All Elite Wrestling

Résultats d’AEW Revolution 2021

aew revolutions 2021 resultars jon moxley kenny omega

Résultats complets d’AEW Revolution 2021.

AEW
Publicité

Une fois n’est pas coutume la All Elite Wrestling propose un pay-per-view un dimanche soir. Au programme d’AEW Revolution 2021, un Exploding Barbed Wire Deathmatch entre le champion Kenny Omega et John Moxley qui risque de faire beaucoup parler, un Street Fight en équipe avec les débuts de Sting sur le ring de la promotion et Hikaru Shida contre Ryo Mizunami pour le titre de championne de l’AEW.

Maki Itoh pour chauffer le public

On commence dans le Buy In avec un match par équipe. Britt Baker aurait du faire équipe avec Reba mais cette dernière, selon le docteur Baker, n’est plus en mesure de se battre. Elle va donc se trouver une nouvelle partenaire à la place pour affronter Riho et Thunder Rosa, et elle n’est pas allée chercher n’importe qui.

Britt Baker est allée s’offrir les service de celle qui en ayant catché qu’un tour a déjà conquis le coeur des fans de l’AEW par son côté totalement décalé : Maki Itoh. On chante avec elle même si on ne parle pas un mot de japonais.

Britt Baker et Maki Itoh ont battu Thunder Rosa et Riho par tombé grâce à un coup de béquille de Reba sur Rosa, coup que l’arbitre n’a pas vu.

Publicité

Les Young Bucks toujours champions, Papa Buck est vengé

On démarre le pay-per-view avec le match pour les titres par équipe de l’AEW. Les champions The Young Bucks défendent leurs ceintures contre Chris Jericho et MJF de l’Inner Circle, avec Wardlow aux abords du ring.

Les Young Bucks ont battu Chris Jericho et MJF par tombé avec leur Meltzer Driver après un beau match par équipe.

Prestation assez classique mais pas moins mauvaise des Young Bucks qui ont sortie leur panoplie de moves en terminant par une Superkick Party avant le Meltzer Driver, mais le travail de Jericho et MJF prêts à tout pour gagner avec l’aide de Wardlow et les nearfalls bien amenés ont contribué à la qualité du match.

Le Death Triangle s’en va chercher les Young Bucks

On enchaine avec la Casino Tag Team Royale. Toute la division par équipe de l’AEW est conviée et les gagnants de cette bataille royale auront le droit à un match de championnat par équipe contre les Young Bucks prochainement.

Le principe du match est simple : c’est une sorte de Royal Rumble par équipe dans lequel les duos entrent toutes les 90 secondes. Pour éliminer une équipe, il faut jeter par dessus la troisième cordes les deux membres. Pour qu’une équipe gagne, un seul des deux membres suffit.

Publicité

Death Triangle (PAC et Rey Fénix) ont remporté la Casino Tag Team Royale. Belle fin de match entre Death Triangle (Rey Fénix et PAC), Jungle Boy et John Silver dont on ne dit jamais assez de bien. Silver se fait sortir par le Death Triangle, et PAC se fait sortir par Jungle Boy qui doit terminer le match contre Rey Fénix, qui finira par l’éliminer pour offrir le match de championnat à son équipe.

Hikaru Shida toujours championne, Nyla Rose revient à la charge

Hikaru Shida défend son titre de championne de l’AEW contre Ryo Mizunami, gagnante du tournoi World Title Eliminator, dans le match suivant.

Hikaru Shida a battu Ryo Mizunami par tombé avec un spinning kick alors que la challengeuse s’est relevée deux fois du running knee de la championne. Match solide et brutal, Shida et Mizunami nous ont régalé.

Publicité

Nyla Rose qui n’a définitivement pas envie de s’éloigner de la title picture malgré sa défaite en finale du tournoi vient attaquer la championne et Mizunami. Britt Baker, Maki Itoh et Reba suivront jusqu’à ce que Thunder Rosa viennent sauver la mise.

On apprend que AEW Double or Nothing 2021 aura lieu le 30 mai, toujours au Daily’s Place de Jacksonville. Cela fera pile un an que les pay-per-views de la promotion ainsi que ses shows se tiennent tous dans cette salle.

Orange Cassidy et Chuck Taylor pris de court

Orange Cassidy et Chuck Taylor doivent affronter Miro et Kip Sabian dans le match qui vient, mais ces derniers sont bien trop impatient et attaquent leurs adversaire en coulisse avant de trainer Taylor vers le ring en espérant que le match soit annulé. Mais Taylor refuse d’abandonner même seul et demande à l’arbitre de lancer le match. Orange Cassidy reviendra un peu plus tard.

Miro et Kip Sabian ont battu Orange Cassidy et Chuck Taylor. Chuck Taylor a bien essayé de se battre mais il était déjà bien diminué (et en sang). Orange Cassidy aura un petit moment après son entrée dans le match, mais Miro et Sabian avaient l’avantage dès le début, leur victoire était déjà assurée.

Hangman Page gagne à la loterie Hardy

Big Money Match ! Matt Hardy et Hangman Page s’affrontent pour les revenus de l’un ou de l’autre en cas de victoire dans l’affrontement suivant.

Publicité

Hangman Page a battu Matt Hardy avec son Buckshot Lariat, et bien aidé par le Dark Order venu le sauver des tentatives de distraction de Private Party. Bon match avec une fin feel good.

Scorpio Sky décroche la timbale

On revient dans l’action pure et dure : le Face of The Revolution Ladder Match qui verra son vainqueur repartir avec une chance au titre de champion TNT. On parle souvent d’aller décrocher le brass ring dans le monde du catch, et bien dans ce match il fait vraiment aller décrocher un anneau. C’est ça ou une référence à Sonic.

Les participants au match pour rappel sont Cody Rhodes, Scorpio Sky, Max Caster, Penta El Zero Miedo, Lance Archer et un participant surprise qui n’est autre que… Ethan Page. All Ego est désormais All Elite. Beau glow up.

Scorpio Sky a remporté le Face of The Revolution Ladder Match après avoir jeté Cody Rhodes du haut de l’échelle et affrontera donc Darby Allin mercredi.

C’est l’heure de la surprise de Paul Wight, qui n’est pas là pour nous la présenter. On va faire vite, le segment a été rapide et sans un mot : c’est donc Christian Cage qui débarque au Daily’s Place pour signer son contrat avec l’AEW. Après un bref retour au Royal Rumble de la WWE en janvier, le voilà qui signe un « contrat de plusieurs années » avec Tony Khan nous dit-on.

À lire aussi : Christian Cage débarque à l’AEW

Sting et Darby Allin au paradis dans un entrepôt

On passe au Street Fight entre l’équipe de Sting et Darby Allin contre Brian Cage et Ricky Starks de la Team Taz. On ne nous avait pas prévenu que ce serait un match de cinematic wrestling, mais c’est bien malin pour le retour de Sting à l’action, mois risqué sans doute.

L’action se passe dans une sorte d’entrepôt où tout un tas d’objets sont disponible mais où un ring a tout de même été installé, ça peut toujours servir. Le point négatif : les commentaires au dessus de l’action, dans un le cinematic wrestling ça casse un peu tout.

Sting et Darby Allin ont battu Brian Cage et Ricky Starks par tombé avec le Scorpion Death Drop de Sting sur Starks.

Bon match, bien construit et un Darby Allin qui ne nous étonne plus vraiment mais qui assure le spectacle quand il faut faire les cascades les plus folles. L’elbow drop qui le fait tomber de deux ou trois étage mais aussi dans une moindre mesure le passage à travers une fenêtre un peu plus tôt.

Un bon main-event qui fait « pschitt »

C’est l’heure du main-event, la curiosité de cette soirée. Deux groupes de personne vont regarder ce match de championnat AEW entre Kenny Omega et Jon Moxley : ceux qui n’ont jamais vu un Exploding Barbed Wire Match, et ceux qui y sont habitué et qui se demandent comment une promotion d’envergure comme l’AEW va gérer un tel match. À la fin, les deux groupes seront morts de rire.

Le principe du match : un ring bourré d’explosif dont les cordes explosent lorsque vous êtes projetés dedans. Aussi, vous avez 30 minutes pour terminer le match, sinon le ring entier explose. En dehors de ça, le thème du match c’est aussi les fils barbelés, et il y’en a partout : sur les tables, chaises et battes de baseball par exemple. Il y aura même une batte de baseball qui explose pour le mix apportée par Karl Anderson et Luke Gallows.

Kenny Omega a battu Jon Moxley par tombé avec son One-Winged Angel sur une chaise barbelée. Excellent match, ça commence doucement, puis viennent les objets, les premières explosions, le sang sur le visage de Moxley, on n’a pas trop l’impression d’être dépaysé.

La batte de baseball qui explose est un joli coup, tout comme Moxley se « sacrifiant » en mettant un pied dans les cordes pour arrêter un tombé mais en prenant une explosion. C’est un petit détail mais c’est tellement du Moxley dans le texte.

L’après match est malheureusement raté. Alors que Kenny Omega et le duo de Gallows et Anderson qui sont intervenus dans le match passent à tabac Moxley sur le ring, le compte à rebours tourne toujours : il reste une minute avant que le ring n’explose. Eddie Kingston viendra tenter de sauver Moxley resté seul sur le ring mais celui-ci ne se relève pas. Il décide alors de le couvrir lorsque le ring explose.

Sauf que voilà, l’explosion a été celle d’un pétard mouillé. Quelques petites étincelles et de la fumée. Même les pyros de Gilberg étaient plus impressionnants. On mise sur un problème technique, Eddie Kingston vend la chose comme si un immeuble venait de lui tomber dessus et plusieurs personnes viennent à leurs secours. Difficile de ne pas rire.

Une fin de show qui fait « pschitt », c’est bête parce que jusque là c’était un sans faute. Ce n’est évidemment pas de la leur, mais c’est tout de même dommage parce que c’est ce que les gens vont retenir du match. Du show on espère pas parce que si l’on oublie le fou-rire que nous a offert cette fin, le pay-per-view est un excellent condensé de bons matchs et de surprises. Ce serait dommage de passer à côté.

En haut