AJPW

AJPW Champion’s Night 2021 : Éclipse totale sur la Triple Crown

ajpw champion night

Retour sur le show AJPW Champion’s Night, où tous les championnats de la promotion sont défendus (ou presque) avec à la clé une triple bataille pour la Triple Crown vacante.

AJPW

C’est le grand jour pour la All Japan Pro Wrestling, qui organise le show Champion’s Night où tous les championnats seront défendus, ou presque.

Que de péripéties qu’a tout d’abord essuyé le show : censé se produire en mai, l’événement a été repoussé en cette fin de mois de juin suite à un nouvel état d’urgence sanitaire au Japon Suwama, champion Triple Crown, a contracté le COVID-19 seulement quelques jours avant l’événement, chamboulant ainsi de nombreux plans pour la All Japan, qui a clairement dû faire dans l’urgence la plus totale.

Nous y sommes tout de même au sein de l’Ota General City Gymnasium de Tokyo pour APJW Champion’s Night et son lot de surprises et d’épique qui va avec.

TAJIRI, Kodoma, Omori : l’éclipse à trois

Le premier combat de championnat de la soirée voit la deuxième défense des titres nouvellement crées de la All Japan que sont les titres AJPW TV Six-Man. Remportés par Takao Omori, Black Menso-re et Carbell Ito, le trio défendait leur or face aux membres de TOTAL ECLIPSE en les personnes de TAJIRI, Yusuke Kodoma et Hokuto Omori, fils de Takao. Le ring de catch est le seul endroit où on peut mettre une tarte à son gosse sans être ensuite ennuyé.

Publicité

Un match malheureusement trop court pour laisse pleinement exprimer la performance de chacun, ce qui sera par ailleurs la même chose pour d’autres matchs durant l’événement. Malgré tout, une bonne dynamique s’installe où les challengers usent de la gruge pour l’emporter tandis que les champions leur font la leçon, surtout lorsqu’un père et un fils se retrouvent face à face.

C’est d’ailleurs Hokuto Omori qui offre la victoire à ses deux coéquipiers en faisant le tombé sur Black Menso-re pour s’adjuger le tout premier titre de sa carrière, bravo le veau. On espère d’ailleurs que TOTAL ECLISPE apportera davantage d’intérêt à ces titres, qui auraient pu être tellement crée durant l’âge d’or tant les combats à six de grande qualité étaient légion à l’époque.

Retrouvailles entre Shuji Ishikawa et Yuko Miyamoto

Le prestige de cette ceinture a souvent été à géométrie variable mais celle-ci semble retrouver un certain intérêt depuis le début d’année : le championnat GAORA TV, en référence au diffuseur télévisé de la All Japan. Jun Kasai, roi du deathmatch, est venu prendre le titre à Yoshitatsu avant de le perdre contre Shuji Ishikawa dans un combat des plus sanglants. Ce dernier défend désormais la ceinture avec fierté et retrouve notamment quelques têtes connues.

C’est en effet Yuko Miyamoto de la BJW qui est venu défier son vieux rival qu’il a affronté de nombreuses fois sur le circuit japonais. La tension entre les deux hommes se ressent énormément sur le ring et ça va nettement se mettre des gros coups sans ménagement, la routine pour Ishikawa, cet homme est un monstre. Ce n’était pas un affrontement des plus spectaculaires mais la psychologie régnant permet de rendre ce combat intéressant : les deux adversaires se connaissent par cœur, le premier qui flanche peut repartir avec la défaite.

Ishikawa enterre ses démons de sa Splash Moutain et peut rentrer au vestiaire sans même que quiconque ne vienne le défier. En outre, on aurait bien vu un match hardcore pour l’occasion, cela aurait pu constituer un show-stealer pour ce Champion’s Night.

Publicité

Akira Francesco, la surprise italienne

Vainqueur en fanfare du Junior Battle of Glory 2021 en début de mois, le jeune Akira Francesco s’élançait dès lors comme un énorme underdog face à CIMA… Koji Iwamoto pour le titre AJPW World Junior Heavyweight, qu’Iwamato a remporté pour la quatrième fois lors de la première date des Dynamite Series 2021.

Une première partie de combat où Francesco se fait promptement dominer par le champion, prenant un malin à plaisir à lui tordre chacun de ses membres avant que l’italien envoie l’action à l’extérieur pour renverser la vapeur. Dès ce moment, on pouvait s’attendre à une belle surprise. Le challenger y met de tout son cœur face à un Iwamato qui reste de marbre. Le Good Italien Boy ne souhaite plus qu’on le considère comme l’éternel perdant puise jusqu’au fond de ses tripes pour parvenir à battre l’Ace de la division Junior.

Saluons CIMA qui n’a pas voulu mettre over le jeune italien, dont la victoire a provoqué une superbe réaction auprès de la foule, une victoire sur une légende telle que lui aurait fait encore plus de bruit. Pendant ce temps-là, SUGI, que Francesco a affronté en demi-finale du JBOG 2021, se positionne comme son premier challenger.

Publicité

L’héritage de la triple couronne

Vient enfin le moment où à l’issue de Champion’s Night, un nouveau champion Triple Crown sera couronné. Positif au COVID-19 et décrit dans un état de santé assez éprouvant, Suwama a rendu vacant la Triple Crown alors qu’il devait affronter Jake Lee. Ce dernier se retrouve dès lors à affronter Kento Miyahara et Yuma Aoyagi, dans ce qu’on dénomme un « tomoesen ». Une pratique empruntée au sumo où le premier homme à battre ses deux adversaires est déclaré vainqueur.

Tirés au sort, les champions par équipes Kento Miyahara et Yuma Aoyagi lancent les hostilités. Le premier est ressorti vainqueur de leur affrontement au Champion Carnival 2021 et le second est à charge de revanche. Les partenaires se connaissent par cœur et ne laissent rien passer. On connait le théorème du copain : plus on l’aime, plus on tape fort. Vingt minutes durant, les deux hommes vont se foncer comme des mules avant de parfois tenter quelques phases techniques. Plus Miyahara et Aoyagi se rencontrent, plus la qualité de leur match en est meilleure. Le Best of the Best parvient à triompher de son cadet, de peu.

Le chanceux de la loterie et surtout le favori débarque sur le ring : Jake Lee, qui se paye d’ailleurs son meilleur clin d’œil à la série Final Fantasy que ça soit par la musique d’entrée et la tenue. Le leader de TOTAL ECLIPSE arrive devant un Kento Miyahara bien fatigué et cela va se ressentir tout au long de leur combat.

Lee va se débarrasser de son adversaire d’une manière presque désinvolte. Un sprint de dix minutes dans laquelle on verra tout de même Miyahara réussir à tenir la dragée haute à son adversaire tout beau tout frais. C’est à double-tranchant : Lee se montre un poil trop confiant et manque de se faire avoir tandis qu’on essaye de garder l’espoir avec Miyahara. À chacun sa perception des choses. Peut-être aurait-il été plus judicieux de voir Lee humilier son rival en à peine quelques minutes, pour l’effet de surprise. Il était en mode killer instinct pendant les dix minutes mais plié en cinq minutes aurait mené à une sacrée réaction de la part de la foule. Cette troisième confrontation peut relancer à elle seule le tomoesen. Yuma Aoyagi revient au ring, déterminé à battre une nouvelle fois Jake Lee, qui lui rit au nez. Le public, quant à lui, semble se ranger du côté de l’outsider, qu’on connaît pour souvent nous lâcher de sacrées surprises.

Aoyagi parvient à prendre l’ascendant sur les premières minutes du match avant de prendre le retour de bâton pour la suite. Il est exténué de son combat contre Miyahara et malgré un semblant de regain d’énergie, il ne fait plus le poids. C’est ce qui a sûrement tué le match vers sa fin bien que la qualité était au rendez-vous. Lee a fait durer le plaisir pour mieux achever son adversaire mais la foule n’en était pas non plus très convaincue. Néanmoins, la combativité du jeune Aoyagi lui a permis de nous garder en haleine à un moment, qui brille malgré deux défaites cuisantes.

Publicité

À lire aussi : AJPW Champion’s Night : Jake Lee devient champion Triple Crown

Jake Lee remporte ainsi la Triple Crown presque à l’unanimité du public, qui n’a pas foncièrement lâché une énorme joie quant à sa victoire, c’était couru d’avance. Il réalise enfin sa destinée mais à quel prix ? La pop de la soirée revient sans aucun doute à Akira Francesco et grand bien lui fasse. La foule s’est même permis de quelques rires durant le discours de son nouveau champion. Celui-ci se fera par ailleurs interrompre par Shotaro Ashino puis Shuji Ishikawa, qui vont sûrement s’affronter pour savoir qui sera le premier à se mesurer à Lee.

AJPW Champion’s Night, élevé comme un événement de la plus grande importance par la All Japan, a tenu toutes ses promesses. Sans être le show de l’année, le tout s’est avéré être des plus solides pour la promotion nippone. Le concept est à retenir tant il peut devenir un show phare. L’AJPW a tenté un coup de poker avec son titre Triple Crown qui s’avère gagnant comme il pourrait être perdant, on connait l’aversion des japonais pour les 3-Way. À voir où va nous mener ce premier règne de Jake Lee face à une foule qui attend sûrement avec impatience le retour de Suwama.


Résultats rapides de AJPW Champion’s Night :

  • Jun Saito a battu Rei Saito [4:01]
  • SUGI & Tatsuhito Takaiwa ont battu NEXTREAM (Atsuki Aoyagi & Rising HAYATO) et Evolution (Dan Tamura & Hikaru Sato) [5:51]
  • Masahiko Takasugi, Masanobu Fuchi, Ryuji Hijikata et Shiro Koshinaka ont battu Chikara, Osamu Nishimura, Shinichi Nakano et SUSHI [9:44]  — Combat en hommage à Jumbo Tsuruta
  • AJPW TV Six Man Tag Team : TOTAL ECLIPSE (Hokuto Omori, TAJIRI & Yusuke Kodama) ont battu Black Menso-re, Carbell Ito & Takao Omori (c) [6:58]
  • TOTAL ECLIPSE (Koji Doi & Kuma Arashi) ont battu Ryuki Honda & Shotaro Ashino [5:08]
  • Strong Hearts (CIMA, El Lindaman, Issei Onitsuka & T-Hawk) ont battu Purple Haze (Zeus, Izanagi, Shigehiro Irie & UTAMARO) [6:50]
  • Yoshitatsu a battu Yosuke Nishijima — Different Style Fight
  • GAORA TV : Shuji Ishikawa (c) a battu Yuko Miyamoto [11:51]
  • AJPW World Junior Heavyweight : Akira Francesco a battu Koji Iwamato (c) [16:01]
  • Triple Crown Title Tomoesen (vacant) : Kento Miyahara a battu Yuma Aoyagi [18:28] — Jake Lee a battu Kento Miyahara [10:09] — Jake Lee a battu Yuma Aoyagi [19:04]
En haut