WWE

La WWE serait intéressée par Marty Scurll

nwa marty scurll

Suite à son départ de la Ring of Honor, la WWE serait très intéressée par une signature de Marty Scurll.

NWA

La Ring of Honor a annoncé hier soir se séparer de l’une de ses têtes d’affiches et booker en la personne de Marty Scurll. Incriminé lors du mouvement Speaking Out, le catcheur britannique n’est plus réapparu dans la promotion depuis. Néanmoins, il semblerait que le Vilain ne serait pas pour très longtemps au chômage.

Au cours du dernier numéro du Wrestling Observer Radio, Dave Meltzer rapporte que le profil de Marty Scurll intéresserait la WWE. Ce n’est pas la première fois que celle-ci fait les yeux doux au catcheur anglais, une offre assez avantageuse lui avait été envoyé au courant de l’automne 2019 mais ce dernier avait fait le choix de rester à la ROH et d’en devenir le booker en janvier 2020.

Seconde chance ?

Meltzer déclare que la WWE est au fait des accusations portées envers Marty Scurll mais qu’elle n’y prête aucun intérêt et que cela n’est pas une raison de le laisser sur le carreau, rapportant qu’aucune enquête judiciaire n’est en cours contre sa personne.

Au cours du mouvement Speaking Out, quelques catcheurs de NXT UK ont été licenciés après la confirmations de leurs méfaits tandis que dans le même temps, Matt Riddle et Velveteen Dream ont eux aussi fait l’objet d’accusations. Cependant, rien n’a semblé confirmer les actes des deux hommes selon la WWE et ces derniers n’ont fait face à aucune sanction.

Publicité

Dave Meltzer confie que la WWE, dans l’absolu, ne s’oppose pas à une signature puisqu’elle ne soucie pas autant de son image que peut le faire All Elite Wrestling. New Japan Pro-Wrestling reste elle aussi intéressée par le catcheur britannique — la NJPW qui semble elle aussi assez passive concernant le mouvement #SpeakingOut durant lequel Will Ospreay fut lui aussi incriminé pour avoir usé de son influence pour bannir une catcheuse, Pollyanna, du circuit anglais afin de protéger un ami dont cette dernière avait déclaré qu’il l’avait sexuellement agressé.

En haut