Ring of Honor

Résultats de ROH Final Battle 2021

resultats roh final battle 2021

Résultats complets de ROH Final Battle 2021, dernier show avant la reconstruction de la promotion.

ROH

La fin d’une ère pour la Ring of Honor, organisant son célébrissime Final Battle avant de fermer ses portes jusqu’en avril 2022, le temps d’opérer une totale reconstruction de la promotion de Baltimore.

Au programme : Jonathan Gresham fait face à Jay Lethal, The OGK défendent les titres par équipes face aux Briscoes, Rok-C met en jeu le titre mondial féminin face à Willow Nightingale, Josh Woods défend le titre Pure face à Brian Johnson tandis que Shane Taylor et Kenny King règlent leurs comptes dans un Fight Without Honor.

Un show à la carte qui promet de grosses affiches, mais aussi quelques surprises. Certaines personnalités profiteront de cette dernière soirée pour faire leurs débuts dans la promotion, et d’autres qui l’ont bien connu feront passer quelques messages.

Le pre-show chauffe la salle

The Rightheous (Vincent, Bateman & Dutch) ont battu Shane Taylor Promotions (Moses, Kaun & O’Shay Edwards) (10:57) pour remporter les championnats ROH World Six Man. Un match tout à fait correct pour chauffer la salle, néanmoins, l’absence du leader de la STP se fait néanmoins ressentir sur l’issue du combat. Les champions n’en palissent pas néanmoins jusqu’à ce que Vincent cloue Edwards au tapis avec sa Orange Sunshine.

Publicité

Prévus dans un combat sans enjeu, Jonathan Gresham et Jay Lethal s’affronteront finalement pour le titre mondial, la ceinture originelle qui plus est. Bandido se le voit ainsi retiré.

The Allure (Angelina Love & Mandy Leon) et Miranda Alize ont battu The Hex (Allysin Kay & Marti Belle) et Chelsea Green (6:39). Un poil fouillis, le match n’en reste pas moins solide, Alize s’est notamment bien démené. Kay et Belle sont les championnes par équipes de la NWA et de la SHINE, des titres visés par leurs adversaires. Belle s’avoue vaincue sur une Pumphandle Slam de Leon.

Flip Gordon, PJ Black, World Famous CB et The Bouncers (Beer City Bruiser & Brian Milonas) ont battu Max The Impaler, Sledge, Will Ferrara, Demonic Flamita et LSG (10:24). Un bon moyen de faire briller du monde dans un match truffé de spots et pour le plus grand plaisir de la foule. De nombreux physiques se rencontrent, pour le meilleur et pour le pire.

Les voltigeurs assurent le spectacle au même titre que les plus imposants. Au bout du compte, Gordon et Black obtiennent leur victoire en plaçant une Doomsday Destroyer sur LSG.

Dragon Lee a battu Rey Horus (11:21). Quoi de mieux qu’envoyer les luchadors en ouverture du show principal ? Ces deux-là ont pris de bons risques à chacune de leurs envolées tout en s’envoyant à certains moments de bonnes paires de pêches.

Publicité

Un combat plutôt à égalité bien que Lee a trouvé la faille en s’attaquant au dos de Horus, qui montrera quelques signes de douleur au fil du match. Après quelques échanges musclés, Lee parvient à atomiser son adversaire avec son Incinerator, et ce pour la seconde fois, pour la victoire.

Jimmy Jacobs, ancienne star de la ROH a fait passer un message vidéo pour remercier la promotion d’avoir fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Il ne sera pas le seul, tout au long de la soirée on verra entre autres CM Punk, Hangman Page, les Young Bucks ou encore Adam Cole passeront faire coucou sur l’écran géant.

Rhett Titus récompensé

Rhett Titus a battu Silas Young, Dalton Castle (c) et Joe Hendry (8:30) pour remporter le championnat ROH Television. Solide sur les appuis, le match n’a cependant pas eu de grands moments où les quatre hommes engageaient la mêlée en même temps sur le ring.

Publicité

Chacun a son temps pour briller tandis que le champion s’amuse à faire fête avec les premiers rangs, celui-ci attendant la bonne occasion pour revenir dans le match. S’ensuit un ref bump plutôt mauvais où Hendry frappe Castle avec la ceinture, Dak Draper alors aux commentaires vient alors se la mettre avec Hendry tandis que Young tente de rouler Titus, qui lui inflige un Dropkick bien sec et remporter le titre. Quinze années de fidélité récompensée.

Josh Woods a battu Brian Johnson (12:59) pour conserver le championnat ROH Pure. Même si Johnson n’est pas le meilleur candidat à du catch qualifié comme pur, celui-ci se démène malgré tout pas trop mal.

Le champion domine, amenant ainsi son challenger à tricher avec notamment un doigt de l’œil. Johnson finit par perdre patience, quitte à se faire disqualifier, comme l’utilisation d’un poing américain. Néanmoins, Woods tient bon et parvient à piéger Johnson dans un Front Sleeper depuis la troisième corde, dans lequel il perd connaissance. Le rendu était fort.

Taylor et King en mettent plein la vue

Shane Taylor a battu Kenny King (17:47) dans un Fight Without Honor. Un poil long dans ses transitions, les prises de risques des deux hommes ont fait tout le succès de ce combat dans lequel ils sont allés de bon cœur.

Le carnage commence sur une chute sur deux tables avant que King claque quelques coups de kendo stick avant de mettre un avec une poubelle en plein sur le crâne de Taylor. En réponse, ce dernier envoie son adversaire sur cette même poubelle. Taylor repasse ensuite à travers d’autres tables mais impossible pour King de capitaliser.

Publicité

Une échelle fait même son apparition, à laquelle chacun va goûter son métal avec notamment un Package Piledriver de Taylor, auquel King se sort de la tentative de tombé. Taylor achève son partenaire de toujours avec son Marcus Garvey Driver sur une chaise, prise que King a imploré de se prendre.

Les deux hommes célèbrent en compagnie des autres talents de couleur noire de la Ring of Honor. Belle image.

Tout le monde veut Rok-C

Rok-C a battu Willow Nightingale (10:18) pour conserver le championnat ROH World Women’s. Manque de chances pour les deux femmes qui passent juste après le Fight Without Honor, mais ces dernières ont néanmoins réussi à garder éveillée la foule au travers d’un bon petit match.

La challengeuse use notamment de sa stature plus imposante pour mettre la championne à l’amende, celle-ci résiste néanmoins à toute épreuve. Quelques bons échanges de mandales vont réveiller comme il le faut les fans de Baltimore. Willow a toutes ses chances pour l’emporter mais Rok-C a toujours le dernier mot, à son grand désarroi. La championne parvient à contrer la Babe Bomb et placer sa Code Rok afin de conserver son or.

Débarque alors Deonna Purrazzo, le titre AAA Reina de Reinas sur l’épaule. Celle-ci déclare qu’elle battra Mickie James pour récupérer le titre IMPACT Knockouts et ainsi, elle et Rok-C s’affronteront dans un combat comptant pour les trois ceintures.

Contrôler sa narration

VIOLENCE UNLIMITED (Brody King, Homicide & Tony Deppen) et Rocky Romero ont battu EC3, Tracy Williams, Taylor Rust et Eli Isom (13:32). Un beau bordel, un match dans lequel l’action part dans toutes les directions tandis qu’on se laisse transporter.

Une séquence folle voit notamment chacun des participants s’envoyer les prises de finitions des légendes de la ROH comme CM Punk, Jerry Lynn, Homicide lui-même, Brian Kendrick, Nigel McGuinness, El Generico, KENTA ou encore Bryan Danielson. Finalement, King l’emporte grâce à sa Gonso Bomb sur Isom.

Néanmoins, on retiendra de ce match sa conséquence. EC3 saisit le micro et demande à Eli Isom de rester à ses côtés. À ses yeux, il n’existe aucun honneur dans un monde corrompu. Il mentionne des noms comme Dak Drapper et Brian Johnson, qui le rejoignent ensuite sur le ring. Ils ont tout perdu : leur emploi et leur maison. EC3 leur dit surtout : « Control Your Narrative », en référence à la promotion Free The Narative fondée par ce dernier, largement axée sur le catch cinématique.

Apparaissent dès lors Westin Blake (ex-Wesley Blake) et Fodder, deux hommes attachés à Free The Narrative. EC3 n’a plus qu’à prononcer « Free The Titan » et débarque celui qu’on nommait auparavant Braun Strowman, désormais sous son véritable nom : Adam Scherr. La foule est en délire. Pendant ce temps, le colosse démonte Isom, Draper et Johnson.

Plutôt marrant de voir l’ex-Strowman avec des types du circuit indépendant, circuit qu’il a longtemps méprisé. Est-ce qu’il a réellement sa place sur un ring comme celui de la ROH ? Là, c’est un autre débat.

Masterclass et record des Briscoes

The Briscoes (Jay & Mark Briscoe) ont battu The OGK (Matt Taven & Mike Bennett) (15:56) pour remporter les championnats ROH World Tag Team. Certainement le show-stealer, un combat absolument génial où les deux équipes ont brillé comme rarement.

Les frères Briscoe peuvent faire ce qu’ils veulent tant que la foule est là pour les acclamer. Ainsi, les frangins usent de tout ce qui a fait leur succès pour mettre à mal les champions. Quant à Taven et Bennett, les deux hommes se complètent au travers d’une rare alchimie. Pas de faces ou de heels ici, chacune des deux équipes s’échangent les rôles au fil du combat. Le tournant du match revient au moment où Bennett envoie un Spear par inadvertance sur son épouse Maria Kanellis, une fenêtre dans laquelle les Briscoe s’engouffrent.

Néanmoins, The OGK tient bon mais les Jay Driller suivi de la Froggy Bow permettent à Jay et Mark Briscoe de remporter ces titres pour la douzième reprise, enfonçant ainsi et davantage leur record.

La soirée n’est pas terminée pour autant et voilà que Cash Wheeler et Dax Harwood sont de la partie en s’attaquant aux frangins. Une bagarre séparée par les agents de sécurité mais on est clairement pour ce programme. On connaît peut-être la prochaine destination des nouveaux champions.

À lire aussi : ROH Final Battle 2021 : Bandido retiré de la carte après avoir été testé positif au COVID

Jonathan Gresham au sommet

Jonathan Gresham a battu Jay Lethal (15:11) pour remporter le championnat ROH World (vacant). De la déception de ne pas voir Bandido au bonheur de revoir Jay Lethal sur les rings de la ROH, on passe de la tristesse à la joie, et à encore plus de joie lorsque l’on voit la première ceinture de champion mondial de la ROH en jeu.

Les anciens partenaires de la Foundation se connaissent par cœur et aucun ne parvient réellement à prendre l’avantage. Du coup pour coup bien intense tout en passant par du catch un peu plus technique, la foule était aux anges. Un match impossible à départager qui prend un virage bien émotionnel lorsque le vestiaire débarque aux abords du ring pour encourager leurs collègues.

Gresham insiste sur sa Bayonet tandis que Lethal veut sa Lethal Injection. Aucun ne parvient à capitaliser jusqu’à ce que The Octopus piège son adversaire dans la prise éponyme, à laquelle il se soumet.

Le désormais nouveau champion célèbre sa victoire aux côtés de son épouse Jordynne Grace ainsi qu’avec la foule. Certainement la meilleure des images avant de se dire au revoir.

La Ring of Honor ne devait pas faillir pour sa dernière avant le mois d’avril — si elle sera bien de retour au moment voulu, et ce Final Battle 2021 a été un bel au revoir. L’émotion et l’envie de bien faire se sont ressenties tout au long de la soirée, des matchs des bien plus solides et bien plus encore. La ROH va nous manquer, que ce soit pour quelques mois… ou à jamais ?

En haut