NWA

Résultats de NWA EmPowerrr

resutlats nwa empowerrr

Résultats complets de NWA EmPowerrr.

NWA

Après trente-sept ans sans avoir vu une manifestation de catch en son seing, le Chase Park Plaza Hotel de Saint-Louis a accueilli de nouveau la discipline. Véritable temple des territoires, celui-ci est célèbre pour le show télévisé Wrestling at the Chase, organisé par le Saint-Louis Wrestling Club, et pour avoir accueilli pendant longtemps les quartiers généraux de la NWA.

Pour son retour, la NWA organise le tout premier événement féminin de son histoire : EmPowerrr. Au programme : Kamille défendait le championnat du monde contre Leyla Hirsch, de nouvelles championnes par équipes ont été couronnées, Deonna Purrazzo défendait le titre IMPACT des Knockouts contre Melina tandis que dix femmes combattaient pour la Women’s Invitional Cup, qui leur offrait le droit de défier la championne le lendemain lors de NWA 73.

Une première partie en dents de scie

Mickie James ouvre le bal. Vectrice de ce projet aussi significatif que risqué, celle-ci ne peut contenir son émotion le micro à la main. Elle remercie l’ensemble des spectateurs venus se presser au Chase. Chaque femme derrière le rideau a attendu ce moment toute sa carrière et chaque petite fille en elle saute de joie. Tout le monde s’aime, tout le monde il est beau, tout le monde il est content.

Diamante a battu Chik Tormenta et Kylie Rae. L’AEW contre l’AAA contre la NWA : les portes interdites sont en folie. Un match tout à fait correct et des plus solides pour lancer les hostilités. Un match très propre aussi, chacune maîtrisant son sujet. La foule de Saint-Louis est d’ores et déjà chaude, ceci aidant.

Publicité

Dans la volonté de garder Rae forte, celle-ci se fait gruger par Diamante. Assez étrange de ne pas donner la victoire à l’une de ses catcheuses, TK a allongé une liasse de billets.

The Hex (Allysin Kay & Marti Belle) ont battu Hell On Heels (Renee Michelle & Sahara Seven). Heureusement que Kay était là pour éviter un accident industriel. Belle a fait belle figure dans une moindre mesure. Quant à HOH, la bonne volonté ne sauve pas le tout. Quelques moments assez confus rendent le match assez insipide.

Red Velvet & KyLynn King ont battu The Freebabes (Miranda Gordy & Jazzy J). Totalement inspirées par les Freebirds, les Babes sont menées par la fille de Terry Gordy en personne — et celle-ci a bien hérité de la puissance du paternel. En face, l’alchimie de Velvet et King fait tout et met à mal les Freebabes. Victoire de patronne par Velvet.

Le passé et le présent d’Impact Wrestling

Petite surprise, Gail Kim est de la fête. Un discours vite coupé par la bande de Taryn Terrell, à qui on devrait expliquer que pour être heel, il ne suffit pas de lâcher des cris stridents dans un micro. Autre surprise, Awesome Kong débarque pour sauver Kim.

Les heels chassées du ring, Kong nous annonce de brut en blanc sa retraite des rings après presque vingt ans de carrière. Le symbole est là, une fin de carrière aux côtés de Kim avec qui elle a donné ses lettres de noblesses au catch féminin de la TNA à la fin des années 2000, avant que deux momies du monde du catch viennent ruiner la promotion.

Publicité

Des pleurs et des câlins concluent cette intermittence. S’il était possible de voir un dernier match de Kong, on ne bouderait pas notre plaisir. Mais il semble bien que ce soit trop tard.

Deonna Purrazzo a battu Melina pour conserver le titre IMPACT des Knockouts. Même si sa présence sur le ring est rare, Melina est toujours au rendez-vous quoi qu’il arrive. Son genou droit sera d’ailleurs le fil rouge de ce combat : Purrazzo choisissant méticuleusement de le cibler. Dommage que son adversaire n’en fasse pas de même.

Un affrontement tout à fait solide et heureusement que Melina s’est fait les croisés, le storytelling en aurait pris un coup autrement. Cette dernière résiste tant bien que mal, mais on ressent que la championne est bien au-dessus. Purrazzo parvient à soumettre son aînée avec un enchaînement de soumissions à faire rougir Zack Sabre Jr.

Publicité

Allysin Kay et Marti Belle, pour l’histoire

The Hex (Alyssin Kay & Marti Belle) ont battu Red Velvet & KyLinn King pour devenir les championnes du monde par équipes de la NWA. Un match de bien meilleure facture que les demi-finales dans laquelle les quatre femmes ont poussé loin leur énergie pour se mettre à la hauteur du prestige de ce combat.

Une opposition d’égales à égales, on ne peut vraiment pas pronostiquer les vainqueurs et cela permet de garder toute la magie du suspense. La foule est en feu tandis que les nearfalls se multiplient. Finalement, Kay parvient à mettre King au tapis et laisse ainsi le luxe à Belle de faire le tombé. Un affrontement des plus haletants.

The Hex se voit offrir les ceintures, sans propriétaires depuis 1984, des mains de Madusa, venue commentée pour l’occasion.

À lire aussi : NWA EmPowerrr : Allysin Kay et Marti Belle premières championnes par équipe depuis 1984

Kamille a battu Leyla Hirsch pour conserver le championnat du monde féminin de la NWA. Billy Corgan a compris avec exactitude les enjeux de ce combat et amène avec lui la ceinture de Mildred Burke, qu’il a récemment acheté. Le Chase est toujours autant en furie et cela va permettre d’élever ce combat.

Publicité

Même si cela a pris quelques minutes pour faire monter la sauce, lorsque les deux femmes sont parties, elles l’étaient à 200%. Elles ont su prendre l’avantage de la différence de physiques pour permettre à Hirsch d’incarner au mieux l’underdog du match. Celle-ci met bien à mal Kamille avec ses soumissions et quelques coups de poings ou coups de pieds bien secs.

La championne répond avec sa puissance et c’est en contrant une nouvelle tentative insensée de la Russe qu’elle lui plante le Spear de la victoire. On voulait de la bagarre, on a eu de la bagarre.

Chelsea Green, seule et contre toutes

Chelsea Green a remporté le NWA Women’s Invitational Cup. Elles étaient dix, Green est parvenue, en entrant en première position, à être celle qui soulève le trophée et ira affronter Kamille lors de NWA 73.

La première partie du match voit une domination nette de Jennacide qui élimine Bianca Carelli puis Thunder Kitty en l’espace de deux minutes. Vient ensuite Debbie Malenko, qui même à 50 printemps, aurait pu manger les neufs autres aisément. L’entraînement à la japonaise, ça marche.

Malenko parvient à éliminer Lady Frost qui attendait tranquillement à l’extérieur pour planter une flèche au bon moment. Kiera Hogan élimine par la suite la vétéran par un malin stratagème. Celle-ci fera d’ailleurs bonne figure au fil du match.

Apparaît dès lors la Russe Masha Slamovich qui avec l’aide de Green et Hogan parviennent à renvoyer Jennacide aux vestiaires. Slamovich en fera de même pour Jamie Senegal puis Hogan avant de subir le même sort par Tooty Lynn, originaire de Saint-Louis et qui reçoit une belle ovation. Cependant, même avec le soutien de ses concitoyens, Lynn cède la victoire à Green, qui célèbre sa victoire avec toutes les autres femmes présentes sur EmPowerrr.

Des embrassades et des câlins concluent ainsi ce show qui s’avère être un pari réussi. Sans être non plus celui de l’année, l’engouement porté par la foule et les catcheuses elles-mêmes parviennent à élever le tout. Mickie James peut ainsi faire un pied-de-nez, elle qui lors de son précédent run à la WWE plaidait en faveur d’un Evolution 2 aura démontré qu’avec des moyens moindres, on pouvait faire confiance aux femmes.

En haut