Indies

Brett Lauderdale : « Je ne veux pas que la GCW passe à la télévision »

brett lauderdale gcw

Son fondateur l’assure, la GCW ne passera pas à la télévision.

Chris Grasso

Phénomène grandissant d’année en d’année, notamment au travers du Joey Janela’s Springbreak et du Bloodsport, l’année 2021 de la Game Changer Wrestling a marqué un tournant.

L’improbable victoire de Matt Cardona sur Nick Gage pour le titre majeur, les apparitions de Jon Moxley ou bien les différentes frasques réalisées par ses talents au fil de l’année écoulée, 2021 n’a pas été sans événement mémorable pour la promotion du New Jersey. La GCW s’apprête le 23 janvier à investir le Hammerstein Ballroom, temple de l’ECW et plus tard celui de la ROH, à l’occasion de « The Wrld on GCW ».

Lorsque l’on questionne Brett Lauderdale, président de la Game Changer à propos de l’évolution de sa promotion. Celui-ci annonce la couleur : il ne souhaite en aucun cas qu’elle soit diffusée à la télévision, comme il l’explique au micro du Busted Open Radio :

Je veux essayer d’investir des endroits sympas, d’autres historiques, de nouveaux marchés et continuer à développer les marchés et notre communauté. Je n’ai pas de plan dans lequel je me dis « Je veux passer à la télévision d’ici la fin de 2022 ». Parce que franchement, je ne veux pas que la GCW passe à la télévision — mais c’est une autre histoire. Continuer à se réinventer, trouver de nouveaux fans et de nouveaux marchés et faire ce que nous faisons : rester authentique. C’est notre volonté première.

Publicité

À lire aussi : Ambitieuse et audacieuse, la Game Changer Wrestling révolutionne le catch indépendant

Souvent comparée à l’ECW pour son produit hardcore destiné à un public averti, la GCW se retrouve dans une situation où un tel produit ne sera jamais assuré de passer sur une chaîne nationale. Hardcore TV était en outre diffusé en syndication, tandis que le passage sur TNN s’est fait difficilement, la chaîne demandant continuellement à Paul Heyman de revoir son propre produit. Brett Laurdedale livre ses arguments :

Nous avons atteint un niveau de succès, de popularité et de notoriété tel que beaucoup de gens nous disent : « Vous devez faire de plus grandes salles. Quand passerez-vous à la télévision ? »… Les choses qui nous sont suggérées, ce n’est pas nécessairement ce que nous voulons faire.

La façon dont nous sommes devenus populaires a été de rester fidèle à ce que nous étions au départ. Je ne veux pas investire ces grandes salles s’il n’y a pas de but. Je suis heureux d’investir des arènes plus petites et de les vendre à guichets fermés. Je suis heureux de rester fidèle à ce qui nous a mené là où nous sommes. Il existe des moyens de développer notre entreprise sans avoir recours à la télévision ou à des salles plus grandes. Je ne veux pas trahir nos valeurs. J’aime la méthode qui nous a permis d’en arriver là et je ne veux pas la compromettre.

Publicité

La Game Changer Wrestling retrouvera en ce week-end de la nouvelle année le Showboat d’Atlantic City, son temple pour « Til Infinity » ce vendredi puis « Die for This » le lendemain, où un aspirant au titre mondial détenu par Jon Moxley sera désigné au travers d’un Rumble.

Voir aussi

En haut