WWE

Meiko Satomura signe avec la WWE

meiko satomura beyond gorilla

La légende japonaise Meiko Satomura a signé avec la WWE et rejoint NXT UK comme catcheuse et entraîneuse.

Beyond Gorilla
Publicité

D’intenses rumeurs annonçaient depuis quelques mois que la catcheuse japonaise et véritable légende vivante du joshi-puroresu Meiko Satomura aurait trouvé un accord avec la WWE. Celui-ci l’enverrait à NXT UK en tant qu’entraîneuse mais aussi en tant que catcheuse de la branche britannique de la WWE.

C’est par le biais du site Yahoo Japan qu’on apprend que Meiko Satomura aurait bel et bien signé un contrat avec la compagnie de Stamford. Depuis quelques années désormais, celle qu’on surnomme The Final Boss s’est exportée en Occident dont en Europe où on l’a aperçu de nombreuses reprises au Royaume-Uni notamment à la PROGRESS Wrestling, Fight Club Pro ou encore la Pro Wrestling EVE, une promotion britannique constituée uniquement de femmes.

Une petite vidéo promo a été diffusée lors de NXT UK dans laquelle Satomura défie la championne Kay Lee Ray à un match pour son titre. « Nouvelle victoire. Maintenant donnez-moi la meilleure au monde. » avait exigé sur Twitter la championne. La voilà servie.

Satomura, Légende avec un grand L

Si les catcheurs japonais sont connus et reconnus comme être les meilleurs catcheurs de la planète, il en va de même pour femmes. L’âge d’or du joshi-puroresu se situe entre les années 1980 et la fin des années 1990 avec notamment la All Japan Women’s Pro Wrestling (AJW) et ses matchs à cinq étoiles à foison.

Meiko Satomura débute donc en 1995 au sein de la GAEA Japan, de sa sensei Chigusa Nagayo, elle aussi pionnière du joshi-purosesu. À cette époque, l’AJW commençait à décliner et certaines de ses vétérans ont quitté la promotion pour créer leur promotion comme Nagayo. Mei Satomura se fait très vite remarquer pour l’énergie qu’elle dépense dans le ring et les qualités qu’elle présente à seulement 17 ans, parvenant à tenir la dragée haute à de grands noms tels que Aja Kong, Akira Hokuto ou encore Manami Toyota.

Publicité

Lors de la fermeture de la GAEA en 2005, Satomura décide de fonder sa propre promotion de catch qu’on connaît comme la Sendai Girls’ Pro Wrestling, qui a noué avec le temps de nombreux partenariats outre-Pacifique et plus loin encore. Meiko Satomura se fera connaître des fans de la WWE courant 2018 lorsqu’elle participe à la seconde édition du Mae Young Classic où elle s’incline en demi-finale face à Toni Storm.

Satomura est tellement crainte qu’elle a même remporté des championnats masculins comme le KO-D Openweight de la DDT en 2018 comme le titre majeur de la FCP lors de cette même année. Elle a même affronté Minoru Suzuki et c’est le Roi qui a eu peur bleue d’elle. Son dernier règne de championne fut celui de la PROGRESS Wrestling qu’elle a gagné des mains de Jordynne Grace avant de le perdre face à Jinny fin 2019.

Une recrue de choix pour la WWE et qui saura imposer la discipline à la japonaise sur le ring comme en dehors tandis qu’elle rejoint l’équipe des Matt Bloom, Robbie Brookside, Sara Amoto ou encore Norman Smiley comme entraîneurs des jeunes générations.

Publicité
En haut