Pro Wrestling NOAH

NOAH Mitsuharu Misawa Memorial 2021 : Le père fondateur veille toujours

noah mitsuharu misawa memorial 2021

Retour sur le show hommage à Mitsuharu Misawa de la NOAH.

NOAH

Douze ans. Déjà douze ans que Mitsuharu Misawa à effectué son dernier tour de piste le 13 juin 2009. Une tragédie qui marque toujours autant et dont la Pro Wrestling NOAH a mis des années à se remettre. Une traversée du désert qui s’est terminée l’an passé par le rachat de la promotion de feu Misawa par l’entreprise CyberAgent, aussi propriétaire de la DDT.

La NOAH a ainsi décidé de consacrer un hommage à son fondateur au travers de l’événement Mitsuharu Memorial 2021 — Forever In Our Hearts avec une carte qui s’est construite à la hauteur de cet hommage. Excepté le titre GHC Heavyweight, tous les championnats sont défendus lors de ce show.

LES PIQUEURS PIQUÉS AU VIF

On ne niaise pas du côté de la division Junior de la NOAH et les championnats par équipes restent une plaque tournante de celle-ci. Champions depuis novembre dernier, la paire de Stinger (HAYATA & Yoshinari Ogawa) affrontait celle de Daisuke Harada et Hajime Ohara. Les tensions ont augmenté de semaines en semaine et on sent que ça va bien exploser sur le ring.

Cependant, les quatre hommes sont passés complètement à côté du coche. Plus de vingt-cinq minutes de combat, ça draine de l’énergie que ça soit pour eux, les fans présents ainsi que ceux derrière leur écran. Pourtant, l’action était loin d’être mauvaise, loin de là mais il y a tellement de longueurs dans ce combat que l’on finit par s’e désintéresser complètement, il n’y a qu’à voir les réactions de la foule. Harada parvient à atomiser le vétéran Ogawa avec quelques coups d’avant-bras avant de le clouer d’une German Suplex.

Publicité

À voir tous les trios voire les quators formés chez les Juniors, les défis risquent de tomber très vite pour les nouveaux champions, avec tout de même un sixième règne de Daisuke Harada, grande figure des Juniors de la NOAH.

L’AGRESSION TOUTE EN DISCO

Ils furent les premiers à apporter les titres GHC par équipes au sein de KONGOH, Katsuhiko Nakajima et Masa Kitamiya, qui forment l’équipe The Agression défendaient leur or contre les Funky Express que sont Mohammed Yone et Shuhei Taniguchi, deux quarantenaires en pleine crise et qui rentrent sur le ring sur de la bonne vieille disco. Ne vous y méprenez pas malgré tout, quand il s’agit de se battre sérieusement, les deux lascars répondent présent.

Les noms de chaque équipes vont à eux-mêmes dicter le ton du match : The Agression va la jouer bien stiff tout autant que de manière sournoise tandis que Funky Express se bat jusqu’au bout, s’attirant ainsi tout l’amour du public. Les champions vont être mis en difficulté à plusieurs reprises par les vétérans, qui montrent à leurs cadets qu’ils peuvent encore frapper fort. Une bonne dynamique de match et la foule est conquit. Néanmoins, Nakajima et Kitamiya parviennent à les faire plier grâce à un enchaînement de kicks et de la Diamond Bomb du premier.

L’après-match va faire hurler quelques fans du Korakuen Hall : Masa Kitamiya trahit Katsuhiko Nakajima. Celui-ci se saisit du micro et révèle qu’il le détestait depuis le début et invite ses autres partenaires de KONGOH à aller se faire voir. La NOAH n’a pas donné de nouvelles quant au statut des titres par équipes. En tout cas, les deux hommes s’affronteront le 26 juin au sein d’une cage, le perdant se verra même raser sa tonsure.

LES JUNIORS VOLENT (ENCORE) LE SHOW

On pourra toujours remercier Mitsuharu Misawa pour une chose : croire en des talents moins imposants que les standards le voulaient : les juniors. C’était sa volonté après avoir vu pendant des années Giant Baba s’en balancer à la All Japan. Misawa nous a laissé en héritage une division Juniors que l’on considère encore aujourd’hui comme la meilleure.

Publicité

À l’occasion, c’est Atsushi Kotoge qui défendait la ceinture GHC Junior Heavyweight face à Yuya Susumu de la Pro Wrestling FREEDOMS, c’est ça aussi les juniors de la NOAH : ils viennent de tous horizons. Un match d’une douzaine de minutes des plus intenses où les deux hommes s’envoient tout leur arsenal dans le museau. L’action ne s’arrête jamais et on y tente toujours le tout pour le tout. Le genre de sprint impeccable où l’on a à boire et à manger.

Kotoge n’a pas même pas le temps de célébrer que tous les Juniors se ramènent au ring. Tout le monde veut la peau du champion. Ce dernier a donc proposé un match pour tous les talents aient leur chance : un Rumble, et le vainqueur pourra l’affronter dans le mois.

LA THÉORIE DE L’AMITIÉ

Il vient de fêter ses 51 piges et en plus forme que jamais : Takashi Sugiura défendait le championnat GHC National face à son grand copain Kazushi Sakuraba. Titre que Sugiura a remporté des mains de son allié Kazuyuki Fujita lors de NOAH The Glory 2021. Le titre National reste entre potes.

Publicité

L’adage est bien connu dans le monde catch : plus l’amitié est grande, plus ça va taper fort lorsque deux potes vont se retrouver sur un ring. Une quinzaine de minutes d’un bon gros combat de darons : c’est stiff, ça frappe comme des gorets et ça s’applique des soumissions en tous genres. Les deux lurons se connaissent par cœur et ça se ressent directement dans leur alchimie. Néanmoins, on sentait tout de même que Sugiura allait gagner, ce dont le match a peut-être souffert. Le défi entre potes est un poil trop prévisible parfois. Ça reste tout de même de la très bonne came pour les amateurs de la bonne tatane.

Sugiura et Sakuraba se feront ensuite interrompre par l’arrivé de Danshoku Dino et de Super Sasadango Machine de la DDT qui souhaitent les affronter à l’occasion de CyberFight Festival 2021 ce dimanche. Les deux envahisseurs proposent des stipulations loufoques à Sugi et Saku avant d’en venir aux vrais termes. Ces derniers acceptent sans rechigner. On va assister à un sacré spectacle, peu importe le sens du mot.

À lire aussi : Keiji Mutō signe un contrat exclusif avec la Pro Wrestling NOAH

LES VÉTÉRANS ASSURENT LE SPECTACLE

Les vétérans sont à l’honneur pour clore cet hommage à Mitsuharu Misawa : les membres de la M’s Alliance se déchirent. Keiji Muto et Masato Tanaka affrontent Naomichi Marufuji et Masakatsu Funaki. À l’exception de ce dernier, ils ont tous rencontré feu Misawa sur un ring de catch. Surtout Marufuji, qui était l’un de ses protégés et pour qui l’événement signifie beaucoup de choses.

Quant au match, c’est avec un pincement de cœur de s’avouer qu’il est loin d’être bon. Il n’est ni mauvais non plus. On les aime bien nos vétérans, leur aura brille toujours mais celle-ci ne fonctionne pas toujours pour nous faire aimer ce que l’on voit. Le public amorphe n’aide pas non plus. Muto est en bout de course mais on ne lui retire le fait de toujours se donner malgré ses 58 ans, un certain Sting a récemment fait fermer des bouches d’ailleurs. Papy Muto parvient à faire abandonner Marufuji avant leur combat lors de CyberFight Festival 2021, le vieux a toujours plus d’un tour dans son sac. Concrètement, sur l’échelle Arabie Saoudite, on peut se dire que c’était loin d’être catastrophique mais ça reste tout de même assez bien en deçà des espérances.

Publicité

Le show se termine par un clip en hommage à Mitsuharu Misawa retraçant ses années à la NOAH sous les airs de Spartan X, sa musique d’entrée. Déjà douze ans que celui que l’on considère comme le meilleur catcheur de tous les temps nous a tragiquement quitté. Connaissant sa passion et toute l’énergie qu’il donnait pour la discipline, c’était peut-être la mort qu’il souhaitait, tel un gladiateur dans son arène. Il nous manque quand même terriblement.

Dans sa globalité, ce mémorial en l’honneur de Misawa-san se révèle être un show des plus solides. On a ressenti que chacun a envoyé tout ce qu’il avait dans les tripes pour lui rendre hommage bien que le combat principal a peut-être laissé un gout amer pour certains. Néanmoins, on ne va pas leur en vouloir à ces vétérans, le reste de la carte a assuré pour eux.

Retrouvez NOAH Mitsuharu Misawa Memorial 2021 in Korakuen Hall sur FITE au prix de 19$99.
En haut