WWE

2021, nouvelle année record pour la WWE

wwe revenus record 2021

La WWE a dépassé le milliard de dollars de revenus en 2021.

WWE

La WWE va bien, financièrement parlant. La compagnie de Vince McMahon vient de dépasser le milliard de dollars en termes de revenus.

Si la qualité du produit WWE reste toujours à désirer, celui-ci se vend toujours aussi bien, que ce soit aux États-Unis ou dans le monde entier. La WWE a en effet annoncé, à l’occasion de son bilan financier du quatrième trimestre 2021 et bilan annuel ce jeudi, avoir atteint 1,095 milliard de dollars de revenus en 2021, battant le record de 2020 qui était de 974,2 millions (soit une progression de 12%).

Les revenus records de la WWE sont une nouvelle fois dus aux contrats télés signés en 2019 avec FOX et NBC Universal, le deal avec Peacock signé au début de l’année 2021, ainsi que les contrats de diffusion à l’étranger et le WWE Network classique, toujours utilisés en dehors des États-Unis pour le moment. Cette catégorie représente ainsi 85,5% des revenus de l’année 2021.

Le reste est composé des revenus liés aux live events (57,8 millions) et les ventes de merchandising (101,2 millions), deux catégories de revenus en nette augmentation par rapport à 2020, bien évidemment en grande partie grâce au retour des fans dans la seconde partie de l’année. WWE Crown Jewel 2021, premier événement en Arabie saoudite de la WWE suite à la pandémie de COVID-19 a aussi fortement participé à cette augmentation des revenus.

Publicité

2021 est aussi l’année la plus rentable de l’histoire de la WWE avec 180 millions de dollars de bénéfice net (327 millions brut), un chiffre en large augmentation depuis 2018, grâce, une nouvelle fois, aux contrats avec les diffuseurs comme FOX ou NBC Universal et Peacock pour 2021.

Les licenciements de talents, au nombre de 80 en 2021 et justifiés par des « coupes budgétaires », n’ont pas été mentionnés par la WWE durant cette conférence avec les investisseurs.

2022 : To The Moon!

« Nous avons terminé l’année avec de solides performances dans chacun de nos secteurs d’activité qui reflètent l’engagement d’un public plus large avec la distribution sur de nouvelles plateformes numériques, y compris Peacock, et le retour des fans dans nos événements en direct « , a déclaré Vince McMahon, dans un communiqué diffusé suite à l’annonce de ces chiffres. « Nous nous attendons à ce que l’exécution d’initiatives clés au cours de l’année à venir, telles que l’obtention de licences de diffusion sur les marchés internationaux, la monétisation de nouvelles séries originales et la poursuite du passage à une stratégie de stade pour les premium live events de WWE, permettent d’étendre encore la portée de nos marques et d’améliorer la valeur de notre contenu. »

La WWE prévoit ainsi de réaliser un bénéfice brut (OIBDA) en 2022 entre 360 et 375 millions de dollars. Les gros chantiers sur la table cette année seront notamment le transfert des contenus du WWE Network vers des plateformes plus importantes ayant pignon sur rue, comme c’est le cas avec Peacock aux États-Unis ou Disney+ en Indonésie, dans d’autres parties du monde.

À lire aussi : La WWE en partenariat avec Disney+ pour la diffusion du WWE Network en Indonésie

Publicité

Nick Khan durant la conférence a annoncé la tenue de deux grands événements en dehors des États-Unis en 2022 — SummerSlam pourrait avoir lieu au Royaume-Uni — en plus de ceux tenus en Arabie saoudite, et laissé entendre qu’il pourrait y en avoir plus en 2023.

Stephanie McMahon a de son côté fait des prévisions quant aux partenariats publicités et sponsors avec la WWE, qui ont rapporté 72 millions de dollars en 2021 et devraient selon celle-ci dépasser les 100 millions en 2022. La WWE envisage aussi d’investir dans le Metaverse.

2022 devrait être une année somme toute calme pour la WWE financièrement parlant, avant que 2023 et la période de renégociations des contrats avec les diffuseurs américains FOX et NBC ne viennent secouer un peu tout ça, surtout avec l’arrivée d’un concurrent — qui n’a d’ailleurs pas été évoqué une seule fois durant la conférence — qui peut encore prendre de l’ampleur d’ici là.

Publicité
En haut