NJPW

Katsuyori Shibata : « Je n’ai probablement plus qu’une poignée de matchs à livrer »

njpw katsuyori shibata

Katsuyori Shibata parle de son retour sur les rings et de ce que cela implique suite à ses graves problèmes de santé.

NJPW/Etsuo Hara

Katsuyori Shibata a, ce mercredi, officiellement annoncé son retour sur les rings à l’occasion de NJPW Wrestle Kingdom 16. Nombreux espèrent que celui-ci se fera à plein-temps, mais Shibata pense davantage qu’il sera à temps partiel, une décision partagée par ses médecins.

Après avoir affronté Zack Sabre Jr. dans un combat d’exhibition en octobre, The Wrestler déclare que le prochain en sera un véritable — même si convaincre les équipes médicales et ses entraîneurs ne fut pas une mince affaire, comme il le raconte au magazine KAMINOGE :

C’est la chose sur laquelle je souhaite travailler, avec précaution. J’aimerais parler aux médecins et à la compagnie de la fréquence à laquelle je devrais catcher Ce n’est que mon sentiment, mais je n’ai probablement plus qu’une poignée de matchs à livrer si je suis capable de catcher. Quelques combats par an, comme un combattant de MMA.

À lire aussi : NJPW Wrestle Kingdom 16 : Katsuyori Shibata annonce son retour à l’action

Publicité

Malgré l’hématome sous-dural subi, et responsable de la fin prématurée de sa carrière, Katsuyori Shibata travaille depuis sa condition physique en vue d’un retour. Néanmoins, malgré les progrès accomplis, celui-ci pense qu’il peut en faire davantage.

Je passerai des examens médicaux avant et après chaque match. Je pense que je dois améliorer ma condition physique tout en cherchant des matchs ainsi que des règles qui correspondent. Le match d’exhibition lors de la finale du G1 a été un grand pas en avant. Le grappling était LE type de catch que je voulais montrer. Aujourd’hui, le « test d’endurance » est devenu courant et il manque désormais de matchs où l’on s’échange constamment des coups.

Depuis l’été 2018, Katsuyori Shibata est l’entraîneur en chef du L.A. Dojo, lui permettant de superviser la formation de catcheurs tels que Ren Narita, Karl Fredericks, Alex Coughlin ou encore Gabriel Kidd, tous désormais diplômés — comprenez qu’ils ne sont plus des Young Lions.

Publicité
En haut