Édito

Et une bonne année 2022 de la part de la WWE !

wwe day 1 big e brock lesnar

Big E a perdu son titre de champion de la WWE à Day 1 face à Brock Lesnar, victime d’un booking de dernière minute et sans doute de la peur de Vince McMahon pour WrestleMania.

pweofficial_ (via Instagram)

Ça y est, nous sommes en 2022 et la WWE nous met déjà un bon coup dans les tripes.

WWE Day 1 n’était pas foncièrement un mauvais show. Un bon opener, des matchs sympathiques dans l’ensemble (on ne compte pas Drew McIntyre contre Madcap Moss, évidemment), mais rien d’incroyable dans le déroulement de la soirée. Sauf le main-event. Le match est bon lui aussi, il lui manquait même sans doute une dizaine de minutes, mais son résultat reste en travers de la gorge.

La première mauvaise nouvelle tombe quelques heures avant le show : Roman Reigns ne peut pas catcher ce samedi 1er janvier, il est testé positif au COVID-19. Brock Lesnar se retrouve donc sans adversaire et surtout sans match de championnat majeur. Qu’aurait pu faire la WWE ? Le renvoyer chez lui, nous dire qu’on reporte le match dans quelques semaines ? Après tout pourquoi pas, au Royal Rumble 2021, ou même durant un épisode de Friday Night SmackDown, un bon coup de boost pour les audiences et tout le monde est content. On garde le cap. C’est mal connaître Vince McMahon. On le connaît assez pour faire ça, alors mettons-nous un peu à sa place deux minutes pour comprendre la dinguerie de la situation.

Pas question de faire venir Brock Lesnar pour rien, il coûte cher, très cher, et en plus vous ne voulez pas vous fâcher avec lui. Il aura un match de championnat. Il a donc été propulsé dans le déjà très chargé match de championnat pour le titre de champion de la WWE où se battent Big E le détenteur de la ceinture, Seth Rollins, Kevin Owens et Bobby Lashley. À ce niveau si vous n’avez pas encore imaginé le « pire » scénario, vous vous dites que Lesnar perd le match éclaté à travers une table dans un coin de l’arena et tout va bien, il ne prend pas le tombé. Oui, mais c’est une défaite quand même, et Lesnar qui prend une défaite alors qu’il doit affronter Roman Reigns pour le titre Universal, ça reste moyen. Vous voilà dans une impasse alors que vous auriez pu reporter le premier match.

Publicité

Votre solution ? Vous sacrifiez le push de Big E. Tant pis pour les râleurs sur internet, ça fait un gros coup pour démarrer 2022. Vous décidez donc de faire perdre le titre de la WWE à Big E… en faisant le tombé sur un autre catcheur que le champion histoire de ne pas trop faire de dégâts au passage ? Eh ben non, c’est Brock Lesnar, et Lesnar n’est pas un lâche. Il pin le champion. Point.

Le mal est fait, vous venez de faire exploser en plein vol et à la bombe nucléaire des mois de push d’une Superstar qui avait les épaules assez larges pour porter WWE RAW. Les gens râlent sur internet, mais ça, vous vous en fichez parce que ce qui vous fait vibrer c’est l’inattendu, la surprise, le plot twist qui renvoie les fans qui ont payé leur billet chez eux avec un gros pain dans les tripes. Et demain les audiences de Monday Night RAW vont décoller, en espérant que ça dure (spoiler : non).

Pas de prise de risques pendant la saison de WrestleMania

En plus dans quelques semaines c’est la saison de WrestleMania. Est-ce qu’on peut compter sur une Superstar du calibre de Big E pour porter Monday Night RAW jusqu’au grand événement ? Beaucoup pensent que oui, mais vous, vous en doutez — vous en avez toujours douté, comme avec CM Punk, Kevin Owens ou encore Bray Wyatt — et surtout vous avez des valeurs sûres que vous payez très cher. Et puis vous avez des investisseurs à rassurer, comme toujours. Alors le choix est vite fait. Pour ce qui est de Big E lui-même, il ne vous en voudra pas, du moins pas longtemps. Vous avez assez formé ces Superstars pour qu’elles vous soient redevables même dans les pires moments et se blâment elles-mêmes en pensant qu’elles n’ont pas travaillé assez dur pour vous impressionner — jusqu’à ce que vous demandiez à John Laurinaitis de leur passer le coup de téléphone fatal. Vous lui filerez un titre secondaire en lot de consolation.

À lire aussi : WWE : Des détails sur le départ de Toni Storm

Sortons de la tête de ce vil patron de grande entreprise qui n’a plus aucune passion pour le catch et ses fans — en a-t-il au moins eu ? On est triste pour Big E, en vrai. On ne peut pas s’empêcher de penser au fait que, quelques heures avant le show, quelqu’un est venu lui dire en coulisse que les plans avaient changé, que Brock Lesnar entrait dans son match de championnat et qu’il devra prendre le tombé et perdre son titre. Imaginez-vous maintenant à la place de Big E.

Publicité

On se demande encore qui ce genre de rebondissement peut faire rêver. C’est dommage parce que jusque-là le booking autour de Brock Lesnar, Roman Reigns et Paul Heyman était parfait. Big E lui avait encore besoin de consolider son règne et la route vers WrestleMania aurait été parfaite. On parle vaguement d’un match champion contre champion à WrestleMania 38 mais ce ne sont que des rumeurs à ce stade.

On ne compte pas sur la WWE pour changer en 2022. La logique, les belles histoires, les victoires, les défaites, les championnats, ce n’est toujours pas important. Ce qui compte c’est de faire des gros coups, impressionner, faire les beaux, mettre le paquet sur la forme pour qu’entre l’argent. Faire des gros coups de temps à autre, qui auront un impact moindre dans le temps. Entre deux on s’ennuie en espérant voir le bout du tunnel.

Bonne année quand même, hein.

Publicité
En haut