NJPW

Carte finale de NJPW Wrestle Kingdom 15

njpw wrestle kingdom 15

Le 4 janvier reste toujours aussi sacré pour le catch japonais : malgré les conditions sanitaires, New Japan Pro-Wrestling investit le Tokyo Dome pour son annuel et prestigieux Wrestle Kingdom. Tour d’horizons des deux soirées de NJPW Wrestle Kingdom 15.

NJPW

Quand on est curieux, la première semaine d’une nouvelle année s’avère d’ores et déjà palpitante avec la tenue de l’événement le plus important du catch japonais à l’heure actuelle : NJPW Wrestle Kingdom, fort de sa quinzième édition sous cet intitulé, le show de New Japan Pro-Wrestling du 4 janvier au Tokyo Dome est devenu l’un des shows de catch les plus attendus de l’année avec WrestleMania.

L’édition précédente a lancé par ailleurs une nouveauté pour l’événement : le rajout d’une seconde soirée le 5 janvier pour permettre d’offrir davantage d’occasions aux talents et ainsi décanter les cartes, dont la durée d’un Wrestle Kingdom s’envole souvent vers les cinq heures. Même formule pour Wrestle Kingdom 15, bien que la mutation de la souche d’une COVID-19 menace la tenue du show suite à une nette augmentation des cas de coronavirus au sein de la ville de Tokyo.

Douze matchs répartis également dans les deux cartes, ce Wrestle Kingdom 15 s’annonce bien spécial au vu de la situation actuelle.

Trois hommes, deux ceintures

Le 5 janvier 2020 a vu le couronnement au sommet de Tetsuya Naito par l’unification des championnats IWGP Heavyweight & Intercontinental après des années de rejet par la foule ainsi que la direction face à son némésis Kazuchika Okada avant de se faire démolir par KENTA lors de sa célébration et de se faire saper son règne par la crise sanitaire. On ne parle même plus de poisse à ce point-là. L’ingouvernable a été victime d’une malédiction ou a fait la mauvaise rencontre d’un chat noir.

Publicité

S’ensuit en juillet dernier l’inattendue et surprenante trahison de son plus fidèle allié EVIL, pour se rallier au BULLET CLUB et lui ravir lors de Dominion 7.12 ses deux ceintures avant de les reprendre un mois et demi plus tard au Jingu Stadium lors de Summer Struggle.

Le 18 octobre dernier, Kota Ibushi parvient à réussir l’exploit de remporter pour la seconde fois consécutif le G1 Climax aux dépends de SANADA. Après avoir tout perdu en janvier 2020, il est temps pour la Golden Star de prendre sa revanche sur ses erreurs passées tandis qu’il affrontera un homme avec qui il a livré bien des batailles au péril de leur vie. Une affiche protégée depuis un an et demie et qui a fait directement saliver plus d’un.

Néanmoins, l’histoire s’avérait bien trop belle pour se dérouler promptement. Revenu sur les terres japonaises durant le G1 Climax 30, Jay White n’est certes pas parvenu à remporter le trophée mais se targue d’avoir défait Kota Ibushi durant la phase des poules et compte bien demander un match pour la mallette. Le 7 novembre, lors de Power Struggle, Switchblade choque en parvenant à faire de Ibushi le premier homme à perdre son contrat sur la route du Tokyo Dome. Un véritable tremblement de terre.

Néanmoins, Naito, quant à lui, souhaite malgré tout affronter Kota Ibushi et fait pression pour s’octroyer le tant attendu affrontement. Quant au leader de BULLET CLUB, il a annoncé prendre sa journée le 4 janvier et d’affronter le vainqueur du jour le lendemain. Au delà de la storyline, il s’avère que l’unification des ceintures poids lourds et Intercontinental est un véritable flop et qu’il est temps de les séparer tant elle bloque quelques noms montants dans la carte. Outre cela, prions pour que Ibushi ne se fasse pas une nouvelle douiller.

Les Juniors, voleurs de vedette

Un autre triangle s’est formé cette fois-ci autour du championnat IWGP Junior Heavyweight, détenu par Taiji Ishimori, qui pourrait soit affronter son pire ennemi soit son meilleur pote ce mardi 5 janvier.

Publicité

Après avoir perdu son titre face à Ishimori lors de Summer Stuggle, Hiromu Takahashi se devait de remporter le Best of the Super Junior 27 pour s’adjuger cette chance. Une chose qu’il est parvenu à réaliser dans une finale de fou furieux face à El Desperado tout en se payant le luxe de battre le champion lors de la première journée. Cependant, avide de se mesurer à tout adversaire, l’ingouvernable a promis, s’il l’acceptait, au vainqueur de la Super J-Cup 2020, qui s’est avéré être sans surprise El Phantasmo, qui a évidemment accepter la requête émise par Hiromu.

Bien que Hiromu Takahashi soit la star incontournable de la division Junior et que Taiji Ishimori en soit le champion solide, cette division manque cruellement de stars. El Desperado est ressorti grandi de son match face à l’ingouvernable tandis que Master Wato monte progressivement, il serait peut-être bon d’offrir une chance à El Phantasmo, qui en plus de s’adjuger une très grosse victoire, prendra une heat nucléaire en parvenant à river les épaules d’une coqueluche de la foule. Affaire à suivre.

L’Empire s’en va en guerre

Parce que 2020 n’a vraiment eu aucun sens : Will Ospreay a décidé de trahir l’homme qui lui a offert sa chance au sein de New Japan : Kazuchika Okada lors du jour final du Block A lors du G1 Climax 30. Une trahison qui a permis au young lion Tomoyuki Oka AKA. Great O’Khan d’effectuer son retour en s’alliant au britannique tout comme la petite amie de ce dernier, Bea Priestley, catcheuse de la STARDOM pour former The Empire.

Publicité

S’emmenant dans une guerre face au Rainmaker, Ospreay a envoyé O’Khan au charbon lors de Power Struggle en s’inclinant face à Okada dans un bien mauvais match. La sauce n’a pas vraiment pris et ça ne présage rien de bon pour la suite. Jeff Cobb s’est avéré être ensuite le partenaire de l’homme de main de The Empire lors de la World Tag League 2020 en démolissant Hiroshi Tanahashi & Toa Henare en trois minutes lors de la première journée.

Bien décidé à se mesurer aux piliers de la promotion, O’Khan n’a pas cessé de provoquer l’Ace en duel pour s’adjuger un match face à lui, qu’il a évidemment accepté, Tanahashi ne recule devant rien ni personne. Dans une optique qu’il commence à vieillir, il est temps pour Tana, et il le fait d’ores et déjà, de mettre les jeunes en avant et une victoire pour le jeune Khan permettra de lui faire le plus grand bien.

Quant à Okada et Ospreay, les deux hommes vont se retrouver sur la plus grande scène de l’année et l’issue semble logique : Kazuchika Okada va se coucher face à Will Ospreay, à part s’il faut rester fort.

Ingouvernables, envers et contre tous

Cette année 2020 fut l’occasion pour Shingo Takagi de montrer au plus grand monte qu’il pouvait mener des grosses bagarres de darons face aux experts en la matière de la promotion : Hirooki Goto, Tomohiro Ishii ou encore Minoru Suzuki, avec qui il a livré une rivalité sans merci dans la seconde moitié de l’année durant laquelle Le Roi est parvenu à devenir une seconde fois champion NEVER Openweight avant de perdre la ceinture face à l’ingouvernable en novembre dernier.

En quête d’adversité et de bagarres, Takagi s’est trouvé un nouvel adversaire en la personne de Jeff Cobb, qui a signé pour la New Japan et désormais membre de The Empire. Après un G1 Climax 30 convaincant et une World Tag League dans la même veine où il a rivé les épaules du champion, l’hawaïen se pourrait de reprendre une nouvelle fois le titre NEVER Openweight après un premier règne en avril 2019 et une victoire contre Will Ospreay au Madison Square Garden.

Publicité

La trahison de EVIL envers ses alliés ingouvernables a redéfini tout le paysage de New Japan bien qu’un d’entre eux s’est fait discret, malgré le fait que ça soit dans la nature de son personnage : SANADA. Ce dernier a dernièrement laissé éclater sa colère face à son ancien allié et les deux hommes se sont jurer de se retrouver au Tokyo Dome pour un nouveau volet de leur rivalité après la finale du Block B du G1 Climax 30 remportée par SANADA.

Il est temps pour EVIL de prendre une bonne victoire après ses déculottés face à Tetsuya Naito, sinon la crédibilité risque de prendre un sale coup.

Les divisions par équipes prennent un timide ticket

Au sein d’une division par équipes qui en manque cruellement, Zack Sabre Jr. & Taichi en sont devenus les maîtres durant l’absence de l’une d’entre elles : les Guerillas of Destiny, Tama Tonga & Tanga Loa. Les tongiens sont parvenus à enfin remporter la World Tag League en décembre pour s’adjuger leur ticket comme chaque année au Tokyo Dome.

Elle est là la plus grande faiblesse de la New Japan : sa division par équipes. Aucune n’est vraiment défini et les seules se comptent sur les doigts d’une seule main. Les individualités sont légions mais ne permettent pas à la division d’être élever et les titres en prennent donc pour leur grade.

Quant à celles des Juniors, ça serait tirer sur l’ambulance tant le manque d’intérêt est flagrant. El Desperado & Yoshinobu Kanemaru ont remporté les ceintures pour la seconde fois en septembre face à Hiromu Takahashi & BUSHI suite à une blessure de YOH des Roppongi 3K qui a forcé son partenaire SHO à déclarer les titres vacants. Face aux membres du Suzuki-gun se dressent Ryusuke Taguchi et Master Wato, dont les deux hommes peuvent se targuer d’avoir battu Desperado durant le Best of the Super Junior 27 tandis que Kamemaru en fut retiré suite à une blessure au genou.

Un résultat qui permettrait donc à Wato de s’élever dans la carte, parce qu’une défaite serait clairement contre-productif.

Quant le chat n’est pas là, les souris dansent

Le championnat IWGP des Etats-Unis a complètement disparu des radars suite à la crise sanitaire tandis que son détenteur Jon Moxley ne peut se rendre au Japon suite aux consignes sanitaire, l’AEW ne peut se séparer de l’une des stars durant un mois : une mise à l’isolement de deux semaines à l’aller et rebelote au retour. Dans une situation pareille, la NJPW a mis en place la New Japan Cup USA où KENTA en est devenu le vainqueur et détient depuis une mallette lui garantissant un combat de championnat.

Après avoir défendu avec succès mainte fois sa mallette, qui commence à faire la gueule tant KENTA l’a endommagé au fil des mois, celui-ci devait affronter Juice Robinson lors de Wrestle Kingdom 15, cependant, le Flamboyant s’est sévèrement blessé à l’œil et ne peut assurer sa présence. C’est ainsi que le vétéran Satoshi Kojima en a profité pour remettre KENTA à sa place et tenter de prendre la mallette.

Un règle qui ne sera pas foncièrement mauvais, si KENTA décide de ne pas avoir la flemme. Une situation cocasse tant que le titre sera sur les hanches de Moxley bloque toute une division, surtout lorsque celui-ci s’est déjà vu retiré la ceinture lorsqu’il n’était pas parvenu à se rendre au Japon suite au typhon Hagibis en octobre 2019.

Carte de NJPW Wrestle Kingdom 15 – NUIT 1 :

  • IWGP Heavyweight & IWGP Intercontinental : Tetsuya Naito (c) contre Kota Ibushi
  • Kazuchika Okada contre Will Ospreay
  • Hiroshi Tanahashi contre Great O’Khan
  • IWGP US Right To Challenge Contract : KENTA (c) contre Satoshi Kojima
  • IWGP Tag Team : Dangerous Tekkers (Zack Sabre Jr. & Taichi) (c) contre Guerillas of Destiny (Tama Tonga & Tanga Loa)
  • #1 Contender IWGP Junior Heavyweight : Hiromu Takahashi contre El Phantasmo
  • 22-Man New Japan Rambo (PRE-SHOW)

Carte de NJPW Wrestle Kingdom 15 – NUIT 2 :

  • IWGP Heavvyweight & IWGP Intercontinental : Tetsuya Naito ou Kota Ibushi (c) contre Jay White
  • IWGP Junior Heavyweight : Taiji Ishimori (c) contre Hiromu Takahashi ou El Phantasmo
  • SANADA contre EVIL
  • NEVER Openweight : Shingo Takagi (c) contre Jeff Cobb
  • IWGP Junior Heavyweight Tag Team : El Desperado & Yoshinobu Kanemaru (c) contre Ryusuke Taguchi & Master Wato
  • NJPW KOPW 2021 : TBA vs. TBA vs. TBA. vs. TBA (Quatre derniers participants du New Japan Rambo)

NJPW Wrestle Kingdom 15 est à retrouver sur le NJPW World ainsi qu’exceptionnellement sur la plateforme FITE au prix de 30$99 disponible à ce lien. Chacune des deux soirées commenceront à 08h00 du matin en France.

En haut