Friday Night SmackDown

Résultats de WWE SmackDown du 16 avril

resultats wwe smackdown 16 avril cesaro roman reigns

Résultats complets de l’épisode de WWE SmackDown du 16 avril 2021.

WWE

Au programme de cet épisode de WWE SmackDown post-WrestleMania, l’ambiance est calme, les vainqueurs sont à la fête, Cesaro se voit bien grimper quelques échelons vers le main-event, Sami Zayn veut une revanche et les titres par équipe sont en jeu.

C’est aussi la première en tant que commentateur pour Pat McAfee qui après avoir impressionné pas mal de monde comme catcheur à NXT passe au micro aux côtés de Michael Cole.

Cesaro veut se mesurer au chef

Roman Reigns et ses bras droit et gauche Jey Uso et Paul Heyman ouvrent l’épisode. Après avoir rappelé ce qui s’est passé à WrestleMania dimanche, le champion Universal pense que la WWE ne le mettra plus jamais dans un triple menace étant donné ce qu’il a fait « à un Hall of Famer et un futur Hall of Famer » (c’est toujours sympa pour Bryan), et pense même que plus personne ne voudra l’affronter.

Mais alors qu’ils s’apprêtent tous les trois à quitter le ring, Cesaro fait son entrée pour se confronter au champion. Ambitieux. Mais le suisse n’aura pas le temps de parler, le champion et ses amis quittent le ring sans vouloir l’écouter.

Publicité

Au retour de la pub en coulisse Cesaro retrouve Adam Pearce et Sonia Deville et demande un match « qui n’a pas besoin d’être pour le titre » contre Reigns ce soir. Pearce refuse dans un premier temps mais Deville le coupe à nouveau et promet d’en parler au champion.

Rey Mysterio a battu Otis par tombé avec un crucifix.

En interview, Paul Heyman répond au défi lancé par Cesaro. Il veut donner aux fans ce qu’ils veulent : alors on aura un match entre Cesaro et… Jey Uso. Cesaro vient de comprendre ce que c’est de commander sur Wish.

Sami Zayn veut sa revanche

Sami Zayn entre sur le ring pour parler de son match perdu contre Kevin Owens à WrestleMania. Evidemment pour lui cela ne fait aucun doute : il s’est fait arnaqué. Il a bien senti que Logan Paul n’était pas clair dans ses intention et cela l’a distrait durant tout le match, au point de le faire perdre.

Il veut donc un nouveau match ce soir. Ici il n’y a ni fan ni Logan Paul pour le distraire, alors il est prêt. Et Kevin Owens entre et ne se fait pas prier pour accepter le match. Il est gentil Kevin Owens.

Publicité

Kevin Owens a battu Sami Zayn par décompte à l’extérieur. Un petit match sympa pour un weekly, pas aussi bon que celui de WrestleMania mais pas décevant. Zayn retourne sur le ring après le match et Owens lui porte quand même son Stunner. C’est à ce demander pourquoi Owens n’a finalement pas battu Zayn clean avec son Stunner si c’était pour faire ça.

Apollo Crews est en coulisse avec Commander Azeez (du loft) qu’il nous présente après s’être vanté d’avoir remporté le titre Intercontinental à WrestleMania. Pas de Big E ce soir. Pas non plus de Edge ni Daniel Bryan, les perdants du week-end dernier se reposent ce soir.

Bianca Belair ne fait que commencer

De leur côté les gagnants sont à la fête. Comme Bianca Belair qui présentée par Angelo Dawkins et Montez Ford vient célébrer sa victoire en tant que championne de SmackDown dans l’excellent main-event de la première soirée de WrestleMania 37.

Publicité

Dans sa promo, la nouvelle championne explique qu’elle a toujours cru en elle et qu’elle aurait un jour le droit à ce main-event. Elle dit aussi que tout le monde a un petit « EST » en lui, et remercie Sasha Banks d’avoir fait l’histoire avec elle, de l’avoir poussée à aller aussi loin.

Elle termine en disant que les choses ne font que commencer et qu’elle n’a pas fini d’écrire l’histoire.

Sasha Banks de son côté est en interview en coulisse avec Kayla Braxton et elle est énervée. Elle regarde sa cicatrice due au coup de tresse à la fin du match et s’en va sans terminer l’interview. La frustration. Bayley s’incruste alors pour défier Bianca Belair, elle veut redonner de la dignité au titre.

Pas de nouveaux champions par équipe

Les titres de champions par équipe sont en jeu dans le match suivant, et ce sont les Street Profits qui tentent leur chance face à Dolph Ziggler et Robert Roode.

Dolph Ziggler et Robert Roode ont battu les Street Profits par tombé avec le Zig Zag de Ziggler sur Montez Ford après un blind tag. Bon match par équipe mais comme d’habitude, on voudrait un peu de sang neuf et de nouveauté dans cette division par équipe et dans ses oppositions.

Publicité

Cesaro n’a pas trop aimé les mots de Paul Heyman à son encontre ni le fait qu’il ait envoyé Jey Uso à la place de Roman Reigns pour le main-event, avoue-t-il en interview. Il dit avoir toute sa place face à Roman Reigns sur un ring. On voit ensuite Roman Reigns quelque peu interloqué qui n’ose pas croire ce qu’il vient d’entendre, et demande à Jey Uso de bien s’occuper du suisse.

Natalya a battu Shayna Baszler par tombé sur un roll up. Cela fait deux mois que Shayna Baszler n’a pas gagné un seul match en solo. Quasiment que des défaites en moins de cinq minutes, parfois moins de deux. C’est moche. Nia Jax tente d’attaquer Natalya après le match mais Tamina lui envoie un coup de pied pour l’en empêcher.

Seth Rollins revient à la charge

On termine donc cet épisode avec le match entre Jey Uso et Cesaro qui aurait bien voulu se mesurer au champion Universal qui de son côté ne voit pas le suisse mériter un match contre lui.

Cesaro a battu Jey Uso par disqualification, Seth Rollins a interrompu le match en attaquant Cesaro qui portait son Swing à Uso.

C’était un bon match, ça s’envoyait du lourd des deux côtés mais la fin est décevante. Seth Rollins aurait tout aussi bien pu attaquer après le match et une victoire de Cesaro qui était là pour montrer à Roman Reigns ce dont il est capable.

Seth Rollins lui fait comprendre que ce n’est pas terminé avec Cesaro, qui n’en a certainement pas plus terminé avec Jey Uso et Roman Reigns non plus.

Un épisode de Friday Night SmackDown bien tranquille, une sorte de pause après WrestleMania où les vainqueurs sont à la fête et les perdants se remettent tranquillement avant de revenir à l’attaque. Tranquille, mais quand même énervant quand on voit le traitement de Shayna Baszler qui serait bien mieux loin de la division par équipe et pas trop loin de Bianca Belair, par exemple.

En haut