Indies

Résultats de GCW Say You Will

gcwsayyouwill gresham vs scorpio

Résultats complets du show GCW Say You Will.

GCW

Dernière étape avant de foncer tout droit vers le Hammerstein Ballroom, la GCW s’arrête à Chicago pour Say Your Will. Au programme : les Briscoes défendent les titres par équipes face aux Rejets, Jonathan Gresham met en jeu son titre mondial de la ROH face à 2 Cold Scorpio tandis que Mike Bailey effectue ses débuts à la Game Changer.

Speedball

Gringo Loco a battu Alex Zayne, Dante Leon, Dark Sheik, Nick Wayne et Ninja Mack (8:54). Certains sont ressortis sans égratignures du Scramble de la veille auquel s’ajoutent aujourd’hui Sheik et Wayne. Un beau bazar dont ressort vainqueur Loco grâce une Powerbomb depuis la deuxième corde sur Mack. Un week-end victorieux pour Loco.

Tony Deppen a battu Mike Bailey (12:04). Aussi technique que brutal en passant par quelques séquences de voltige, les deux hommes ont régalé les fans de Chicago. Il s’agit par ailleurs de la première fois que ces deux-là s’affrontent.

Un match des plus complets duquel Deppen ressort vainqueur après avoir esquivé un Buzzsaw Kick et roulé Speedball dans un petit paquet. On se serre la pince en guise de respect après le match.

Publicité

Technique, mandales et voltige : la recette pour kiffer

Blake Christian a battu Bandido (19:10). Un affrontement qui aurait dû prendre en décembre mais le luchador s’en allait concourir pour le titre AAA Mega. Une première assez symbolisée par de la voltige à tout va même si Bandido semble plus complet que l’ex-Trey Baxter.

Néanmoins, ce dernier tient bon aux assauts du mexicain avant de lui planter une Hammerlock Facebuster pour la victoire. Christian se saisit ensuite d’un micro à la table de commentateurs pour faire remarquer qu’il a battu le champion mondial de la ROH, Bandido se promenant toujours avec la ceinture qu’il n’a jamais perdu. Il la défendra par ailleurs lors du premier show de la TERMINUS, promotion de Jonathan Gresham.

Jonathan Gresham a battu 2 Cold Scorpio (13:58) pour conserver le championnat mondial de la ROH. 56 balais, Scorpio est complètement cassé mais ça ne l’empêche pas de tenir la baraque face à un Gresham heureux de l’affronter. De la technique et de la bonne mandale au programme où Scorpio démontre qu’il en a encore sous le capot. The Octopus soumet son ainé avec un Seated Sleeper.

Atmosphère respectueuse entre le vétéran et son cadet, se serrant la main après le match. De même pour Blake Christian venant au ring, ce dernier affrontera Gresham samedi prochain au Hammerstein Ballroom.

À lire aussi : ROH : Jonathan Gresham s’exprime sur l’utilisation actuelle du titre mondial

Publicité

Un titre réapparaît, un autre disparaît

AJ Gray a battu PCO (14:50) pour remporter le championnat GCW Extreme. De retour à la Game Changer, PCO a ramené avec lui le titre Extreme qu’on pensait inactif, celui-ci le possédant depuis septembre 2018. Face à Gray, le canadien va user d’une bataille de portes avant de se faire balancer sur une pile de chaises. Du PCO dans le texte. Gray a tout de même besoin de flanquer six Lariats au champion pour le clouer au tapis.

Après de sa défaite de la veille, Matthew Justice appelle Atticus Cogar à venir au ring. Ce dernier se ramène avec ses copains de 44OH! avant que Jordan Oliver et 1 Called Manders n’arrivent pour sauver Justice. Néanmoins, Gregory Iron est laissé à la merci des trois restés sur le ring tandis que Cogar et Bobby Everfly partent en coulisse. Vous connaissez la suite pour Iron.

Devenu champion TV de la ECW la veille, Matt Cardona est obligé de rendre le titre : la WWE a lâché de son meilleur Cease & Desist (en vrai, on ne sait pas vraiment) et fait ses adieux à la ceinture avant de la jeter à la poubelle. Après cela, le natif de Long Island affronte Ricky Morton.

Publicité

Ricky Morton a battu Matt Cardona (5:53). Un segment plus qu’un match, en soit. Morton est ici en héros absolu aux côtés d’un Cardona plus détesté que jamais. Ce dernier s’amuse de son vétéran avant que celui-ci ne le roule dans un petit paquet pour la victoire.

L’ex-Zack Ryder s’excuse de son comportement à Morton, lui disant que c’était juste un rêve de pouvoir l’affronter. Alors qu’ils échangent une étreinte, Chelsea Green flanque un coup dans l’entrejambe de Morton. Avant que le couple ne fasse davantage, Joey Janela débarque pour venir au secours de Morton.

À lire aussi : Résultats de GCW Most Notorious

Des grands malades

Allie Katch a battu Kylie Rae (18:40). Certes, les deux femmes ont tiré un peu sur la corde la longueur mais tout du moins, il en reste pour le moins intéressant. Une catcheuse du calibre de Rae a su guider Katch avant que celle-ci ne fasse péter les portes. Après des échanges de bonnes torgnoles, Katch s’octroie la victoire avec un Piledriver.

Publicité

Prévue pour affronter Ruby Soho samedi prochain, Allie Katch prend le micro et se dit prête à l’affronter dans ce qui sera le combat de sa vie. Apparaît dès lors Jeff Jarrett, qui sans un mot, plante une guitare en plein crâne de la jeune femme.

The Briscoes (Jay & Mark Briscoe) ont battu The Rejects (John Wayne Murdoch & Reed Bentley) (15:34) pour conserver les championnats par équipes de la GCW. Des champions autant dans leur élément que leurs challengers. Les néons et les coups de chaise dans le crâne devenant la routine, les deux équipes se sont livrées une bien belle bagarre.

Alors que Mark vient de se manger un Destroyer dans une porte, Jay porte sa Driller sur Bentley avant que son frère plante sa Froggie Bow pour la victoire. Les frères Briscoe veulent de la compétition et appellent ainsi à l’open challenge pour le Hammerstein. Les paris sont ouverts, comme leur crâne.

Le show se termine en outre sur un deathmatch en l’hommage de Markus Crane, subitement décédé le 27 décembre à l’âge de 33 ans. Ainsi, ses amis Jimmy Lloyd, Alex Colon et Nate Webb lui rendent hommage en se flanquant quelques néons sur le crâne avant que Lloyd ne plante une Super Destroyer sur Colon sur un plateau de néons pour la victoire. Un hommage bien sanglant. Le match est par ailleurs disponible gratuitement sur YouTube.

Voilà qui conclue un week-end bien foufou de la GCW avant de s’engager droit vers le Hammerstein Ballroom et The WRLD on GCW ce samedi 23 janvier, le show le plus ambitieux de la promotion. Prêts nous nous sommes pas.

En haut