Japon

« Legacy » : le catch japonais célèbre les 70 ans du puroresu et son fondateur Rikidozan

Rikidozan

Le puroresu sera célébré en grande pompe lors du show Legacy.

PWI

Même si le sumotori Sorakichi Matsuda a apporté la discipline qu’est le catch sur ses terres japonaises à la fin du XIXème siècle, c’est bel et bien Mitsuhiro Momota, connu sous le nom de Rikidozan, qui l’a popularisé à la fin des années 1950. Après son décès en décembre 1963 des mains d’un yakuza, sa promotion qu’était la JWA a subsisté jusqu’en 1973 avant que deux hommes fondent la leur.

Ces deux hommes ce sont Antonio Inoki et Giant Baba, respectivement pères de la NJPW et de la AJPW. Le reste fait parti de l’histoire. Le puroresu, comme on l’appelle en Occident, va fêter ses soixante-dix bougies et le catch japonais compte bien fêter cet anniversaire avec panache.

Les 14 et 15 septembre prochains, des promotions telles que la NJPW, l’AJPW, la NOAH, la Zero1, Dragon Gate et tant d’autres vont produire le show nommé Legacy au sein du Korakuen Hall, mythique salle du puroresu située à quelques pas seulement du lui aussi mythique Tokyo Dome.

À lire aussi : La DDT investit le Kawasaki Stadium à l’occasion de Wrestle Peter Pan 2021

Bien qu’une trempe de promotions soient citées ci-dessus, d’autres comme la DDT, Michinoku-Pro GLEAT, BJW ou FREEDOMS devraient être aussi invitées pour l’événement. Cependant, aucune promotion de joshi-puroresu, parti intégrante du paysage du catch japonais, n’a été évoqué. Celles-ci concernent la STARDOM, TJPW, Ice Ribbon et Sendai Girls pour ne citer qu’elles.

Publicité

La dernière fois que différents promotions de catch japonaises s’étaient alliées pour conjointement organiser un show, c’était en 2011 et 2012 lorsque la NJPW, l’AJPW et la NOAH ont produit « All Together » en soutien aux victimes du tsunami qui avait touché les côtes de la région de Tohoku au nord-est du pays.

En haut