Impact Wrestling

Résultats de IMPACT Rebellion 2021

kenny omega impact world champ compressed 1 scaled

Résultats du pay-per-view IMPACT Wrestling Rebellion 2021.

IMPACT Wrestling

Ce dimanche soir c’était le grand soir pour IMPACT qui voyait l’AEW et la NJPW s’inviter à la fête tandis que le reste de la carte se mettait à la hauteur de l’événement.

Au programme : Rich Swann contre Kenny Omega pour les titres majeurs d’IMPACT et de l’AEW, Juice Robinson et David Finlay défendent les championnats par équipes face à Doc Gallows et Karl Anderson, Deonna Purrazzo défend son titre des Knockouts contre Tenille Dashwood ou encore un Triple Threat à l’ancienne entre Josh Alexander, TJP et Ace Austin pour le championnat X-Division de ce dernier.

Walking Weapon au sommet

Josh Alexander a battu Ace Austin (c) et TJP pour remporter le championnat IMPACT X-Division. Un choix assez malin d’envoyer la X-Division en ouverture afin de garder les téléspectateurs en haleine. Les trois hommes assurent évidemment la confiance placés en eux.

Ça s’enchaîne sans accroc pour un match intense et jonché de bons spots symboliques de la division. Madman Fulton assure quant à lui son rôle de manager qui vient sauver la mise à Austin avant que TJP et Alexander viennent s’occuper de lui. Le meilleur homme a gagné. Il mérite comme dirait l’autre.

Publicité

Eric Young recrute et Myers ce malpropre

Violent by Design (Joe Doering, Rhino & Deaner) et W. Morrissey ont battu Chris Sabin, Eddie Edwards, James Storm et Willie Mack. Sévèrement blessé au genou lors des derniers enregistrements d’Impact Wrestling, Eric Young ne peut assurer sa performance lors de Rebellion aux côtés de sa faction Violent by Desgin, il s’est ainsi attirer les services de W. Morrissey, anciennement connu du nom de Big Cass à la WWE et CazXL sur le circuit indépendant.

Un match qui met surtout Morrissey en avant, profitant de son physique supérieur à ses adversaires pour les dominer. Tout le monde donne du sien et ça fait clairement le travail pour un match de cette trempe. L’ex Big Cass apparaît dans la forme de sa vie et on est content pour lui de le voir sorti de ses galère. Est-ce que cela le rendra plus talentueux ? À voir.

Bryan Myers a battu Matt Cardona. À l’ancienne, c’était Curt Hawkins contre Zack Ryder à WWE Main Event et ça fait désormais les PPV d’IMPACT Wrestling. Les deux hommes ne sont pas non plus les derniers des peintres sur un ring de catch mais ça reste quand même très limité.

Un match passable sapé par des sons d’une fausse foule, on ne savait pas que Kevin Dunn était à Nashville, sacrée porte interdite. Cardona termine le match sur une jambe, ressemblant à une blessure workée qui permet à Myers de prendre la victoire comme un malpropre.

La clé de 12

Le président de l’AEW Tony Khan est arrivée au Skyway Studios et a emmené dans ses bagages Jerry Lynn, Tony Schiavone ainsi que l’arbitre Aubrey Edwards. Le président d’IMPACT Scott D’Amore vient souhaiter la bienvenue à toute la troupe et constate la présence d’Edwards et comprend les motivations de son homologue. Néanmoins, l’arbitre d’IMPACT Brian Hebner est impartial selon D’Amore. Ce dernier et Khan finissent par se mettre d’accord sur la présence des deux officiels pour le main-event de ce soir.

Publicité

Jordynne Grace et Rachel Ellering ont battu Fire N’ Flava (Tasha Steelz & Kiera Hogan) pour remporter les championnat Knockouts par équipes. Second essai pour Grace après un premier échec lors de Sacrifice le mois dernier avec Jazz.

Un match des plus honnêtes, les quatre femmes sont allées à l’essentiel et on sentait dès le début du match la victoire des challengeuses, ce qui n’aide vraiment pas à construire la suite du combat. Victoire complètement logique pour relancer Grace tandis qu’Ellering croque dans son overness au passage.

Trey Miguel a battu Sami Callihan. Quoi de mieux que régler ses comptes au travers d’un Last Man Standing. Une ode à la violence pour Callihan qui en va faire voir de toutes les couleurs à Miguel. Tous les éléments du décor vont être utilisés sur Miguel, pour qui on finit par avoir de la sympathie tant il en prend plein le museau.

Publicité

Il va même manger une clé de 12, littéralement, les étaux d’une table ou encore atterrir sur un tas de chaises. Un véritable punching-ball. Miguel finit par prendre l’ascendant sur Callihan en l’envoyant dans une table du haut des escaliers en acier. Le genre de demolition derby qu’on aime, ça fait clairement le taf.

Sieste par équipes et les Knockouts impressionnent

FinJuice (David Finlay & Juice Robinson) ont battu The Good Brothers (Doc Gallows & Karl Anderson) pour conserver les championnats par équipes.

La revanche de Sacrifice : voilà le build-up. Un match des plus basiques entre deux équipes qui auraient pu faire bien plus. Guns & Gallows prennent l’ascendant en début de match avant que FinJuice parvienne à les contrer au fur et à mesure. Ça se termine même sur un petit paquet, pour protéger les Good Brothers sans doute.

Deonna Purrazzo a battu Tenille Dashwood pour conserver le championnat des Knockouts. Devoir performer pile avant le main-event, ça relève d’une tâche bien ingrate mais les deux femmes ont su profiter de la situation pour lâcher une belle copie durant un match court mais intense. La dynamique heel contre heel était assez risquée mais les laquais de chacune ont su se mettre sur la tronche.

Purrazzo l’emporte sur une intervention de Susan & Kimber Lee avant d’achever Dashwood après le son de la cloche. Cette dernière est sauvée par le retour de Taylor Wilde, ancienne championne de la TNA employée par la promotion entre 2008 et 2010.

Publicité

Le collectionneur

Kenny Omega a battu Rich Swann pour remporter le championnat du monde d’IMPACT et conserver le championnat du monde de l’AEW. Imagine ton champion majeur ainsi que ceux par équipes ne sont pas de ta promotion, mais imagine quand même. « C’est pour donner de la visibilité qu’ils disent ».

Néanmoins, inutile de jouer la mauvaise foi jusqu’au bout : le match est bon, et heureusement d’ailleurs. Il manquait sûrement de conviction, il n’y a pas un moment où Swann semble mettre Omega en danger, bien que le champion d’IMPACT peut compter sur les soutiens d’Eddie Edwards et Willie Mack présents à ses côtés. Le match est ponctué d’un grand nombre de botchs, quand ça commence à crever l’écran, ça devient gênant. On veut bien des prises de risques mais faut pas y laisser une nuque non plus les mecs. Omega va sans surprise gruger et va se faire couper l’herbe sous le pied par Aubrey Edwards qui lui retire une chaise au dernier moment. La psychologie est là mais c’est plus pour faire beau qu’autre chose.

À lire aussi : Kenny Omega devient champion d’IMPACT Wrestling

Au bout du compte, on a quand même l’impression qu’IMPACT Wrestling se fait une nouvelle fois plumer par d’autres promotions couplé à quelques mauvaises décisions en interne. Le roster est pourtant solide pour assurer de grandes choses. On est pas contre les histoires de « portes interdites » mais il faut savoir rester digne. La même histoire, les mêmes erreurs, encore et encore. On attendra sagement que Moose vienne défier Kenny Omega dans un futur proche.

Dans son ensemble, IMPACT Rebellion 2021 est un show des plus honnêtes. Excepté le main-event, nous avons la X-Division, Miguel et Callihan ainsi que Purrazzo et Dashwood qui sortent très franchement leurs épingles du jeu. Le reste était passable mais ça n’avait pas sa place en pay-per-view tandis que d’autres matchs ont déçu. On se souviendra de cet événement pour la teneur dite historique de son combat principal, où l’on attend de pied ferme ses répercussions.

En haut