Pro Wrestling NOAH

NOAH The Best 2020 : Shiozaki contre Sugiura, le duel des titans

Shiozaki vs Sugiura NOAH The Best 2020 1

Après la monstrueuse masterclass face à Katsuhiko Nakajima fin novembre, Go Shiozaki a mis son championnat ainsi que son statut au sein de la Pro-Wrestling NOAH dans un duel de titans face à Takashi Sugiura.

NOAH

Après son The Chronicle Vol.4 le 22 novembre dernier avec notamment l’excellent pinacle de la rivalité entre Go Shiozaki et Katsuhiko Nakajima, la Pro Wrestling NOAH organisait The Best 2020 avec notamment une nouvelle défense de titre du championnat GHC Heavyweight de Go Shiozaki face à un autre pilier de la NOAH, Takashi Sugiura.

Ce duel est vu de la manière suivante : l’année 2020 marque le vingtième anniversaire de la promotion, tous deux furent des protégés de son fondateur Mitsuharu Misawa et veulent rendre hommage à toute son histoire mais surtout prouver qui incarne au mieux le cœur et l’âme de la NOAH.

Un passif historique et commun

Bien que 2020 soit perçue comme celle de la renaissance pour la Pro Wrestling NOAH, cette année fut celle qui a démontré à quel point Go Shiozaki pouvait porter toute une promotion sur ses épaules, avec l’aide de noms telles que Kaito Kiyomiya, Kenou, Katsuhiko Nakajima, Takashi Sugiura ou encore Naomichi Marufuji.

En route pour une sixième défense, Go Shiozaki pourrait s’en aller vers une année de règne, toujours assez loin des deux ans de règne de Kenta Kobashi ou l’an et demi de Mitsuharu Misawa entre 2006 et 2008 ou encore Takashi Sugiura entre 2009 et 2011. Les deux adversaires du jour se partagent de nombreux records : ils ont détenu tous les deux le champioonat GHC Heavyweight à quatre reprises dans leur carrière et sont les deux premiers en terme de règnes combinés : 777+ jours pour Shiozaki tandis que Suguira s’envole avec 1 064 jours.

Publicité

Là se trouve tout l’enjeu de ce duel : qui est le véritable patron ? Takashi Sugiura n’a jamais quitté la NOAH depuis ses débuts en 2000 tandis que Go Shiozaki a quitté la promotion entre 2013 et 2015 pour la All Japan Pro-Wrestling, en protestation à la gestion désastreuse de la promotion de feu Misawa, avec notamment la résiliation du contrat de son mentor Kenta Kobashi, devenu trop cher. Sugiura a provoqué Shiozaki pour savoir qui est le plus apte à déclarer « I am NOAH ».

De plus, une vieille rivalité renaît de ses cendres : les faits d’armes de chacun s’est fait aux dépends de l’autre. La vignette vidéo d’avant-match nous prend directement aux triple où les deux protagonistes font voeu de rendre hommage à l’illustre Mitsuharu Misawa ainsi que représenter la Pro-Wrestling NOAH dans le monde entier. Malgré la barrière de la langue, on saisit toute l’émotion et tout l’enjeu de

Duel de titans

Un fil rouge suit Go Shiozaki depuis le début de son quatrième règne en janvier dernier : ses bras. Souffrant de ces derniers depuis quelques temps, ils sont devenus une cible facile de ses adversaires pour tenter de le faire plier et surtout pour ne pas prendre les deux armes de destruction massive du champion : ses lariats et ses chops, hérités du maître en la matière : Kenta Kobashi, aux abords du ring en tant que commentateur.

Ce match inspirait la bonne grosse bagarre de darons et elle prend tout son sens dès les premières minutes avec les échanges de chops et de coups d’avant-bras qui résulte au torse de Takashi Sugiura qui termine en sang. Les chops de Shiozaki sont monstrueuses, vous grinçez des dents sur celle de WALTER ou de Tomohiro Ishii, ajoutez-y celle de Shiozaki. On aimerait pas être le torse de Sugiura. L’accoustique de la salle permet de son côté de faire ressentir davantage l’impact du coup tandis que le champion grimace à chacun des coups, mobilisant son bras meurtri.

Suguira, réveillé des folles atemis de son adversaire, parvient à prendre le bras de Shiozaki et se met dès lors à le plier dans tous les sens, ponctué des cris de douleurs de ce dernier. On a vraiment l’impression qu’il douille salement. Un véritable duel de gladiateurs dont la seule issue sera jusqu’à la mort s’en suive. Le leader du Sugiura  emmène ensuite le match à l’extérieur, où il prend l’avantage en envoyant l’autre protagoniste du match tout droit dans les barrières et lui plier les membres sur ces dernières, avortée par l’arbitre, lui priant de bien vouloir revenir sur le ring.

Publicité

Nous en sommes déjà à quinze minutes de match et le retour au ring permet à Shiozaki de reprendre ses esprits et de claquer une nouvelle salve de chops sur le torse complètement rouge vif de Sugiura, on y voit même la trace de la main tellement ça claque comme pas possible. L’adrénaline lui permet de tenir le coup et de répondre par des coups de coudes et d’avant-bras. Shiozaki résiste et l’envoie directement dans le coin lui infliger la Machine Gun Chop, si chère à Kobashi, à plusieurs reprises. Le silence régnant dans la foule témoigne leur choc face à cette violence tandis que les grognements de douleur de la part de Sugiura.

Takashi Sugiura, poussé par l’adréaline et sa volonté, répond à son tour en envoyant balader Go Shiozaki dans le coin opposé pour lui faire manger quelques paires de coups bien secs. Shiozaki résiste avant de manger une énorme german suplex dans ce même coin, il s’en retrouve  complètement sonné.

S’ensuit une véritable tentative de meurtre, le champion est toujours sonné dans le coin et Sugiura revient à la charge lui infliger un enchaînement de coup d’avant-bras d’une puissance qui plairont sans doute à Minoru Suzuki, à qui Sugiura à croisé la route. L’enchaînement a duré entre une vingtaine et une trentaine de secondes mais celui-ci se faisait ressentir comme une éternité tant on croyait que le crâne de Shiozaki allait finir par s’extirper de son squelette tant les coups sont violents. Le public applaudit comme jamais, croyant que le challenger sera celui qui fera tomber le champion jusqu’à là imprenable.

Bientôt à la barre des trente-cinq minutes, Shiozaki parvient à se remettre bien que difficilement à l’assaut presque meurtrier de son adversaire et parvient à l’isoler dans le coin opposé et de l’envoyer valdinguer à l’extérieur sur un dropkick avant de placer un énorme dive, chose rare dans son arsenal. Une énorme prise de risque tant la chute s’avère périlleuse. Poussé dans nos derniers retranchements, on pourrait faire n’importe quoi pour (re)prendre le dessus.

Le champion parvient à remettre Sugiura à l’intérieur du ring et part lui infliger une powerbomb durant laquelle il le garde pendant quelques secondes en l’air, toute la salle se tait et on entend les grognements des deux catcheurs avant l’impact pour une énorme near-fall.

Sugiura survit et parvient à reprendre l’avantage sur ses forearms encore plus secs qu’auparavant, Shiozaki déguste et ça paraît si réel qu’on pense qu’ils vont se tuer. Le challenger place son Olympic Slam pour un compte de deux. Le champion en redemande et s’en prend une seconde, toujours pour le compte de deux. Sugiura n’en revient pas à ses yeux et tente tant bien que mal de masquer ses craintes. Son adversaire semble increvable.

Publicité

Tentative d’une troisième Olympic Slam dont Shiozaki parvient à se défaire et claque une Limit Break (Back Superplex) pour un impact des plus effroyables. S’ensuit un nouveau duel de chops et de forearms sur lequel le champion parvient à ressortir vainqueur et éteint tous les espoirs de son challenger sur une énorme Lariat sortie de nulle part. Cinquante-et-une minutes de combat qui resteront sûrement comme l’un des meilleurs affrontements de la NOAH de son histoire.

La célébration de Go Shiozaki permet à un autre nom de renom du puroresu de venir à son tour se mesurer face à lui et c’est nul autre que Keiji Muto. Le légendaire Muto, à désormais 57 ans, se sent d’attaque pour tenter de mettre un terme à ce règne complètement fou. Malgré tout, on ressent surtout un feel-good moment qu’un véritable challenger pouvant faire tomber Shiozaki, dont les potentiels futurs adversaires seront sûrement Kaito Kiyomiya, Kenou voire Katsuhiko Nakajima.


En outre, durant ce NOAH The Best 2020, Kenou a défendu avec succès son championnat National face à Kazushi Sakuraba. Un combat assez court mais qui promet son lot d’intensité.

Yoshinari Ogawa & HAYATA sont parvenus à défaire Kotaro Suzuki & Salvahe de Oriente pour conserver leurs championnats GHC Junior par équipes.

Pour finir, juste avant le main-event, le quator de Kaito Kiyomiya, Shuhei Taniguchi, Daiki Inaba & Yoshiki Inamura sont parvenus à battre la M’s Alliance Keiji Muto, Naomichi Marufuji, Yuko Miyamoto & Masakatsu Funaki, un match assez fun en somme, bien sympatique et qui promet ses séquences bien cool.

NOAH The Best 2020 est disponible sur FITE au prix de 19$99. 

En haut