Édito

Vince McMahon déteste WWE NXT

vince mcmahon wwe nxt triple h karrion kross
WWE

Vince McMahon déteste WWE NXT et les talents qui en sortent. Si vous en doutiez encore, après Monday Night RAW ce lundi normalement, tout est devenu clair avec cette défaite de Karrion Kross qui creuse encore un peu plus le fossé entre la brand jaune et le reste du roster de la WWE.

Quand les talents de NXT débarquent à RAW ou à SmackDown, on a peur. On se pose des questions sur l’avenir du catcheur, sur un possible changement de gimmick, de noms… parfois même il n’y a pas le temps de s’inquiéter, le mal est déjà fait. Karrion Kross pourra en témoigner.

Ce lundi soir le champion de NXT a fait ses débuts dans la brand rouge, comme ça sans teasing. Enfin si, un peu de teasing une heure avant durant le show. Et pour qui suit l’actualité des coulisses de la WWE de près sait que Kross a déjà eu le droit à des dark-matchs ou des passages à Main-Event. Mais personne ne regarde Main-Event.

Karrion Kross, détruit par un roll up

Karrion Kross, qu’on ne l’aime ou pas, c’est un catcheur booké très fort et imbattable. Il est champion de NXT depuis avril et a défendu son titre trois fois dont une dans un match contre cinq adversaires. Il est aussi accompagné de Scarlett, pour appuyer l’aura supérieur du personnage et ajouter un peu de matière à son gimmick. Jusque-là le parcours était un sans-faute. Et puis il y a eu ce lundi soir.

Publicité

Pour son premier match à RAW Karrion Kross est venu seul et a affronté Jeff Hardy. Le Jeff Hardy de 2021, celui pour qui on a perdu tout espoir, qui végète dans le bas de la midcard et qui s’est déjà fait battre cette année par Jinder Mahal, The Miz, Sheamus ou encore John Morrison. On s’attendait alors à un squash du pauvre Jeff, un de plus ou un de moins, c’était triste mais pas surprenant. Et puis en face c’est un champion. Commence alors le match.

Une minute quarante de match, Jeff Hardy s’impose sur un roll up les pieds dans les cordes. Une parodie de match et un champion de NXT humilié par une tactique de heel portée par un catcheur babyface. Et tout ça le soir de son anniversaire. C’est rien, c’est RAW diront certains.

Après le match Karrion Kross est interviewé pour parler de sa défaite, il l’a mauvaise et explique que « Jeff Hardy vient de faire l’erreur de sa vie ». L’erreur pourtant c’est bien plus Kross qui la fait en acceptant de venir à RAW. Ou Triple H qui accepte de laisser partir ses poulains au casse-pipe en prime-time à la télévision et qui fera comme si de rien n’était le lendemain sur la même chaîne.

Publicité

À lire aussi : Résultats de WWE RAW du 19 juillet

Kross n’est pas la seule victime de la soirée, Keith Lee qui a fait son retour pour le plus grand plaisir des fans après plusieurs mois d’absence et de doute quant à son avenir, s’est retrouvé face à Bobby Lashley pour faire la serpillère et laisser ensuite Goldberg venir défier le champion de la WWE pour SummerSlam 2021. Goldberg, ça c’est de la Superstar (entendu dans la Gorrilla Position, sans doute).

NXT à l’origine c’est le show créé par Triple H avec l’aval de Vince McMahon en 2012 lorsque le Game décide de lever le pied avec sa carrière. Il devient plus corporate, McMahon lui file quelques millions et avec tout ça, il fonde le Performance Center et NXT pour permettre à des talents venus de tous horizons de s’adapter au système WWE. Sur le papier c’est bien, mais en pratique il y a déjà eu beaucoup de casse.

NXT sert-il encore à quelque chose ?

Entre les nombreux départs parce que la sauce n’a jamais pris dans le roster principal, souvent parce que ce qui a été construit à NXT n’a pas été conservé ou déconstruit comme pour Kross ce lundi soir, ou parce que la WWE n’a finalement jamais su quoi en faire et a laissé ces talents errer en coulisse ou chez eux au point de les faire douter d’eux-mêmes — il n’y a pas plus triste à voir qu’un catcheur ou une catcheuse qui culpabilise de ne pas réussir à la WWE quand elle n’y est pour rien du tout et que le seul vrai coupable, c’est l’homme aux commandes de ce système qui broie des talents.

On se demande encore quel est l’intérêt de maintenir un système comme celui de NXT qui est censé d’un côté permettre à un talent de se sentir chez lui à la WWE et de le présenter au WWE Universe pas forcément au fait de ce qui se passe en dehors du monde de Vince McMahon, si c’est pour tout déconstruire dès qu’ils arrivent dans le grand bain.

À qui bon construire des Superstars dans la brand jaune, mettre au point des gimmicks qui sont en général bien ficelées, bien en phase avec ce que le talent a à proposer, si ce n’est pour tout mettre à terre une fois arrivé à RAW ou SmackDown ? Pourquoi ne peut-on pas voir de la continuité dans les personnages, booking et storyline entre NXT et les autres brands ? Ces transformations, démontages en règle, changements de gimmick — on n’oubliera pas de sitôt l’accident industriel qu’a été RETRIBUTION, pourtant porté par de très bons éléments — creusent le fossé entre NXT et le reste de la WWE, et rendent la brand jaune totalement inutile.

Il y a bien sûr des exceptions, des talents qui ont su rebondir avec les années. Et à mesure que les années passent le roster principal est composé de plus en plus d’anciens talents de NXT. Mais la part ayant le droit à une belle exposition, peu importe la place sur la carte, elle est encore mince.

On ne peut s’empêcher de craindre pour certains noms comme Rhea Ripley sacrifiée pour un règne éphémère de Charlotte Flair, Keith Lee dont l’attendu retour sent déjà le roussi, Liv Morgan dernière rescapée de la Riott Squad qui a porté le match MITB dimanche, Shayna Baszler coincé dans l’équipe avec Nia Jax ou encore Tegan Nox et Shotzi Blackheart, toutes justes débarquées dans la brand bleue… et bien d’autres.

En haut