashi) [6]. On est à deux doigts de lancer une alerte enlèvement pour le push des Enfants Terribles, les gonzes enchaînent les Violents Giants puis NEXTREAM pour ensuite perdre comme des gros demeurés contre les vétérans. Le tout pour seulement sept petites minutes de match.

Le kendo stick ainsi que la chaise en acier sont assez vite arrivés dans le combat avec un TAJIRI qui se le fait chiper par Ashino qui le démonte avec. Pendant ce temps-là, Tanaka parvient à faire chuter Arashi de la troisième corde, claquer un frog splash puis sa Slicing D pour gagner.

Publicité

JIN (Jake Lee & Koji Iwamoto) [6] ont battu Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobayashi [6]. On fera comme si on avait jamais vu ce match, c’était pas franchement bon. On ne sait pas ce qu’il s’est passé, on est passé soit à côté du match ou c’était peut-être l’action sur le ring qui était à côté de la plaque. Kobayashi à cette fois-ci pris les choses en main, mauvaise idée, laissant Sekimoto dans l’ombre. On pleure rien qu’à y repenser.

Lee & Iwamoto parviennent à s’imposer lorsque Kobayashi loupe sa descente du coude depuis la troisième corde, permettant à Lee de lui flanquer un énorme high kick tandis que Iwamoto place sa Ground Cobra Twist pour la victoire.

NEXTREAM (Kento Miyahara & Yuma Aoyagi) [6] ont battu Violent Giants (Suwama & Shuji Ishikiwa) [4]. En terme de star power, on y va à fond avec certainement l’affiche la plus attendue du tournoi. Miyahara et Suwama ne se sont pas vraiment recroisés depuis le 23 mars dernier, lorsque le second cité a remporté pour la septième fois le championnat Triple Crown, un record.

À l’image de leur affrontement de la veille, ça commence une nouvelle fois assez lentement pour Miyahara & Aoyagi, dont l’envie de mettre de l’intensité dès le départ et vite rejeté par les Giants, dont l’âge commence à se faire ressentir sur leurs aptitudes physiques sur le ring. En outre, les champions par équipes vont ajouter une bonne grosse dose de bagarre ainsi que quelques séquences d’étranglements, histoire de faire reposer l’action, un poil trop intense pour eux.

Néanmoins, du côté de Aoyagi, ça ne se laisse pas abattre et le jeune catcheur va tout donner pour la victoire, parvenant même à dominer Suwama, causant alors sa colère noire. L’ego a pris cher et il le montre en démontant les tapis de sol mais aussi en balançant une barrière de sécurité en guise de mécontentement, dû notamment à avoir été piégé dans la End Game de son adversaire et a manqué de tomber dans les vapes. Sur son visage, on pouvait lire son seum.

Publicité

Aoyagi prend ensuite tarif avec notamment une grosse séquence où il mange une tonne de chops de la part de Suwama mais parvient à résister tandis que Miyahara engage à son tour une grosse bataille contre Ishikiwa, sur lequel il arrive à placer sa German Suplex pour la victoire au terme d’un excellent match. Aoyagi était excellent, assurément l’un des meilleurs catcheurs du tournoi.

Samedi 5 décembre : Suspense, quand tu nous tiens

NEXTREAM (Kento Miyahara & Yuma Aoyagi) [8] ont battu Purple Haze (Shigehiro Irie & Izanagi) [2]. Une victoire assez logique en somme mais qui a tout de même le privilège d’offrir un superbe combat assez fun. Chacun sort sa meilleure partition et on ressent que les catcheurs prennent du bon plaisir à catcher, ça fait du bien en ces temps moroses.

Purple Haze a bien failli créer la surprise en profitant nettement des quelques mésententes au sein de NEXTREAM en bloquant Aoyagi dans les cordes et lui flanquant une bonne correction en bonne et due forme, ce qu’il a apprécié à moitié. Celui-ci parvient à se sortir du traquenard et soumet Izanagi de son Endgame.

Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobayashi [8] ont battu Yoshitatsu & Ryouji Sai [4]. On a ressenti un certain malaise au sein de la foule et on peut les comprendre. Que ce match fut mauvais, Kobayashi qui veut planter une fourchette dans le front de ses adversaires et qui finit par la prendre lui-même. Sekimoto n’a pas vraiment eu l’occasion de briller et ce coup de fourchette est sûrement le plus grand souvenir du match. Une descente du coude de Kobayashi sur Yoshitatsu met fin à cette horreur. Un véritable match de fouffetiers.

Violent Giants (Suwama & Shuji Ishikiwa) [6] ont battu Team ECW (Masato Tanaka & TAJIRI) [6]. On partait bien avec une opposition rêvée entre Suwama et Tanaka avant qu’il ne fasse le tag avec TAJIRI et son fidèle kendo stick qu’il a flanqué dans la tronche du champion Triple Crown dans le dos de l’arbitre. Plus tard, ce dernier rate une grosse lariat finissant tout droit dans la tronche de Ishikiwa, qui a bien failli perdre le match sur ce coup, c’était moins une.

Un ref bump, chose assez rare à la All Japan, permet aux deux nostalgiques de la ECW de prendre l’avantage en amenant leurs armes sur le ring tandis que les champions par équipes morflent pas mal, Tanaka & TAJIRI n’y sont pas allés sur le dos de la cuillère. Néanmoins, les Giants parviennent à passer outre la douleur et lorsque l’arbitre réveille, Suwama a coincé TAJIRI dans une prise du sommeil, qui fonctionne. C’était un poil fun mais pas non plus fou non plus.

JIN (Jake Lee & Koji Iwamoto) [8] ont battu Enfants Terribles (Shotaro Ashino & Kuma Arashi) [6]. Chacun veut marquer les deux points, ô combien importants, et chacun ne vas pas perdre de temps pour démonter la tronche. Les deux équipes étaient chaudes comme la braise et ça s’est ressentie directement dès les premières minutes du match, on sentait qu’ils en voulaient au travers d’un match bien intense comme il le fallait.

Bien physique et intense, le storytelling n’a pas été vraiment présent et il a été laissé sur le côté au profit d’une énorme baston de darons où Arashi se coûte la victoire au travers d’un senton ratée, profitant à Lee pour claquer une bonne grosse Backdrop des familles pour la victoire et éliminer les Enfants Terribles, désolé le push, ça sera pas pour maintenant.

Lundi 7 décembre : Un vent de fraîcheur

Team ECW (Masato Tanaka & TAJIRI) [8] ont battu Purple Haze (Shigehiro Irie & Izanagi) [2]. Dans la même veine de tous leurs matchs de leur tournoi, les deux bourrins nostalgiques de la ECW ont sorti les armes, notamment grâce à l’aide de Irie qui a envoyé TAJIRI contre l’arbitre. Ça sort les tables, le kendo stick et les chaises où Izinagi prend une nouvelle fois tout dans la tronche : ça passe à travers la table, ça mange un coup d’un bout de la table et toutes les autres armes. Cet homme s’est sacrifié pour la bonne cause tandis que Tanaka l’achève de sa Slicing D.

Yoshitatsu & Ryouji Sai [6] ont battu Enfants Terribles (Shotaro Ashino & Kuma Arashi) [6]. Ça va commencer à devenir un running-gag les Enfants Terribles à la All Japan, ils auraient quand même dû avoir le mérite de finir sur une bonne note, surtout face à une équipe de seconde zone.

Ashino s’est fait plus discret pour laisser briller son pote Arashi, il s’est donné tout ce mal pour voir son leader se faire massacrer la tronche par Yoshitatsu, qui a manqué de le faire abandonner sur son Yoshitatsu Fantasy avant de l’achever de sa Rhapsody. Gagner contre les grosses équipes puis paumer contre les plus minimes, c’est pas banal.

Violent Giants (Suwama & Shuji Ishikawa) [8] ont battu Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobayashi [8]. Représentation d’un combat de gros darons, allégorie. Néanmoins, on les sent quand même au bout du rouleau, tous ont la quarantaine bien dépassée désormais, couplé au fait que les deux gonzes de la BJW ont aussi de surcroît l’emploi du temps de leur promotion mère dans les pattes.

Quelques oppositions entre Suwama, Ishikiwa et Sekimoto auront ravi avant que ça se bagarre comme des sauvages à l’extérieur tandis que Kobayashi est longtemps resté l’homme légal, qu’est-ce qu’il fallait pas voir. Suwama parvient à sauver l’honneur des champions par équipes en soumettant Kobayashi d’un sleeper hold précédée d’un Backdrop.

NEXTREAM (Kento Miyahara & Yuma Aoyagi) [10] ont battu JIN (Jake Lee & Koji Iwamoto) [8]. Nous avons d’ores et déjà évoqué la victoire de NEXTREAM pour la Real World Tag League 2020 mais nous n’avions pas vraiment développé le match en lui-même autant. Ça va être désormais chose faite.

On sent que All Japan a désormais décidé de faire tapis sur Aoyagi, avec un push enclenché en début d’année lorsqu’il a tourné le dos à Kento Miyahara, encore champion Triple Crown et d’échouer lamentablement avant de se rabibocher peu avant le tournoi, et ça à l’air d’avoir bien fonctionné. En parlant de Aoyagi, il a joué le petit con de bout en bout durant ce match, en se moquant constamment de Jake Lee, ce qu’il l’a fait complètement sortir de ses gonds ajoutant dès lors une certaine dynamique où Lee ressent l’envie de lui décrocher la tête.

JIN vise donc sans surprise Aoyagi, qui va faire démonter le bras gauche avant que Miyahara parvienne à débarquer sur le ring et faire mordre la poussière à ses adversaires avec notamment un piledriver sur le tablier du ring sur Iwamto. Les japonais et leur nuque, une grande histoire. Le champion Junior, qui a brillé au sein de la Real World Tag League 2020 se voit offrir en pinacle de la compétition une grosse offense face à l’Ace de la promotion, ça fait plaisir.

Miyahara domine mais Iwamoto ne dit pas son dernier mot et va lui flanquer quelques paires de coups d’avants bras tel Misawa, stiffs évidemment, qui vont bien le sonner. Le match revient à Aoyagi et Lee, qui a bien failli perdre en prenant la Rockstar Buster duquel il délivre une énorme nearfall lors du tombé, la foule est complètement sous le choc. Lee claque sa Backdrop en réponse pour une même nearfall. On aime quand ça commence à partir comme ça. Lee tente une nouvelle fois sa Backdrop, cette fois-ci contrée en Endgame qui permet à Aoyagi d’obtenir assurément la plus grosse victoire de sa carrière. Un excellent match pour conclure un bon tournoi dans l’ensemble. Presque trente minutes de match qui passe crème.

Classement final de la AJPW Real World Tag League 2020

1 – Kento Miyahara & Yuma Aoyagi (10 points)

2 – Suwama & Shuji Ishikawa (8 points)

3 – Jake Lee & Koji Iwamato (8 points)

4 – Daisuke Sekimoto & Abdullah Kobayashi (8 points)

5 – Masato Tanaka & TAJIRI (8 points)

6 – Yoshitatsu & Ryouji Sai (6 points)

7 – Shotaro Ashino & Kuma Arashi (6 points)

8 – Shigehiro Irie & Izanagi (2 points)


Les prochains gros événements de la All Japan Pro-Wrestling seront en janvier 2021 pour les New Year Wars, organisés le 2 et 3. Deux matchs sont d’ores et déjà officialisés : le 2, Suwama & Shuji Ishikiwa défendront les championnats du monde par équipes face à Kento Miyahara & Yuma Aoyagi et le lendemain, ce dernier retrouvera Suwama pour une chance au championnat Triple Crown.

En haut